Heure de réveil : 5h26 (chats, ankylose)

Joyeux un an de Monologues !!! 🥳

Chose bizarre mais on sait pas : hier j’ai croisé une femme blonde, avec des lunettes de forme ronde, qui a fait un geste de “oh je te reconnais” sauf que j’étais dans la musique et dans mes pensées, j’ai percuté vachement trop tard. Si tu me lis, donc : pardon 😰

Hier y’a aussi un type qui a failli me renverser pendant que je traversais (au vert) mais JUSTE POUR ME MATER. Il est passé devant moi, à moins d’1m de ma personne et m’a reluquée tout le virage avec un sourire dégueulasse. Donc lui il peut mourir, je ne le salue pas, mais fallait que je raconte le WTF.

Le truc qui a sauvé ma journée ça a été le ballotin de chocolat “Manon” de chez Léonidas, envoyée par Nicolas F.
Mon taux de sucre est de nouveau satisfaisant, merci beaucoup ❤️

🧩🧩🧩

Un autre truc que j’ai décidé, c’est de m’autoriser un petit peu plus de préparation pour ne pas me lâcher sans filet chaque matin. Genre là, j’ai préparé un truc et tout. Enfin “préparé” c’est un bien grand mot.

📕 Il y a quelques années, j’ai acheté le “Petit manuel économique anti-FN” édité chez Le Cavalier Bleu. Moi, tu me parles Der blaue Reiter forcément, j’achète. Non c’est faux je viens de voir le nom de la maison d’édition, mon niveau de préparation ne va pas non plus trop loin. J’avais juste envie de dire que j’aimais l’expressionnisme allemand pour me la péter.

📕 Le livre a été écrit par un collectif qui s’appelle Ecolinks et qui n’a peut être pas connu la gloire car je n’ai pas de traces après 2017 et la parution de ce livre. Et leur site est mort genre Runtime Error sur 116 lignes.
Iels sont 11 enseignants-chercheurs et je genre au masculin car il n’y a que 3 femmes dans la bande et que je suis vendue au patriarcat de la flemme.
Rémi Bazilier, Antoine Berthou, Youcef Bouabdallah, Clémentine Garrouste, Véronique Gille, Mathilde Guergoat-Larivière, Jérôme Héricourt, Laurent Soulat, Emmanuel Valat, Julien Vauday et Vincent Vicard. Vu leurs professions et carrières respectives, je les sens de gauche mais pas non plus prêts à balancer du pavé, si tu vois ce que je veux dire.
On va garder cette idée en tête, d’accord ?

Je ne sais pas quelle est la qualité de ce livre, car je ne suis pas économiste. Je l’ai acheté dans l’espoir de trouver quelque chose de simple à comprendre pour moi qui entrave que dalle à la thune.
Pour moi, les prix augmentent parce que les prix augmentent et que le capitalisme c’est de la merde. J’en suis à ce niveau.

Du coup, je vais te faire ma fiche de lecture, sans doute en plusieurs parties (edit : HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA pardon c’est nerveux, j’ai fait que 7 pages), en te livrant ce que je comprends et en essayant d’ajouter une touche d’humour parce que là, c’est pas amusant et les phrases sont super longues. Je te jure, j’adore lire, mais je décroche trop vite. Je me permets aussi de ne pas faire tous les chapitres parce que je fais bien ce que je veux de ma page.

🔥 La vraie motivation pour moi, là ? Tenter d’expliquer de manière un peu moins complexe des questions vitales. Parce que t’as pas forcément le temps de lire 214 pages là, tout de suite, et que ça reste de l’universitaire donc pas abordable pour toustes. Sans déconner, j’ai dû relire 3 fois certains passages. Ce livre est une bonne idée, mais pas forcément une idée abordable pour toustes, moi compris.

