Heure de réveil : 3h32 (moi)

On est jeudi, c’est tout ce que je sais.

Ce matin dans ma messagerie de la page j’ai trouvé un message d’un libraire qui me racontait comment ça se passait vraiment, rapport à mon billet d’hier sur la pluralité des médias. C’est édifiant.
Merci à mon lecteur, j’ai appris plein de trucs. Le message est assez long et je me vois mal faire un résumé là tout de suite mais l’idée c’est que c’est aussi corrompu que tout le reste et que l’intérêt commercial est plus important que tout.
Sinon, je réfléchis pas mal au billet sur le callout.
Non, c’est tout, je réfléchis.
Et j’ai toujours aucune idée de ce que je vais écrire. Damned.

Ah si.

🐌🐌🐌

“Le maire de Valence supprime les aides municipales pour « les familles de délinquants »”1

J’avais tiqué hier mais là, je suis pas en train de me lancer sur un autre sujet, let’s pwn !

SALAUDS DE PAUVRES !

Toujours la même : on oublie le poids de la fraude sociale par rapport à la fraude fiscale (1M€ contre 21M€). Je sais pas pourquoi ils vont pas chercher la thune là où elle est.
Si, je sais, en vrai.

Je ne sais pas exactement pourquoi parce que je ne suis pas sociologue mais on veut à tout prix contrôler l’argent qu’on donne aux pauvres. Les pauvres ne sont pas dignes de confiance, iels sont «débiles» (au sens propre), ne savent pas gérer leur argent, la preuve : iels sont pauvres.

«Je donne pas à nos SDF parce qu’ils dépensent tout en picole»
Mais laisse-le picoler ! Qu’est-ce que t’en as à foutre ? De quel droit tu t’immisces dans sa vie ? Parce que t’as filé 20 cts un matin au type qui fait la manche devant la boulangerie ?
Moi, tu me file des sous, évidemment que je dépense tout en drogue ! Pourtant tu vient pas me tanner avec tes atermoiements de Dame Patronnesse.

Non, ces 20 cts si judicieusement donnés avec grande grande générosité te donnent un droit de regard, le droit de juger. Je lui ai filé 20 cts hier, pourquoi il est toujours là ce matin ?
Et puis s’il veut s’en sortir, hein, pourquoi il fume ? Ça coûte cher, le tabac !

Est-ce que je viens te juger quand tu mets du carton dans la poubelle marron ? Ou quand tu payes ta nounou sans la déclarer ? Ou quand tu t’arranges avec la vérité pour garder bonne conscience ?
Je te juge, oui, mais j’ai la décence de pas venir t’emmerder. Tu clopes si tu veux, tu picoles, tu te cames, good for you ! Ouais non, pas good for you mais soutien. Parce que tu ne te drogues pas (je compte le tabac et l’alcool dans le lot) quand tout va bien dans ta vie. C’est une fuite, no shit, Sherlock, ben des fois c’est ça ou se foutre sous le RER. De toutes façons «nos SDF» iels crèvent dans le froid en ce moment et personne en a rien à branler, te leurre pas.

De quel droit on juge, en fait ? La personne assise devant la boulangerie avait peut-être une vie, avant, une vraie vie, elle aussi. Et elle donnait peut-être aux SDF avec un peu de pitié ou de mépris, elle aussi. Le spectre de la précarité est suffisamment agité devant nos nez pour qu’on sache précisément ce qui nous attend si on est dans la merde : ça spirale vers le bas et ça s’enfonce dans le sol jusqu’à essorage total.

🐙🐙🐙


On sait qu’on est en dystopie quand le but de nos dirigeants, quels qu’ils soient, est de nous contrôler totalement. Toi, moi, le mec qui crèche devant Intermarché. Une population sous contrôle c’est vachement plus simple à gouverner, et tout va dans ce sens.

J’en ai déjà parlé mais la Loi Renseignement est passée en 2017, sans pression. On a eu chaud avec l’article 24, ou pas car t’inquiètes qu’ils vont le ressortir sous un autre nom, mais ça va pas dans le bon sens.
Le bon sens c’est de me laisser tranquille, en fait.

Je ne fais de mal à personne, je consomme, je participe à l’économie, j’assume même un rôle de conseil et d’écoute bénévole pour plein de gentes qui vont mal (et ça me va), si vraiment j’étais au taquet je dirais que je participe à la vie culturelle de mon pays mais on va pas pousser non plus mais je suis pas aussi inutile que ça.

🦅🦅🦅

Je ne sais pas si tu travailles actuellement ou si la notion de «ticket restaurant» t’es familière. Dans le doute : les tickets restaurant sont des «bons» pour manger au restaurant, financés en général à hauteur de 50% par l’employeur.

Je me souviens de 2012, bon, déjà parce que je me suis mariée, mais aussi parce qu’un jour, la caissière de Monoprix a refusé mon TR.
«On accepte pour l’alimentaire, mais que pour les prêts à consommer comme les salades et les sandwich»
Quelques années plus tôt, la caissière m’a dit «Ah on ne prend plus s’il n’y a pas d’alimentaire dans les courses».
Ben oui. Normaaaal.

Est-ce que tu crois que, gagnant un peu plus qu’un SMIC, je vais bouffer au resto TOUS LES JOURS ?
Nope, je rapporte mon Tupperware et je garde les TR que je dépense pour faire mes courses. C’est un peu plus rentable pour moi, le calcul est vite fait.
On s’en fout de savoir comment tu les as dépensés, en réalité. Mais ton employeur finance à 50% alors t’as bien intérêt à suivre les règles du jeu qu’on a fixées unilatéralement. En gros, tu payes 50% de quelque chose que tu ne peux pas utiliser comme bon te semble.

