Heure de réveil : 4h13 (enfant, chat)

Hey chuis là !

Le coup a été rude mais ça s’est mieux passé que prévu. Sauf que j’ai pas été nominée pour le Nobel de Littérature. C’est scandaleux 😡

Pas masse de temps devant moi comme chaque vendredi, je vais faire ce que je peux.

Je me sens mieux en fait, je pensais que ce serait pire mais j’ai pas cherché à me faire oublier, j’ai dit les choses telles que je les ai perçues (Je parle des différentes versions des gentes d’une même histoire dans le billet, ce serait bien hypocrite de ma part de dire que ma version est la Vraie Vérité Véritable.) et ça m’a fait du bien. Ce truc me pesait depuis longtemps.

Ça a permis également à plusieurs personnes concernées de se découvrir les unes les autres. Je sais pas comment dire autrement que “Le monde est VRAIMENT petit ” 😱

J’ai beaucoup lu et échangé, toute la journée, au sujet du callout mais surtout au sujet des mecs cis pro féministes, ça a pas mal fusé mais, pour le moment, ça ne s’est pas transformé en shitstorm intersidéral. J’attends quelques jours encore avant de crier victoire. Ouais les shitstorm (tempêtes de merde, maman, en gros c’est quand tout le monde se met à courir dans tous les sens les bras en l’air en hurlant)(mais à l’écrit) c’est parfois à retardement.

Je veux pas cacher le truc, j’ai juste envie qu’on courre pas dans tous les sens en agitant les bras. J’ai déjà donné, merci.

Cette journée fut très intense, discussions et discussion pour de vrai avec une des protagoniste qui a bravé la neige et le couvre-feu pour venir me voir. Oui, évidemment, j’ai appelé la police dès qu’elle est partie pour qu’elle se fasse contrôler, tu sais bien que je suis du côté des bad girls 😈

Donc je suis RÉTAMÉE façon Black Friday J+1 chez Walmart.
I’M A MESS
Et triste d’avoir perdu un ami, et ça, ça va pas se résoudre en une nuit.

🥝🥝🥝

Un jour j’ai dit à une pote polyamoureuse “Je suis polyamireuse en fait”
C’était nul mais le terme n’existe vraiment pas, je viens de vérifier. Sans doute parce que oui, c’est ridicule, oui, je le sais.

Je suis mariée, en couple depuis 13 ans avec une personne que j’aime, monogame par choix parce que 1 mec c’est chiant à gérer alors plusieurs, vraiment, j’ai pas envie. En plus ça ne m’intéresse pas trop.
Les gentes sont parfois pas mal à regarder, mais je me contente de regarder. Si je peux éviter de rentrer encore dans des situations de drague, franchement, je prends, c’est trop compliqué. En plus je suis hétéro, et la majorité des mecs sont des mecs cis et c’est pas une population que j’adore particulièrement. J’en ai trouvé un cool, je le garde, je tente pas mal chance, ouhlà, nope.

Mais les ami-es c’est différent.
Je sais pas comment ça se passe dans la vie des autres, je vais sans doute dire l’évidence, je sais pas.

J’ai un investissement amical toujours assez intense. J’ai eu plein de relations amicales passionnelles, des conflit entre mes ami-es, des choix difficiles à faire. Mon investissement affectif est très fort, parfois trop.

Mes ruptures amicales m’ont souvent beaucoup plus marqué que les ruptures amoureuses. La rupture avec mes ex violents, ça, je m’en souviens, évidemment, mais sinon…c’est tombé dans les limbes de mon indifférence, j’ai pas vraiment d’histoire à regrets. Si, une. Un peu. Mais vraiment pas plus que ça.

Ma pire histoire de rupture amicale m’a presque plus marquée que les ruptures dont je me souviens. J’ai été larguée par mon témoin de mariage, façon boucherie. J’ai appris qu’il me trashait depuis des mois, il y a eu des phrases grossophobes à mon égard entre deux remarques sexistes dégueulasses.
La chute a été extrêmement rude.
Ça a continué, on m’a rapporté d’autres propos bien après la rupture, on m’a aussi transmis une capture d’écran où il copie colle mon MP que je lui avait envoyé quelques années après, pour savoir s’il se portait bien.