Allez, on la tente comme ça. A l’arrache. Presque. A la semi-arrache 🤘


🔥🔥🔥

On est donc dans un manuel qui sert à répondre aux arguments du FN, le nom du RN de post-2017, aka les gens d’extrême droite qui crient souuuuuurce mais qui n’en ont pas eux mêmes. Je risque de dire souvent “FN” au lieu de “RN” dans ce billet, d’ailleurs.
Note bien que c’est pas parce que t’appelles une bouse d’éléphant “Rassemblement” que ça veut dire que ton gros tas de merde est autre chose qu’un gros tas de merde.

Je te passe la préface de Thomas Piketty et l’introduction qui explique qu’on est dans un manuel anti-FN. J’aime bien Thomas Piketty mais par tranches de 2 minutes, j’ai commencé son livre sur le capitalisme au XXIème siècle j’ai failli pas passer la préface tellement c’était ennuyeux. C’est dans doute un mec bien qui sait ce dont il parle mais c’est un universitaire et je comprends pas forcément trop sa forme d’intelligence. On va dire ça.

On commence avec L’IMMIGRATION 😱

☠️”Immigration : le bouc émissaire de toujours” ☠️

C’est vrai que c’est le sujet favori de la droite. Puis par “immigration” on entend “immigration de personnes en provenance de pays pauvres et personnes racisées”. C’est ce à quoi on a tendance à penser alors que l’immigration comprend aussi des personnes nées en UE ou des personnes surdiplômées.

On fait directement le parallèle entre racisation et immigration. L’immigré-e est arabe ou noir, parfois polonais pour la plomberie. Alors avec le temps et la rhétorique de merde du RN, on associe les personnes racisées à des personnes immigrées, alors que heu…ouais, c’est juste totalement raciste en réalité. Pas question d’immigration, ici, on utilise des arguments fallacieux pour soutenir nos théories racistes. Au fond, et c’est le jeu avec le Grand Remplacement, ces gens ne supportent pas l’idée qu’on puisse être minoritaire en étant blancs. Alors que, franchement, dans le monde, 1,4 milliard d’Indien-nes, 1,4 milliard de Chinois-es, 1,3 milliard d’Africain-es, 422,5 millions de personnes nées en Amérique du Sud…

4,5 milliard de personnes vivent rien que sur le continent Asiatique, chaton.
“On” est déjà en minorité depuis un bail, les enfants. Je guillemette le “on” parce que je sais que je suis blanche mais je ne sais pas si toi aussi.

Donc on se la joue Astérix dans son village d’irréductibles gaulois parce que “la menace”. Ok. L’Ennemi Commun.

“3 millions de chômeurs, ce sont 3 millions d’immigrés en trop” qu’on disait en meeting au bon vieux temps de la libertay d’expression. La formule a été écartée quand on a tenté de rendre le FN plus vendeur. Tu connais la suite : tout le monde s’est mis à jouer à ce jeu-là à droite, les idées, d’apparence moins extrêmes, ont atteint les gens de tous bords. J’ai déjà entendu des personnes se disant de gauche dire que l’immigration, QUAND MÊME.

100 immigré-es, 150 000 000 ressenti-es par le RN

🦞🦞🦞

J’en suis qu’à la deuxième page du livre, ça va nous prendre 100 000 billets à ce rythme-là.

On avance et on arrive aux 3 arguments du FN sur le programme électoral 2012 (citation)
🤒 L’immigration est utilisée par les puissances d’argent et le grand patronat pour peser à la baisse sur les salaires et les droits sociaux des travailleurs français ⏩ c’est ce dont on va parler ce matin.
🤢 L’immigration représente un coût important pour la communauté nationale, évaluée à 70 milliards d’euros par an par le démographe Yves-Marie Laulan (Je viens de mater, il est rédacteur à Riposte Laïque, on va s’éclater sur le billet suivant)
🤮 L’immigration non contrôlée est source de tensions dans une République qui ne parvient plus à assimiler les nouveaux Français. Les ghettos, les conflits inter-ethniques, les revendications communautaires et les provocations politico-religieuses sont les conséquences directes d’une immigration massive qui met à mal notre identité nationale.

