Heures de rĂ©veil : 1h05, 3h12, 4h44, 5h10 (…)

J’avais fait une intro relative au boulot mais en fait non. Si tu veux m’embaucher, je suis libre comme l’air depuis hier 🕊🩅

🩝🩝🩝

Ok j’ai la tĂȘte vide. Ou trop remplie. Donc c’est l’heure de…faire la biographie de Peggy Sastre. Ne me demande pas pourquoi.

On commence sur Wikipedia :

🐩 Peggy Sastre, nĂ©e le 12 mai 1981 Ă  Senlis, est une journaliste scientifique, essayiste, traductrice et blogueuse française. Docteure en philosophie, spĂ©cialiste de Darwin, elle forme le concept d’« Ă©vofĂ©minisme », proposant une lecture biologique et Ă©volutionniste des questions sexuelles et de genre.

Peggy Sastre naĂźt Ă  Senlis le 12 mai 1981. ÉlĂšve de classe prĂ©paratoire aux grandes Ă©coles puis Ă©tudiante en philosophie (Ă  Paris, Nanterre, puis Reims), elle commence sa carriĂšre d’essayiste en 2006. Alors membre du comitĂ© Ă©ditorial de l’Afis (association française pour l’information scientifique), elle co-Ă©crit deux ouvrages avec Charles MĂŒller.

Elle travaille Ă©galement comme traductrice pour plusieurs maisons d’Ă©dition dont HarperCollins. En tant que journaliste, chroniqueuse et traductrice, elle collabore Ă  plusieurs revues, dont Causeur et au Point oĂč elle est aussi Ă©ditorialiste.

En 2009, elle publie Ex utero, pour en finir avec le féminisme.

En 2010, elle publie dans La Nouvelle Revue française, dans le cadre d’un dossier sur le fĂ©minisme contemporain, une synthĂšse de ses positions sous la forme d’un hommage Ă  Valerie Solanas et intitulĂ© « Ex utero manifesto ». La mĂȘme annĂ©e, elle cosigne avec Lola Lafon une tribune sur le traitement mĂ©diatique de l’affaire Polanski, publiĂ©e dans Slate et LibĂ©ration.

En 2011, sous la direction de Patrick Wotling, elle soutient sa thĂšse consacrĂ©e Ă  Nietzsche et Ă  Darwin, intitulĂ©e GĂ©nĂ©alogies de la morale : perspectives nietzschĂ©enne et darwinienne sur l’origine des comportements et des sentiments moraux, Ă  l’universitĂ© de Reims.

Entre 2011 à 2016, elle est chroniqueuse invitée du Plus, le site participatif du Nouvel Observateur.

Depuis septembre 2018, dans le cadre d’un partenariat entre Le Point et Quillette pour la traduction et la publication hebdomadaire d’articles du second dans le premier, Peggy Sastre effectue les traductions du magazine en ligne australien vers le magazine français.

Premier constat : ALERTE REMORA ! 🩈
(Les rĂ©moras sont les poissons ventouse qui se greffent sur les requins pour picorer les restes de bouffe coincĂ©s entre leurs dents et que les requins mangent s’ils ont trop faim, c’est la version “pick me” sous-marine)

Ce dessin est de moi, merci de me donner de l’argent si tu le voles mĂȘme si il est pas signĂ©.

DeuxiĂšmement : l’AFIS est vraiment une terre d’accueil pour les droitards.

TroisiĂšmement : lol avec “Charles MĂŒller” aka Charles Champetier (qui est aussi Ă  l’AFIS). GrĂące aux archives des internettes, j’ai retrouvĂ© le contenu d’un de ses sites qui semble maintenant piratĂ©.

BanniÚre du site tel que référencé en 2006 par Internet Archive.

🐩 Les tempĂ©ratures battent chaque annĂ©e des records, les glaces fondent partout, le niveau des mers grimpe, les Ă©vĂ©nements extrĂȘmes se multiplient, les peuples premiers sont menacĂ©s, les espĂšces vont disparaĂźtre en masse… tout cela par la faute de l’homme, de l’Ă©mission des gaz Ă  effet de serre, du rĂ©chauffement climatique global qui en rĂ©sulte. Ce grand rĂ©cit vous est familier ? Oubliez-le.