Ah il m’a pas répondu à moi, non. Il a collé mon message et m’a “répondu” sur son mur Facebook auquel je n’avais pas accès. Il a fini par “sac à merde” si tu veux une idée du niveau. Je suis une grosse dondon aussi, figure-toi (??!). Tellement drôle. Et safe.
(Sa meuf se dit féministe et est à l’origine de pas mal de commentaires atroces, à mon égard ou envers d’autres victimes. Tu t’es trompée de camp, meuf)

Mon erreur initiale a été de ne pas connaître les conflits entre les membres de la bande et surtout d’en avoir rien à foutre. Tout ça ne me concernait d’aucune manière en fait. Mais il faisait de la musique avec mon époux et ma “BFF”((Avec qui j’ai rompu tout juste un an après)) (Ça fait ado attardée mais j’adore le mot “BFF”). Y’a un truc qu’il savait, normalement : chacun a le droit d’avoir du temps et des activités à soi dans mon couple, je ne m’implique pas dans les loisirs de mon mari car c’est son moment de liberté à lui, j’ai pas à y fourrer mon nez. Il aurait très bien pu me mentir et ne pas aller en répète toute ces années, je ne l’aurai même jamais su.

Donc un matin, je me suis réveillée, et ma config amicale avait pris un virage à WTF°
J’ai pas tout su tout de suite. Les choses ont fait boule de neige, les gentes ont parlé, ça a fait un shitstorm IRL épouvantable et j’ai été “larguée” dans la foulée, même pas proprement. J’ai compris en lisant que j’étais la dernière des merdes. Ah.
Sans avoir participé à leur conflit de groupe de metal, tu sais, les machins qui arrivent tous les jours, qui sont même l’objet de blagues sur les groupes qui “splitent” dans le sang. Dommage collatéral, cible facile (car grosse et handicapée, oui, le niveau est là)

Moi. Allégorie.

J’en garde encore aujourd’hui un souvenir très vif, oui. Bien plus vif que quand un ex m’a pété le nez lors de notre rupture.
La douleur physique, la violence, tout ça, je suis coutumière.
Me fait insulter, et très salement, par celui que je pensais être un ami et qui a signé le registre de la mairie pour moi, ça a été un des pires moments de ma vie.

💥💥💥

En vrai, j’ai pas réellement de “BFF” parce que ça place une personne au dessus des autres, c’est arbitraire et injuste. J’ai une amie pour qui je ferais TOUT. Mais vraiment tout. Elle m’est précieuse de bien des manières. On a une relation particulière((ment toxique et j’étais sous emprise façon newbie)).

L’amour se multiplie, il ne se divise pas, en amitié aussi. Je peux faire beaucoup de choses pour mes amies. Note le féminin.

N’empêche, on sous-estime beaucoup l’impact des ruptures amicales je trouve. Comme (normalement) il n’y a pas d’enjeu sexuel derrière, comme on ne se marie pas forcément non plus avec ses ami-es, c’est considéré comme “moins pire”. C’est comme si les seules ruptures “graves” étaient celles, hétéro, qui peuvent donner des enfants. Quand on casse un couple, on casse une cellule familiale réelle ou supposée, même si la famille n’a que deux membres.
Je dis supposée car toi-même tu sais, quand tu présentes un-e amoureux-se à ta mamie elle te demande c’est quand les bébés, même si tu as 16 ans.

On s’attend à ce que le modèle de couple cis hétéro fasse des gosses : toute rupture est dramatique en ce sens. Et lorsque les enfants sont déjà nés, c’est pire. Les femmes qui divorcent s’en prennent plein la gueule car elles privent leurs enfants de la Figure Paternelle sans laquelle on ne peut décidément pas être quelqu’une de bien.

Le maintien en couple est quelque chose de primordial pour le patriarcat. Et ça se comprend bien. On a de jolis gens, deux par deux, un papa, une maman, iels font des bébés, les bébés deviennent de la main d’œuvre au service du système, et tout le monde meurt à la fin d’une manière ou d’une autre.

Pourtant, certaines ruptures amicales font parfois bien plus de ravages qu’un divorce.

🐧🐧🐧

Autre truc marrant : les amitiés fortes entraînent le soupçon.
Si les deux ami-es sont d’un genre différent, par exemple.
Ou si deux femmes sont super super potes (on nous a déjà demandé si on couchait ensemble avec BFF, oui)

D’où le célébrissime “Un homme et une femme ne peuvent pas être ami-es”.

Qui est juste fait pour perpétuer plusieurs mythes :
– Les rapports femmes/hommes ont forcément une composante sexuelle, cay la NaTuRe cay L’inStinCT
– On doit, pour leur bien, séparer les genres en deux catégories bien distinctes : quoi de pire que deux personnes de sexe/genre opposés qui font copain copaine ? On pactise pas avec l’ennemi.