Une étude de 2008, portée par Nikolaj Malchow-Møller, démontre que les personnes convaincues que l’immigration pèse sur le marché du travail sont plus réfractaires à l’immigration. Moi j’aurais pu te dire ça sans faire d’étude mais j’imagine que t’aurais eu un tocard pour demander des sources donc un type s’est dit tiens, je vais faire mes propres recherches. Merci, mec.

“Iels nous volent notre travail” ça correspond à l’immigration mais aussi à l’idée que les personnes immigrées sont des sangsues à aides sociales. Parce que, hey, tu fuis un pays et ptet un pays en guerre, mais toi, ce que tu veux, c’est la sécu, AVOUE ! T’as fait 3.293,67 km depuis la Lybie et tu as quitté les tiens juste pour les consultes gratos à l’hôpital.

De la merde. Le projet de loi contient de la merde.

🍅🍅🍅

Bon :

🤒 L’immigration est utilisée par les puissances d’argent et le grand patronat pour peser à la baisse sur les salaires et les droits sociaux des travailleurs français

On nous dit ici qu’il n’y a pas consensus sur les chiffres.
Mécaniquement : plus de personnes sur le marché du travail, moins d’emplois vacants. Là dessus c’est tendu de contredire Mais c’est une vision ultra simpliste du marché du travail et de l’immigration.

En 2006, dans “Regional Economic Impacts of Immigration: A Review” de Simonetta Longhi, Peter Nijkamp et Jacques Poot ont fait une meta analyse sur le poids de l’immigration sur le marché du travail.
Une hausse de 1% de l’immigration, c’est 0,024% de baisse de l’emploi pour une personne “native”. Ramené à la France on est à un peu moins de 7000 personnes concernées sur la base d’une population active de 28,7 millions de personnes en 2015.

J’ai différents papiers, de 2004 et 2008, je pense qu’il y a maldonne sur la date de parution mais heu…c’est mineur, quoi.
https://researchcommons.waikato.ac.nz/bitstream/handle/10289/824/PSC-dp-47.pdf?sequence=1
https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=1136223

Une autre étude, menée par Javier Ortega er Gregory Verdugo en 2014 et portant sur la France entre 1968 et 1999 et que je retrouve…sur Le Point, sans déconner (ne je fais plus de lien vers chez eux) ne dit pas vraiment ça.
Comme Gregory Verdugo est assez prolifique c’est un peu compliqué de savoir qui fait quoi où.

J’ai cette étude en anglais qui date de 2014 : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01296787/document
J’ai sans doute super mal cherché mais même à la Banque de France on propose in english : https://publications.banque-france.fr/sites/default/files/medias/documents/document-de-travail_335_2011.pdf
Si tu as les yeux mieux ouverts que moi, je mettrai le lien en FR ici.

Donc je te fais du copié collé de Le Point, désolée, c’est trop ironique :

“Le Smic empêche absolument les salaires de se disperser et se modérer en présence d’une immigration renforcée”, souligne Yannick L’Horty, professeur à l’université de Paris-Est, à condition qu’il s’agisse de travailleurs immigrés “peu qualifiés” et “rémunérés au voisinage du Smic”.

Si la main d’œuvre étrangère est très qualifiée, “l’effet modérateur sur les salaires est possible” mais “assez improbable” car dans ce cas il s’agit de “métiers en tension” pour lesquels les entreprises trouvent difficilement des candidats, et dès lors “les salaires sont rigides” et leur évolution à la baisse peu plausible.

Une récente étude de deux chercheurs, Javier Ortega et Gregory Verdugo, portant sur la période 1962-1999 en France, décèle même un impact “positif” de l’immigration sur les salaires. “En partie parce que l’immigration permet aux nationaux de grimper dans l’échelle des professions” et d’aller “vers des métiers mieux rémunérés”, écrivent-ils.”

