Reveil : 3h30 (enfant, chats, je sais plus dans quel ordre)

On dirait que j’avais bien anticipé le “peut-être” reconfinement en me trouvant une Switch Lite et Animal Crossing…
(Alors explique moi pourquoi j’ai une musique de Dragon Quest – c’est un jeu, je précise pour les daronnes – en boucle depuis ce matin ?)

Je n’ai pas encore mon code ami, j’ai installé tout ça hier et va falloir que je me la joue fine pour que le petit capte pas tout le fun potentiel du truc. 🤞🤞🤞(Oui, j’ai trois mains).

Y’a pas à dire, les geeks ont un gros avantage évolutif face au confinement : on sortait déjà pas avant.

🤓

Mon domicile c’est ma forteresse, un peu. Pour m’en faire sortir faut avoir des appâts bien costauds : une soirée au Cabaret de Poussière ou “juste” un verre ou mille et finir par faire un aquarium géant en terrasse couverte (Hey, j’étais bourrée !) jusqu’au bout de la nuit, une balade impromptue chez Babou avec une amie qui s’extasie elle aussi sur les écureuils morts en céramique, un Pad Thai aux crevettes, des Ban Bao ou un tour dans n’importe quelle librairie, papeterie, Hema, échoppe où on vend du papier et de quoi foutre des couleurs dessus.

Du coup je me suis arrangée pour avoir un intérieur chaleureux avec plein de déco à te rendre ouf et du café à l’infini, et ça me fait toujours plaisir de partager ça avec un-e ami-e (oui c’est un taunt). Mais j’ai le cul vrillé à mon fauteuil, c’est pas que je veux pas mais…le Dehors m’inquiète pas mal. C’est pas pire avec le covid, c’est juste un sentiment global de vulnérabilité et d’insécurité.

Heureux temps pour les phobiques sociales ♥
C’est comme si je m’étais préparée toute ma vie pour ce moment.

Non, le plus dur, pendant le confinement, ça a été les 6 mois quasi consécutifs à huis clos avec l’enfant. Je fais partie des mères en carton qui aiment un peu avoir une vie. Fariboles que voilà.
Plus jamais t’es seule avec un enfant. Même quand iel est pas là tu flippes ta propre mère qu’il lui arrive un truc atroce genre une petite peau sur son gros orteil, tu vois. Et si cette petite peau s’infecte, ce sera entièrement de ta faute, pécheresse !

😷😷😷

L’autre truc chiant avec le virus (A part sa létalité, bien sûr, haha) c’est que dès que tu as 37,8 tu sais plus quoi faire de ton corps.
Je m’injecte chaque semaine des anti-TNF, ce sont des immuno-régulateurs, je suis classée parmi les personnes immuno-déprimées. Je chope tous les trucs de l’école maternelle mais en plus long et j’ai souvent une très légère fièvre. Pas pratique pour suivre les éventuels symptômes.

Y’a assez de posts de prévention contre le covid, je vais pas te refaire la morale, t’inquiètes.

Je ne sais pas comment les gentes à vie sociale vont faire et ça m’inquiète parce que là niveau santé mentale et bien-être global de la population est tellement down qu’il est en train d’atteindre la couche magmatique de la Terre.

Mais on va trouver de quoi vous divertir, après tout, on s’est préparé-e-s toute notre vie pour ça, nous, les asociales. Parce qu’on a bien bien sauvé le game lors du confinement tout de même.

C’est les geeks qui ont facilité le télétravail “généralisé”, qui ont développé des applis idoines et tout ça. Parce qu’iels avaient trop la flemme de prendre les transports dans un monde connecté.

Les Youtubeur-ses ont bien rempli leur rôle, aussi.
Les écrivain-e-s et blogueur-ses (Tous les journaux de confinement n’ont pas été une longue complainte bourgeoise sur l’ennui des vacances en province), les illustrateur-ice-s, auteur-ices de BD et comics en ligne, même les personnes qui font des blagues honteuses ont pu participer.