Quand je défends un ami dans des conversations sans fin, on me dit, ou on lui dit “vous couchez ensemble” ou “Chevalier Blanc qui drague” ou “Pick Me” aussi.
Je pense qu’il se reconnaîtra.
Entre nous il n’y a jamais eu d’autre composante que l’amitié et on ne s’était même jamais posé la question. On a vraiment bien rigolé la première fois, c’était absurde.
A chaque incrément de la situation, on rigole moins.

Les mascus, beaucoup, sont convaincu qu’un mec féministe fait juste semblant pour pouvoir tirer son coup. Parce que CayLaNaTuRe.
Là tu te rends vraiment compte de leur vision des femmes comme simples objets à consommer. Ils envisagent même pas qu’une meuf puisse avoir de la conversation.

“Un homme et une femme ne peuvent pas être ami-es” parce qu’on veut faire persister l’idée que si femme et homme sont complémentaires (essentialisme here) c’est uniquement dans un but reproductif. Sorti de ça, iels n’ont aucune raison de traîner ensemble. Le but du jeu est de se fabriquer des travailleurs-es, point.

On pactise pas avec l’ennemi, qu’on a dit.
J’ai mis longtemps à comprendre cet aspect du problème. Les amitiés mixtes sont toujours traitée de manière suspicieuse. Lu avec le prisme féminisme, c’est tout de suite plus clair.

Certains milieux féministes, jouent vraiment bien le jeu du clivage femme/homme pour le coup. Je m’y attendais mais pas de la part de féministes. Ouais chuis un peu naïve des fois. On dit “reuleuleu” en Lorrain. Je suis un peu reuleuleu des fois.

Mais je veux designer un T-Shirt “Pick Me” maintenant.

Edit : j’en ai fait un dessin.

De petites rémoras

🌺🌺🌺

1800 mots après, t’as capté que je suis encore un peu dans le brouillard. Moralement, franchement, ça va. Je me sens mieux.

Mais j’ai perdu un ami, quoi. Quel que soit l’ami, ça fait mal. Je sais que quoi qu’il arrive, en plus, je lui répondrai s’il a des questions, je l’écouterai si ça ne va pas, même après tout ça, parce que, bah…je peux pas ne pas le faire, chuis une reuleuleu souviens-toi. J’envoie des messages inquiets à une personne qui m’a insultée car je me demande sincèrement si ça va avec sa meuf toxique, cf plus haut, j’ai pris un tacle vraiment moche, mais je le referais si c’était à refaire.

Avec le temps, j’ai moins ce besoin d’éclaircir les choses, de rétablir la vérité à tout prix, j’ai appris à laisser tomber quand ça ne valait pas la peine. Tant pis. Je ne connaîtrai jamais toute l’histoire, et alors ?

C’est d’ailleurs la cause du shitstorm dont il est question : des fois, faut savoir se taire. Enoncer les faits, admettre les choses, mais pas tenter de se justifier mille ans alors qu’on a sacrément merdé.
Le sentiment d’injustice est un sale sentiment, je le sais, mais des fois tu te fais plus de mal à chaque couche que tu ajoutes. Non, “les gens ont pas tous les éléments et n’ont pas tout compris” mais des fois tu ne fais que t’embourber. Laisse tomber. Oui tu as raison, tu es dans la justice, mais tout ça ça a lieu dans ton psychisme et l’univers que tu as (qu’on s’est toustes) créé.

C’est important pour TOI car tu es au centre de l’affaire, mais les gens t’oublient après un moment. Car pour eux (victimes exceptées bien sûr) c’est juste un type qui avoue un viol sur Twitter. Ça n’impacte pas leur vie. Que ces gens te critiquent et ne t’aiment pas, on peut les comprendre, mais tu ne peux pas rallier tout le monde à ta cause, surtout une cause pareille. Et les victimes ? Ben elles n’ont peut-être pas envie qu’on parle d’elles, sans leur consentement, qu’on déballe leur agression, comme ça.

Les victimes sont les vraies personnes qui comptent dans l’histoire EN FAIT.
C’est pas ta pomme. Tu es l’acteur principal, forcément, car tu es l’agresseur, mais chacune de tes victimes a autant, sinon plus, le droit de s’exprimer que toi.
Et si on te dit stop, tu arrêtes. C’est ce qui devrait normalement se passer.

La frustration est intense, je peux le concevoir, mais des fois, franchement, vaudrait mieux aller voir ailleurs si on y est avant de se mettre en full mode argumentation de l’infini.

🐨🐨🐨

Ce billet est assez décousu, je suis à la fois pressée par le temps et encore un peu dans l’hébétude. Il s’est passé beaucoup de choses, je suis vraiment fatiguée alors je te propose un pingouin de dédommagement : 🐧

Et tu coup tu auras une image à l’arrache aussi. On fait ce qu’on peut !