Ok j’ai pas tout compris, je vais essayer de casser ça en petits bouts.

https://ses.ens-lyon.fr/actualites/rapports-etudes-et-4-pages/la-france-est-elle-un-grand-pays-dimmigration-cepii-novembre-2021

🦠🦠🦠

Oh, tiens, rien à voir mais j’ai enfin investi une dizaine d’euros dans un mousseur à lait et je me maudis pour ne pas en avoir pris un avant tellement c’est beau. Si tu viens me voir, je peux te faire de la mousse de lait. Réfléchis. Réfléchis bien !

Bon, on parlait de travail. Un peu de sérieux.

On ne peut pas substituer un travailleur immigré et un travailleur natif. “Ils nous volent notre travail” ça ne veut rien dire. L’accès à l’emploi des personnes immigrées n’est pas comparable. Si on exclut les immigré-es surdiplômé-es, on a souvent la barrière de la langue et le bon gros racisme des familles de France cher pays de mon enfance lalala qui font que l’accès à l’emploi n’est pas le même.

J’ai un exemple. Une voisine, née en Pologne, avec un master en “bibliothécariat”, n’aura trouvé QUE des boulots de nounou ou de femme de ménage en 5 ans en France. Elle est repartie ensuite en Pologne et…est devenue bibliothécaire avec son BAC+5. Elle est mieux payée en Pologne qu’en France. Yep.
Elle a pourtant appris le français avant de venir mais avait toujours quelques difficultés, même si rien de (à mes yeux) rebutant. On lui a fait comprendre très vite que bibliothécaire c’était mort de chez mort, cocotte.

Autre chose.
J’ai passé de longs moments à lui expliquer la CPAM, la CAF, le chômage, les impôts. Déjà, en parlant la langue, c’est chaud. Le système de la CPAM avec la base de remboursement et le ticket modérateur, c’est assez difficile à appréhender (j’ai fait des schémas avec des cas fictifs). S’inscrire au chômage ? Ouvrir ses droits à la sécurité sociale ?

Demander des aides ? Quand tu ne parles pas français ? Quand tu ne sais pas que les aides existent et encore moins où les chercher ? Quand tout ce qu’on dit de toi c’est que tu es venu-e juste pour ça ?
“Je n’ai pas le chômage, moi, j’avais économisé, je ne veux pas être une assistée” m’a un jour dit Kasia.

🦜 “En 2011, une enquête sur le non-recours au revenu de solidarité active (RSA)(nouvelle fenêtre) révélait que 50% des personnes potentiellement éligibles ne recourait pas à cette aide.
En 2018, le taux de non-recours aux aides sociales en matière de santé restait important : entre 32% et 44% pour la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et de 53% à 67% pour l’aide au paiement de la complémentaire santé (ACS).
Concernant les aides à la famille, une étude de 2018 indique qu’entre 7,5% et 8,2% des allocataires ne recourent pas à leurs droits.”
https://www.vie-publique.fr/en-bref/274497-comment-lutter-contre-le-non-recours-aux-prestations-sociales

🎲🎲🎲

Par ailleurs…
Les patrons ne s’y trompent pas.
J’ai fait de l’administratif et ça m’a frappée : les ouvriers sont étrangers, les contremaîtres sont français. La main d’œuvre étrangère est facile à manipuler, encore plus facile que les travailleurses précaires du terroir. Les deux se font enfler, bien sûr, puisque c’est le but du jeu : payer ses employé-es le moins possible. Quand tu connais pas tes droits et que personne n’a envie de te donner le cheat code, tu galères et tu es une cible facile. On peut te faire croire que t’es virée, c’est comme ça, pas de bol, alors que le Code du Travail existe encore. On peut t’obliger à grimper sur un toit sans protection, t’en sais rien, toi, qu’il faut tel et tel dispositif de sécurité parce que c’est la loi.

Et ta négociation salariale ?
Tu connais les échelons, les rangs et tout le merdier ?
Tu connais ton régime de prévoyance ?
A moins que tu ne sois juste pas du tout déclaré-e. Dans ce cas, ça facilite : tu l’as dans l’os.