MalgrĂ© le bombardement permanent de nouvelles alarmistes prĂ©sentĂ©es comme autant d’évidences scientifiques, il n’existe aujourd’hui aucun consensus chez les experts du climat. Vous dĂ©sirez aller au-delĂ  des effets d’annonce ? ConnaĂźtre les tenants et aboutissants du climat prĂ©sent et Ă  venir ? DĂ©couvrir la face cachĂ©e du dĂ©bat climatique ? Bienvenue sur Climat Sceptique, le blog de rĂ©sistance Ă  l’air (rĂ©chauffĂ©) du temps. Il est animĂ© par Charles Muller, auteur et journaliste scientifique. Et ouvert Ă  toutes les compĂ©tences.

PrĂ©cision importante : il n’existe aucun conflit d’intĂ©rĂȘt dans les textes que vous allez lire. Ce site ne bĂ©nĂ©ficie pas des subsides des industries de l’énergie fossile. Ni des subventions de gouvernements soucieux de lĂ©gitimer leurs choix politiques. Ni de dons d’organisations Ă©cologistes dĂ©sireuses de faire progresser leur cause. Bref, nous sommes pauvres, mais libres.

“Pauvres” c’est pas ce que tu crois, tu n’as jamais Ă©tĂ© pauvre, champion. En revanche, je comprends mieux pourquoi le site n’est plus disponible, hein ? Dis donc, c’est pas joli-joli, tout ça, je vais commencer par croire Ă  une certaine malhonnĂȘtetĂ©. Et heu…l’AFIS ? On parle bien de l’Association française pour l’information scientifique ? Mais quelle surprise surprenante que de retrouver des personnes d’extrĂȘme droite dans cette association pacifiste !

Exemple d’article issu du blog climato-sceptique susmentionnĂ© :

🐩 Jeudi 22 Mars 2007
L’hiver le plus chaud depuis… 9 ans ?
Difficile de ne pas le savoir, puisque tous les mĂ©dias l’ont rĂ©pĂ©tĂ© Ă  l’envi : l’hiver 2006-2007 serait le plus chaud depuis 1880. Selon la NOAA-NCDC, du moins. ProblĂšme : l’autre grande base de tempĂ©ratures (Hadley Center, Climate Research Unit) ne raconte pas la mĂȘme histoire. Pas plus que les deux grandes bases de tempĂ©ratures de la basse troposphĂšre analysĂ©es par satellite (MSU), RSS (Remote Sensing System) et UAH (University of Alabama, Huntsville).

Autant dire que ça a super mal vieilli.

Tu peux regarder par ici si tu as envie de finir la tĂȘte encastrĂ©e dans ton clavier Ă  force de rager : https://web.archive.org/web/20070915000000*/climat-sceptique.com

Par ailleurs, j’ai un article de LibĂ©ration qui parle d’une curieuse rĂ©union d’extrĂȘme-droite pro-serbe en 1999 (Guerre au Kosovo).

Sastre a donc co-Ă©crit plusieurs ouvrages avec cette personne situĂ©e Ă  l’extrĂȘme droite, dont un livre intitulĂ© “des plantes pour votre cerveau”. En bonus, son dernier “livre fĂ©ministe” sobrement nommĂ© “La domination masculine n’existe pas”

Comme quoi, on peut vraiment pu rien dire tout en Ă©tant pauvres.

 

Est-ce que tu vois le lĂ©ger problĂšme lorsque la Tronche en Biais invite Peggy Sastre parler fĂ©minisme en 2016 ? “On savait pas” ont-ils dit avant de, trĂšs trĂšs rĂ©cemment, retirer le live en question.

Et encore, lĂ  on est pas au pire. Noooooope.

Elle a aussi coĂ©crit en 2018 la tribune pour “la libertĂ© d’importuner”.

🐩 “L’essayiste n’en pouvait plus « des excĂšs de #BalanceTonPorc » et de ses « rĂ©seaux de ragots ».” (Le Monde)

😬 Much feminism. MUCH MUCH FEMINISM.

🐩 Les scientifiques contactĂ©s pour en parler refusent tout net de perdre leur temps Ă  commenter « des sornettes ». Sans compĂ©tences solides, piocher dans des articles scientifiques et en tirer des conclusions relĂšve au mieux de l’opinion, au pire, de la manipulation. Sastre semble s’en moquer. « J’ai un degrĂ© de certitude Ă©levĂ© dans ce que j’affirme et la certitude que les fĂ©ministes culturalistes ont tort. »
(Le Monde – mĂȘme article)

đŸ˜± Comment ça, les thĂšses psycho-Ă©volutionnistes ne sont pas prouvĂ©es scientifiquement ? OMAGGAD il faut prĂ©venir le monde !!!

