Heures de réveil : 1h09, 2h35, 5h55 (enfant, enfant, chats)

TW : évocation de douleur physique à l’oreille
Aujourd’hui on fait pas de trucs de geeks, tu peux revenir 😁
Depuis la parution du premier billet, aucune nouvelle du Professeur Carré.
Je viens de voir qu’il m’avait peut-être bloqué. Il ne m’a pas bloquée mais a très curieusement choisi d’ignorer mes réponses, le fourbe !Tu la sens, la grosse rigueur scientifique, tu la sens ? En tout cas le billet d’hier, s’il n’a pas résolu le problème du site qui ne passe pas sur TOR, aura eu le mérite de confirmer ce qui n’était pas à confirmer : jamais de la vie je ne bloquerais TOR. C’est comme si tu me demandais de sortir des données clients d’un fichier pour les exploiter : même si t’es mon directeur, je refuse par principe. Avant de le faire parce que j’ai pas le choix, soit.Par contre je me sens un peu fébrile et mon oreille gauche va pas bien du tout donc j’ai assez mal du côté gauche du visage.
Tu veux rire ?
Tu veux dire, oui, mais DEUX FOIS avec mes oreilles ? Allez !

La plus récente et cause de mes ennuis actuels est que j’ai réussi à prendre un courant d’air glacial dans l’oreille mais SUPER LOIN. Sans rire, la morsure du froid a irradié jusqu’à la mâchoire c’était nul.
Mais un courant d’air dans l’oreille stp, c’est particulièrement nul, non ?

Non ?

Alors attends la seconde anecdote de merde.

👂👂👂

*Instant Anecdote*
Disclaimer : cette anecdote ne vaut pas preuve scientifique, toute ressemblance avec la réalité est seulement due au pur hasard de la vie et à ma lose. Disclaimer du disclaimer : ceci n’était pas un vrai disclaimer mais un moyen de me moquer un peu.

En 2017, je commençais mon nouveau job près de l’hôpital Bégin.
Durant l’été, on a fait pas mal de rangement à la maison, notamment le placard qu’on avait derrière le lit. Personnellement, je pense que c’est ce placard la cause de tout. On a touché un truc qu’on aurait pas dû toucher *air lugubre*…

Durant le mois d’août, je commence à ressentir des douleurs diffuses à l’oreille droite. Puis, quand même, franchement, ça allait pas mieux avec le déni. Mais mon fils avait 2 ans et quand ton gosse a 2 ans tu passes après les chats dans l’ordre de priorité dans la famille. Cela dit il a 5 ans et je suis toujours au même niveau. Je me suis dit que ça allait passer. La douleur va et vient et commence à se dissiper. Ouf.

En octobre, d’un coup, fulgurance. Aïe. Aïe sa mère ouais. Alors j’ai été consulter le remplaçant de mon généraliste qui sera toute sa vie rageur d’avoir raté ça.
Le médecin examine d’abord mon oreille gauche (le test croisé en médecine : fig.1) puis l’oreille droite, je le sens se figer, et il me dit :

“Mais…mais vous avez un bouton de chemise dans l’oreille !
– HEIN ? Mais j’ai pas de chemise (C’est le premier truc qui m’est venue…)
– Il a l’air d’être là depuis un moment, vous avez mal depuis quand ?
– Août….
– Je vais essayer de l’enlever”

Il n’a pas réussi. J’ai eu très mal. Alors il a fait un courrier (Que j’ai bien sûr conservé) pour me rediriger vers un ORL. Sauf que premier rdv 3 semaines plus tard, ça me semblait tendu, relativement à la douleur, tu vois. Donc j’ai été bosser avec mon bouton de chemise dans l’oreille, j’ai raconté le truc à mes collègues, on s’est marrés, on a lancé des paris et j’ai été aux urgences après ma journée de boulot.

Bégin est un hôpital militaire. Je le savais, mais je ne m’attendais pas aux militaires guérites et sacs de sable en guise de comité d’accueil, donc j’ai commencé à flipper parce que je me sens toujours mal physiquement en présence d’uniforme, à fortiori si l’uniforme en question a un fusil mitrailleur à la main.

Arrivée aux urgence, j’ai l’habitude maintenant, je cherche les admissions, j’y vais, et c’est une meuf en uniforme qui me reçoit. Ok. Re-flippance. Elle me fait répéter deux fois l’objet de ma visite, incrédule.
Après une petite demi-heure d’attente, on me reçoit pour le triage (je ne sais pas si ça s’appelle comme ça), je répète que j’ai un bouton de chemise dans l’oreille.
Au vu de mon look, des antécédents dont les antécédents psy qu’on m’a demandé, dire qu’elle ne m’a pas cru est l’euphémisme du siècle. Son visage se ferme, mais j’insiste.

“Allez voir.
– Mais j’y vais ! C’est quand même inc…oh mon dieu !
– Ah ? Bouton de chemise ou pas bouton de chemise ?
– Je ne saurais pas trop dire, pour le coup, mais en effet…
– Bah vi.
– Mais c’est chez les enfants que ça arrive, j’ai pas encore vu d’adulte avec un…truc comme ça dans l’oreille, vous vous êtes fait ça comment ?
– Aucune idée.”