🦖🦖🦖

On a connu une sorte de solidarité occupationnelle que j’ai trouvé à la fois passionnante et magnifique.

D’ailleurs la croyance que l’homme est un prédateur a été un peu pulvérisée par tout cet amour. Ok, pas vraiment, je m’emballe, mais c’est du moins un excellent contre-exemple. On a pu constater qu’il existait des personnes adorables, drôles, créatives, douées, qui ont passé beaucoup de temps à créer du contenu pour nous sans forcément attendre de contrepartie. Merci.

“On” est pas que des culs collés sur nos fauteuils et ça a été tout drôle quand le reste du monde l’a découvert. Moi ça m’a fait du bien qu’on entraperçoive la réalité de nos vies en ligne.

👾👾👾

Je fais partie des gentes en PLS quand y’a pas de réseau. Quand je racontais au début des années 2000 que j’avais des potes virtuels on se foutait de moi. Puis j’ai rencontré mon époux en ligne, sur un forum de partage de torrents de fansub d’animés japonais. Et c’était cool. Quand on a enfin eu la fibre je crois que c’était un des plus beaux jours de nos vies.

On se fout souvent de nous, parce que dépendants du WiFi. Mais quand tu galères avec un BSOD tu fais quoi ? Tu nous appelle. Quand tu as un souci avec ton téléphone qui rame parce que tu as installé des saloperies dessus, tu nous appelle.
Quand ton imprimante imprime pas, que ton scanner scanne pas, que ton clavier est passé en QWERTY, que tu as un pop-up sur ton écran, tu nous appelle.

ET BAH TU RIGOLES MOINS MAINTENANT HAHAHA !!! 😈

Pardon.

Nan je sais c’est moche, mais les Autres, ceux du Dehors, ont enfin réalisé qu’on servait pas à rien. Et nous, même si on s’en est pris plein la gueule, on est présent-e-s, alors je serais les Autres, je nous ferais pas trop trop chier sinon personne ne va activer leur exemplaire de Windows 10 après l’avoir debloated (Hé ouais on a des mots rigolos nous aussi).

🧟‍♀️🧟‍♀️🧟‍♀️

Quand je m’imaginais, en bonne anxieuse que je suis, des scénarii de pandémie de fin du monde, je ne m’imaginais pas qu’on allait bader pour une pseudo-grippe-mais-bien-pire. D’accord, c’est toujours moins dangereux qu’une apocalypse zombie mais c’est quand même très très peu impressionnant, en soi. Très moyen, comme fin du monde, le stade encore en dessous niveau classe c’est la gastro mortelle explosive je pense.

Non, ce qui est réellement totalement, absolument terrifiant c’est qu’on est gouverné-e-s par des branquignoles qui pensent plus au fric qu’à notre vie. C’était le cas avant, mais maintenant ça commence à se voir. Ma mamie a plus de jugeote que ces gens, et je parle pas de celle qui est toujours parmi nous…

🐔🐔🐔

Je pense que la phase suivante c’est d’envoyer l’armée recouvrir notre beau pays de gel hydro-alcoolique ou la police menacer le virus avec leurs lance-missiles-oculaires. Je sais pas.
En tout cas, heureusement, on va laisser les clusters scolaires tranquilles, laisser les employeurs refuser le télétravail et restreindre encore un peu plus nos possibilités de déplacement.
Ouf.

C’est pas grave, on s’en sortira et ensuite on fera tout cramer, on votera comme jamais en 2022 et heu…nan, laisse-moi rêver encore un peu, je crois qu’en fait j’étais pas tout à fait réveillée. Han je me suis plombé la journée toute seule.

Pfffffffffffffffffff voilà, je me suis réveillée déprimée, je suis toujours déprimée mais en plus le désespoir chevillé à mon corps a encore un peu plus étendu ses bras poisseux autour de mon cou tendre et fragile.

Nan, je déconne, je ferai pas de poésie pendant le confinement. Tu l’as échappée belle. Tu ne le sais pas mais tu l’as échappée belle.