Tiens, on a un bon article sur Ballast qui en parle.

Et cette chanson qui vient me sauver la vie :

🐟🐟🐟

On va revenir rapidement au livre sur le sexe, co-Ă©crit avec Charles Muller.

🐩 Le chapitre sur le viol laisse beaucoup de place au travail du psychologue Ă©volutionniste Randy Thornhill, pour qui le viol aurait des finalitĂ©s reproductives. Contre les sociologues qui dĂ©fendent l’idĂ©e que le viol serait un rapport de domination oĂč la question de la sexualitĂ© jouerait un rĂŽle secondaire, Randy Thornhill avance que « le viol n’est pas seulement un dĂ©rivĂ© de l’agressivitĂ© masculine mais aussi un avantage reproductif pour le violeur si celui-ci passe ses gĂšnes Ă  l’occasion d’un rapport forcĂ© ». Les hommes ayant violĂ© depuis la prĂ©histoire auraient, plus que les autres, transmis les gĂšnes prĂ©disposant Ă  l’agressivitĂ© sexuelle, tandis que les femmes, soumises par stratĂ©gie de survie, seraient logiquement dominĂ©es. Ainsi, la domination masculine serait un fait biologique sans aucun rapport avec le bouillon social et culturel infusant un modĂšle aux petits humains dĂšs leur plus jeune Ăąge. En d’autres termes, c’est la sĂ©lection naturelle qui fait l’homme violent et la femme soumise.
(Ballast)

Je laisse infuser ça en musique pour ma part, mais je te propose quelques photos d’animaux mignons pour nous remettre de nos Ă©motions.

đŸčđŸčđŸč

Ouf, j’en avais besoin.

Toujours sur Ballast :

🐩 Peggy Sastre Ă©nonce une thĂ©orie qui relativise les problĂšmes moraux au nom de la science. Le viol n’est pour elle pas un problĂšme moral, mais le produit de notre Ă©volution naturelle. Elle prĂ©tend ainsi asseoir sur la science une prise de distance vis-Ă -vis des valeurs morales qui, selon elle, empĂȘchent les femmes de se penser autrement que comme des victimes.

MUUUUUUUUUUUUUUUCH FEMINIIIIIIIIIIIIIIISM 😼

Non, sans dĂ©conner, ça se veut fĂ©ministe, ça ? Naaaaan…et y’a des gens pour acheter et lire ses merdes ? Et moi qui me trouve dans un beau syndrome de l’impostrice, sĂ©rieux, les connes, ça ose vraiment tout et c’est bien Ă  ça qu’on les reconnaĂźt.

Mais y’a pire.

Oh oui.

Y’a les mutants.

Les quoi ?

Les gens supĂ©rieurement intelligents qui discutent de l’avenir du monde entre Ă©lites.

http://lesmutants.com/manifeste.htm

Ce manifeste est trop long pour encore une citation, mais je vais te le résumer :

☣ Le monde va mal. Les gens sont cons.
☣ “Nous sommes diffĂ©rents. Nous sommes les premiers mutants.”
☣ Il faut évoluer dans la vie.
☣ Parce que

Je peux Ă  l’aise rayer “critique littĂ©raire” de mon CV, n’empĂȘche que l’insipiditĂ© de ce texte a rĂ©ussi Ă  me faire bailler alors que je suis dans le moment le plus productif de ma journĂ©e. Mes talents idĂ©niables de webmaster sont, eux, en PLS devant ce site HTML statique difficilement lisible. Souffrance pure.

🐩 Le technocapitalisme est la rĂ©alitĂ© du devenir-monde historique, l’humano-humanisme est la reprĂ©sentation actuellement dominante du technocapitalisme. Cette idĂ©ologie humano-humaniste est combattue par les Mutants car elle prive la mĂ©tamorphose moderne de ses accomplissements les plus fĂ©conds ; mais le systĂšme biocybernĂ©tique mis en place par le capital et la technoscience se confond dĂ©sormais avec notre histoire, avec la rĂ©alitĂ© de nos existences individuelles. Les Mutants ne combattent pas ce systĂšme : ils y survivront.
(Les Mutants – Hyperpolitique de la mutation)