Les femmes de ménage et les nounous, les aides soignantes, les dames de cantine, les aides à l’école, les caissières, les cantonniers, les ouvriers…
Comme ces emplois sont des emplois “privilégiés” (mille guillemets hein) pour les personnes immigrées, cela permet aux personnes précédemment sur ces postes d’avoir une possibilité d’évolution (parce que les patrons privilégieront les français-es pour les emploi plus intellectuels/moins manuels/moins intenses physiquement)

C’est pas “ils nous volent notre travail” c’est “les patrons sont bien contents d’avoir des personnes à sous-payer” en fait. Personne ne vole le travail de qui que ce soit, ça se joue au niveau systémique : on exploite les travailleurses d’Etrangie et ça permet de maintenir des salaires bas. Ce n’est pas du fait de la personne qui travaille : c’est bel et bien une volonté patronale utilisant des mécaniques réactionnaires et oppressives pour moins payer leurs salarié-es.

🥨 “Si t’es pas contente, y’en a 50 dehors qui attendent” m’a-t-on déjà dit.
Allez, je sais qu’on te l’a déjà dit aussi.

Quand tu es sur un secteur tendu avec un fort turn-over (au hasard : téléopératrice) c’est un argument avancé en permanence. Casse-toi si t’es pas contente, j’en ai 50 dehors qui attendent. Zéro négociation de rien, zéro latitude, 100% soumission, tu fermes ta gueule et tu te démerdes avec ton SMIC.

La nuance importante ici c’est que je suis blanche. On a déjà fait pression sur moi de manière éprouvante. Je connais mes droits mais j’ai été broyée, j’ai pas d’autre mot, broyée par d’anciens employeurs sans aucun scrupule.
Alors maintenant, imagine la collègue racisée, immigrée, qui reçoit le même message. La pression n’est PAS la même du tout. Moi, je peux me barrer, je sais ce que je peux faire ou pas, je suis blanche avec un nom de blanche, en 3 jours je retrouve un job alimentaire.
Je suis privilégiée. Ma collègue, elle, elle va rester dans la souffrance autant qu’elle le peut, car elle n’a pas le choix. J’ai plusieurs exemples comme ça de personnes piégées en entreprises. On dépasse un peu du sujet mais je trouve ça important d’aborder le sujet ici. Une employée immigrée est plus facilement captive. J’en ai connu quelques unes, toi aussi, je parie.

Pour finir, j’ai cette étude d’ Eva Moreno Galbis et d’Ahmed Tritah.
(Oui c’est en anglais…)
Une hausse de 10% des travailleurses immigré-es élève le taux d’emploi des travailleurses locaux de 0,5%

Donc on dit quoi au FN/RN/whatever ?

“BALIVERNES !!!”

Nan.
“ALLEZ SUCER DES COQUILLES D’HUÎTRE EN ENFER”

🦝🦝🦝

Vu le rythme effréné de mon avancement sur cette fiche de lecture je pense qu’on en a bien encore pour un an. Je pense qu’aborder ce type de sujets avant les élections de 2022 ça sera pas du luxe, non ?

Donc on a marave l’idée du poids de l’immigration sur les salaires, ce matin. Il nous reste 2 points à traiter sur cette partie. Perso, j’ai appris plein de choses et ça en aura confirmé d’autres.

☢ Personne ne vole le travail des autres.
☢ Les baisses de salaires sont dues au patronat, pas aux salarié-es.
☢ Le débat sur l’immigration est étroitement lié au racisme et il serait bon de s’en souvenir : on parle argent et travail pour faire peur et on exploite tous les domaines possibles pour faire passer notre rhétorique qui pue du fion.

Sur ce, je vais encore m’esbaudir sur mon mousseur à lait ♥

PS : je suis une quiche donc si j’ai dit une connerie, tu me le signales gentiment et je vois ce que je peux faire pour corriger, d’accord ?