Re-attente (sans 4G et sans Wi-Fi, sacandaleux), un interne m’appelle enfin. Il ne me regarde même pas, me demande de me poser sur la table d’examen.
Et se barre.
Longtemps.
Longtemps genre bien 20 mn. Au moment où je me dis que j’en ai un peu marre, qu’on aurait pu me laisser en salle d’attente, tu vois ? Il revient.

“Bon, vous avez quelque chose dans l’oreille, c’est ça ? *narquois*
– Il semblerait.
– On va voir ç…..ah ouais ! Puis ça fait longtemps, non ?
– Août…
– Parce que là, le tissu de l’oreille a commencé à recouvrir l’objet.
– Ah.
– On va retirer ça, je reviens.”

Honnêtement le mec il a dû se faire 3 pauses clopes bien méritées grâce à moi, ou alors il est tombé dans un vortex, je ne sais pas, mais bien 20 autres minutes plus tard, il revient avec une IMMENSE pince et de l’outillage de torture.

Je te passe les détails qui sont finalement plus malaisants que pertinents, la douleur qui a été littéralement inouïe (Mon doc m’a ensuite dit que l’intérieur de l’oreille était l’endroit le plus sensible du corps, je le crois volontiers), puis j’ai pu tenir l’objet en question entre les mains.

CE N’ETAIT PAS UN BOUTON DE CHEMISE !
C’était une espèce de disque en plastique blanc clair, percé au milieu. Un peu moins de 4mm de diamètre, épais de 1mm environ. Evidemment, je l’ai gardé.

J’ai mis un an à déterminer de quoi il s’agissait, les souvenirs Facebook rappelant cet épisode. J’avais bien sûr fait un post jeu-concours à qui devinerait la nature du truc, personne n’avait trouvé. Et là, je sais pas.

“Un rivet en plastique”
Et oui, un rivet en nylon, pour être précise. J’ai même trouvé où en acheter d’autres et tout, si jamais me reprenait l’idée de tenter l’expérience. Sa provenance et la manière dont il a atterri dans mon oreille restera sans doute à tout jamais un mystère 🥶

Si tu es sage je ferai un billet TW pour te raconter comment j’ai trébuché sur une faux lorsque j’avais 3 ans. Oui. J’ai trébuché sur une faux à cause de scouts en plus. Ce teasing.

👀👀👀

Bon, moi ça m’a pas aidée en attendant, j’ai toujours bien mal. Ouiiiiiiiiiiiiii j’ai rdv chez mon médecin bientôt. Je suis une adulte responsable. Si, si.

Une adulte responsable mais avec un sacré mal de crâne, là. Je vais voir dans l’actu si je trouve quelque…ah mais oui, on va fermer les écoles ! Oh ça va être bien, je sens d’avance l’éclate totale…🙄

Y’avait pas de solution idéale, non. Je trouve la décision sensée, elle aurait dû être prise bien avant. Le protocole de sécurité renforcé n’est que du vent, le protocole non-renforcé l’était tout autant, le personnel de l’EN, exposé chaque jour à tout le brassage qui n’est pas sensé avoir lieu (Hahaha t’as déjà fait une sortie d’école à 16h30 ?) est en première ligne, je sais que ça fait chier les parentes (pas mal de profs et instits ont aussi des enfants, au fait) mais c’est enfin une solution rationnelle.

Parce que le coup du couvre-feu à 19h c’est tellement de la merde. Tellement. Tellement tellement qu’ils l’ont gardé. Bref.

On va se la refaire en mode confinés c’est à dire :
☣ Jour 1 : école à la maison, full mode apprentissage
☣ Jour 1,2 : on joue à Minecraft après 3 crises de hurlements en se disant qu’il apprendra bien à lire à un moment.
☣ Jour 64 : l’instit appelle pour prendre des nouvelles et je dis oui oui tout va bien oh oui il est studieux ohlàlà si vous saviez… tout en le regardant jouer à Roblox avec son daron.

Et c’est pas si faux, parce qu’il a bien compris que lire ça allait l’aider pour jouer. Depuis qu’il a percuté ça…il déchiffre 😱Mon bébé… 😭

🐇 Autre nouvelle, plutôt bonne :
“Diffamation: la cour d’appel donne raison à l’initiatrice de #balancetonporc
La journaliste Sandra Muller, qui avait écrit le premier tweet du mouvement #balancetonporc, peu après la révélation de l’affaire Weinstein aux États-Unis, avait été condamnée en première instance. La cour d’appel a reconnu sa « bonne foi » et le « but légitime » de sa démarche.”
(Mediapart abo)

🐇 Par ailleurs, on parle enfin de COVID long…

🐇 Et c’est bon, là, on a débloqué le canal de Suez ou pas encore ?
Ouiii ! Bravo ! Ça aussi c’était amusant, tiens. L’économie dépendant du désembourbage d’un porte-conteneur…

🐧🐧🐧

Ce billet est court mais tu as failli ne pas en avoir du tout. J’ai très peu dormi, avec un enfant qui a mal au ventre et qui a fini par trouver la position la plus confortable au monde : pieds sur mon visage. Je me suis relevée vers 6h, mais je titubais de fatigue et je suis retournée au lit.

Donc on va dire que je te libère ici, je vais continuer à mettre de l’ordre dans ma vie ♥