Je sais pas quel type de drogue ces gens prennent mais mĂȘme moi j’en veux pas (et c’est dire)…

đŸ„°đŸ„°đŸ„°

(Pardon, je regardais des images d’animaux mignons)

🐩 Nous considĂ©rons que l’homme n’est qu’une phase transitoire, un support momentanĂ© du message autoreproductible du vivant, du code universel de l’ADN. Lorsqu’il aura quittĂ© son berceau et dĂ©rivera dans l’Espace, il dissĂ©minera ses balises biologiques sur d’autres planĂštes– bactĂ©ries, microbes, virus. Le Mutant sera dĂšs lors un des vĂ©hicules de l’évolution biologique, son vecteur de propagation. Ni sommet, ni aboutissement, quand l’humain dĂ©clinera, il aura laissĂ© derriĂšre lui les germes de nouvelles espĂšces un peu partout dans le cosmos. (Les Mutants – DĂ©claration de guerre)

Il a Ă©tĂ© prouvĂ© que Sastre est Ă  l’origine de ce, heu, ce…enfin tu vois bien. Mais rien qu’en lisant les textes, j’ai non seulement chopĂ© un mal de crĂąne carabinĂ© mais j’ai aussi reconnu l’admiration pour Nietzche et Darwin. Un des textes est intitulĂ© “Tota mulier ex utero” (ex-utero est un des livres de Sastre).

🐩 L’époque actuelle tend Ă  remettre en question rĂ©volution sexuelle, flambĂ©es de soutifs et MLF. Le fĂ©minisme aurait Ă©chouĂ©. Serait-il minĂ© de l’intĂ©rieur ? C’est un fait. Le fĂ©minisme se trompe de cible et gĂąche son Ă©nergie Ă  tendre ses verges vers les pĂ©nis et leur domination imposĂ©e par leur force physique. Parce que l’histoire humaine est celle d’un glissement de l’ĂȘtre vers le faire et du faire vers le pouvoir, parce qu’il y a des possibilitĂ©s de jouer avec ses prĂ©dispositions “ naturelles ”, les femmes ont aujourd’hui autant de moyens qu’un homme, ou plus prĂ©cisĂ©ment, ont autant de moyens de se donner les moyens qu’un homme.
(Les Mutants – Tota mulier ex utero)

Je pense que tu as compris.

Pour mon petit moment d’amusement, je me suis rendue sur les deux forums liĂ©s au site. ZĂ©ro rĂ©ponse sur le “Fight Club” (57 messages pourtant) et une activitĂ© de ouf avec 50 sujets et 407 messages sur le forum de discussion. Mieux encore, ce dernier est hĂ©bergĂ© chez actifforum, un Wix des forum phpBB. Il vous manque quelqu’un qui connaĂźt les internettes du futur, les enfants.

Dans la vibe “manque de professionnalisme” je demande ce blogspot : https://lamutationestenmarche.blogspot.com/ qui rassemble d’autres textes avec des images de couv de bouquins de Sastre.

Je te jure, c’est la derniĂšre citation et elle vient de “La Domination Masculine n’existe pas”

🐩 « Si les hommes ont le pouvoir, c’est parce que les femmes l’ont bien voulu et ce tout au long des 99,98 % de l’histoire de notre espĂšce. Et mĂȘme pire encore : parce que ces millions d’annĂ©es qui nous ont vus lentement devenir ce que nous sommes, elles les ont passĂ©es Ă  frĂ©tiller du derche au moindre petit indicateur de force, d’autoritĂ© et de brutalitĂ©. Pourquoi ? Parce que lorsque votre organisme renferme des ovaires et un utĂ©rus, que votre reproduction vous fait courir un danger vital aussi extrĂȘme qu’indispensable et que vous vivez dans un environnement hostile oĂč vous ne savez si vous allez passer la nuit (et encore moins l’hiver), de tels attributs sont encore les meilleurs moyens pour vous protĂ©ger — vous et le fruit de vos entrailles —, et pour vous aider Ă  transmettre vos gĂšnes aux gĂ©nĂ©rations suivantes. [
] En d’autres termes, il n’y a pas de domination masculine. Un tel systĂšme oppresseur, vertical et unilatĂ©ral n’existe pas. Ce qui existe, ce dont nous sommes les vecteurs, c’est une histoire Ă©volutive qui aura poussĂ© les deux sexes Ă  deux stratĂ©gies reproductives certes distinctes mais qui ne vont pas l’une sans l’autre. »
(Via Ballast)

J’y peux rien si chaque phrase est en soi un sujet de billet Ă  part entiĂšre. Mais je me demande encore comment elle peut passer pour fĂ©ministe ou mĂȘme…scientifique ? Elle est docteure, ouais. En philosophie. L’inĂ©narrable Odile Fillod de Allodoxia a dĂ©bunkĂ© beaucoup beaucoup de choses sur son blog que je te recommande vivement. Elle y parle de beaucoup de sujets pseudo-sciences et vulgarisation scientifique Ă  la grenade.

Ah, attends, j’ai une publi atroce :

🐩 Les hiĂ©rarchies socio-Ă©conomiques entre individus et entre nations sont positivement corrĂ©lĂ©es Ă  la mesure de la capacitĂ© cognitive gĂ©nĂ©rale (QI) des individus et des populations.
[…]La capacitĂ© cognitive gĂ©nĂ©rale Ă©tant en large partie hĂ©ritable, un nombre croissant d’individus et de nations deviendront inadaptĂ©s en l’absence d’intervention sur le pool gĂ©nique humain. Ils seront condamnĂ©s Ă  une existence de parasites ou d’esclaves.
L’islamisme est une illusion destinĂ©e Ă  masquer une Ă©vidence : la plupart des peuples dĂ©colonisĂ©s ont Ă©tĂ© Ă  ce jour incapables d’atteindre un niveau de richesse et de puissance comparable Ă  celui de leurs anciens colonisateurs.
[…]Les Mutants posent une donnĂ©e factuelle au dĂ©part : l’exclusion dans les sociĂ©tĂ©s modernes rĂ©sulte le plus souvent d’une inadaptation entre les capacitĂ©s cognitives des exclus et les demandes de leur systĂšme de production. En tĂ©moignent par exemple les corrĂ©lations (positives ou nĂ©gatives) rĂ©guliĂšrement constatĂ©s entre QI et niveau d’études, QI et niveau de revenus, QI et criminalitĂ© (mais aussi, sur un autre plan, la grande frĂ©quence des troubles mentaux chez les SDF).
(Les Mutants – RĂ©flexions sur la lutte des classes cognitives)

Je te colle un bout de screenshot :

Clique pour la page et le screen en entier

On reprendra bien un petit chaton ?

🍒🍒🍒

En guise de cerise sur le “gĂąteau”, je te propose de dĂ©couvrir ce qu’est “Quillette“, le webzine dont Peggy Sastre traduit inlassablement des articles pour les publier sur Slate.

Titre du site : “Quillette – Free Thought Lives” (“La libertĂ© de penser bouge encore”) et ça commence SUPER BIEN.

Premier article : dĂ©transition des jeunesses trans. Ça continue bien.

👉 Le webzine a Ă©tĂ© crĂ©Ă© par Claire Lehmann suite Ă  l’affaire du “Memo Google“, Ă©crit par James Damore, et qui explique que la politique de diversitĂ© de Google c’est d’la merde. Personne ne discrimine les femmes, par exemple, c’est juste qu’elles font pas d’effort. Et le reste des minoritĂ©s en prend aussi pour son grade, car le lobby LGBT+ est tout puissant, bien Ă©videmment. Donc Claire Lehmann s’est dit zut, j’en ai marre des minoritĂ©s qui gueulent, moi aussi j’ai galĂ©rĂ© dans la vie. Elle ferait partie de, attention, l’intellectual dark web, communautĂ© rassemblant en gros les Zemmour anglophones et autres Ă©ditorialistes de droite dont je ne retiens jamais les noms mais qui prĂŽnent la libertĂ© de dire qu’ils n’ont pas la libertĂ© d’expression dans les colonnes de journaux et magazines Ă  grand tirage.

N’empĂȘche, pour un lobby si puissant, je touche pas assez de fric, j’attends toujours mes chĂšques de Soros pour services rendus. Et pour une personne qui prive les autres de parole, je vous trouve toujours bien bruyants, bande de brĂ©louzes.

Si tu as lu jusque lĂ , tu t’en doutes, Claire Lehmann, qui a l’Ăąge de mon petit frĂšre (du coup ça dĂ©dramatise, chez moi), est une Ă©niĂšme rĂ©mora qui bosse pour l’ennemi tout en se pensant Ă©minemment supĂ©rieure aux harpies qui gueulent dans la rue. Lorsque je vais sur sa page Twitter, on me suggĂšre de suivre Steven Pinker, steuplĂ©. On a du tacle sur les woke, des trucs transphobes, rĂ©actionnaires Ă  souhait, bref, du Valeurs Actuelles australien. Pis Steven Pinker.

Peggy Sastre peut dire ce qu’elle veut. Ses actes prouvent sans conteste qu’elle est anti-fĂ©ministe, eugĂ©niste, fille de bourges et bougeoise elle-mĂȘme. Le tableau parfait pour incarner le “on peut pu rien dire” tout en faisant Ă©diter des livres, tout en apparaissant dans plusieurs mĂ©dias de maniĂšre rĂ©guliĂšre, tout en publiant des tribunes pour la libertĂ© de foutre des mains au cul. Le cancel est bien prĂ©sent ici, ouhlĂ , dans deux jours elle finit au goulag.

(Punaise, si seulement…)(Petite tankie, sors de ce corps stp, c’est crade ce que tu fais)

đŸȘđŸȘđŸȘ

Bah moi aussi je vais crier Ă  la cancel culture.

Quand je dis que je suis fĂ©ministe, ça fait peur aux gens. Parfois, ces gens m’insultent, souvent ces gens me mĂ©prisent. On m’a dĂ©jĂ  demandĂ© de me tuer (je veux bien mais je ne peux pas, y’a des personnes qui tiennent Ă  moi et qui me manqueraient, vous faites chier Ă  m’aimer, tiens), on m’a demandĂ© d’aller me faire violer, on m’a dit allez un bon coup de [insĂ©rer ici terme peu engageant] et tu verras la vie autrement, on m’a reprochĂ© d’avoir un enfant en Ă©tant en situation de handicap, on a plaint mon pauvre pauvre pauuuuuvre mari (ça fait 15 ans qu’il aurait pu se barrer, il est toujours lĂ , pourquoi ? MystĂšre), on me demande si je fais encore la vaisselle, si ça ne me dĂ©range pas trop d’ĂȘtre tarĂ©e, on m’a proposĂ© d’aller consulter, on a prĂ©sumĂ© de mes capacitĂ©s intellectuelles, on m’a harcelĂ©e en MP, on m’a provoquĂ©e autour de divers repas de famille, cherchant Ă  me faire sortir de mes gonds pour que le monde voit Ă  quel point je suis folle.

Je suis folle, et j’en ai rien Ă  battre 🖕
C’est pas la folie qui me rend fĂ©ministe, c’est le bon sens.

Je sais que je me rĂ©pĂšte mais mon objectif n’est pas la suprĂ©matie fĂ©minine, c’est la diminution de la violence envers les personnes opprimĂ©es. Alors, sĂ©rieusement, j’en ai rien Ă  carrer de la psycho-Ă©votruc. Mais alors, que dalle, tu vois ? Comme je suis un peu limitĂ©e intellectuellement, je m’attache au matĂ©rialisme, je constate des trucs, j’Ă©cris sur d’autres trucs et je thĂ©orise des machins.

đŸ€·â€â™€ïž Je m’en baleg des affirmations Ă©volutionnistes justifiant le viol. Non, ok, je m’en baleg pas, mais le fond du propos ne provoque rien chez moi. Je suis assez maligne pour m’ĂȘtre enfilĂ© des milliards de bouquins, articles, essais et pour te dire, Ă  toi, Peggy : tu es une fraude. Ton avis n’est en aucun cas pertinent.

Tu es une fraude de belle facture, j’avoue. On dirait presque du McAfee tellement l’imposture est outranciĂšre. Tu te fais du fric sur le dos des rĂ©acs, tant pis pour eux. Mais tu n’as strictement aucune, mais alors aucune lĂ©gitimitĂ© concernant le fĂ©minisme. Tu te sors toi-mĂȘme de la “meute” des femmes en tendant le museau pour obtenir des susucres de tes dominants et trĂšs franchement, c’est pitoyable. Je mens. Je ne ressens pas de pitiĂ© pour ton imposture.

En revanche, je suis assez contente d’avoir pu exposer tout ça sur un mĂȘme billet, parce que ça servira de rĂ©fĂ©rence pour plus tard, si on me redemande qui tu es. Ce billet se veut d’ailleurs Ă©volutif : si tu as des Ă©lĂ©ments supplĂ©mentaires, c’est avec joie que je les insĂšrerai ici.