🐮🐮🐮

Et là, ils ont sorti la Carte Ticket Restaurant. Wow. Tellement plus pratique haha ! On peut commander avec Uber Eats tavu ? Plus besoin de se déplacer ! Joie ! Béatitude !

Alors tu peux te nourrir mais pas tout le temps. Je ne connais pas exactement les arcanes de ce système mystérieux mais l’employeur peut paramétrer des restrictions d’usage. Par exemple, tu as le droit d’utiliser ta carte mais en semaine uniquement. Histoire d’être sûrs que tu vas BIEN au RESTAURANT. Du coup maintenant, les potes avec des TR ne peuvent plus m’inviter au restaurant, car, en plus, le montant par jour est pareillement limité.
Much fun.

Donc t’es salariée, tu payes 50% de quelque chose que tu peux utiliser dans un cadre que tu ne maîtrises pas. Si ton boss a dit tu bosses pas le mercredi, bah tu manges pas le mercredi. Parce que c’est ton boss.

Et tout est normal.
Parce que «Quand même y’a des gens qui les utilisaient à tort et à travers…» même si c’est de ta propre thune dont on parle. Alors qu’en fait, on s’en cogne, de ce que tu bouffes et quand. Prochaine étape prévue : le TR ne prendra en compte que les plats à Nutriscore A seulement si tu vas te promener ensuite.

🐊🐊🐊

Fait amusant : cette forme de contrôle social, les libertariens les plus convaincus n’y voient pas de problème. Il s’agit de contrôler le bas de la falaise sociale, c’est bien normal. Par contre, tu leur demandes de payer des impôts ou de porter un masque hors de chez eux et ça couine à l’assassinat.
C’est chaud non ?

Pourquoi nos libertés peuvent être à la fois inaliénables et variables d’ajustement des politiques sécuritaires ?

Parce que plus t’as de thunes, plus la loi est monnayable.
Regarde. Quand t’es blindé, tu t’en fous de te garer sur un stationnement handicapé. Parce que TU PEUX PAYER l’amende. C’est juste un stationnement un peu cher, mais ça ne grève pas ton budget. Tu peux donc enfreindre la loi tranquillement, parce que tu es au dessus de tout ça.

Puis tu peux aussi organiser un «Gumball 3000» dans toute l’Europe, au vu et au su du monde entier, sans que ça pose souci.
C’est quoi un Gumball 3000 ?
C’est «juste» des types riches avec des bagnoles rapides qui traversent l’Europe en faisant la course sur les routes. Chaque année, t’en as quand même deux trois qui sont chopés pour excès de vitesse mais visiblement ça les décourage pas.

Donc chaque année t’as des mecs qui roulent à toute blinde sur les routes et ça passe. Ils ont pignon sur rue, fiche Wikipedia et merchandising assortis.

Oups, j’ai glissé sur un automobiliste pauvre. Les risques du métier, hein ? (2007)

🦋🦋🦋

Justice de classe, c’est comme ça qu’on appelle ça. Une amende de 135€ pour non port de masque, c’est cher pour toi, beaucoup moins pour ton boss.

Il paraît que plus on vieillit, plus on est de droite.
Bon, je dois pas être assez vieille.
Mais je comprends ce qu’on entend par là. Durant notre vie on tente de construire des trucs et des machins, on essaie de vivre mieux, on a pas envie de perdre tout ça.

En terme de perte financière, une personne pauvre perdra beaucoup moins si elle perd «tout». Mais la situation d’arrivée ne sera pas la même. La grande précarité vs le filet de sécurité au Panama. Toi, tu démissionnes, on t’escorte dehors et tu galères avec ton solde de tout compte, le patron de Carrefour on lui file 18M€, un bisou et on envoie à chaque magasin un portrait de lui en pied à afficher dans le bureau.

Ils ont plus à perdre mais c’est eux qui tombent le moins bas.

Viens pas me gonfler avec «C’est de l’investissement ces gens sont des entrepreneurs tu es contre l’entreprenariat tu comprends rien sale gauchiste à deux balles.» Les succès story de gens pauvres qui deviennent milliardaires sont des fables. Oui, ça arrive. Non, ça n’arrive pas souvent vu qu’on médiatise chaque cas. C’est un but qu’on nous fixe, comme si accumuler de la thune était signe de réussite. Ah, merde.

🐹🐹🐹

Et comme l’argent c’est quelque chose de super sérieux pour les gens qui le considèrent comme une fin et non un moyen, on déconne pas avec.
Alors les impôts que JE paye ont intérêt à pas aller n’importe où.
Surtout pas à des pauvres qui en font n’importe quoi !
Ces gens-là savent pas gérer leur argent, la preuve : ils sont pauvres2.

Du coup, les priver d’allocs pour les punir du comportement de leurs enfants c’est pas déconnant. Les parents n’ont qu’à «tenir» leurs enfants comme on tient des chiens en laisse. Tout le monde sait bien qu’un enfant c’est docile et attentif.

A aucun moment le lien n’est fait entre précarité et délinquance. Il est bien établi, ce fait, mais on fait comme si chacune était totalement libre de ses choix. Alors que non. En quoi retirer de l’argent à des personnes va les aider ? En rien, ça n’a jamais été prévu, d’aider. La coercition ça marche mieux.
Donc, je sais pas, au lieu de financier des MJC, des assos, des médiateurices, on sanctionnait les familles ?
Financièrement, c’est parfait. Moins d’allocs = moins d’allocs.

Et cette infantilisation… sans déconner, je sais pas comment on fait pour pas tout cramer direct.
Plot twist : tout comme les personnes en surpoids connaissent mieux les lois de la diététique que toi, les pauvres ont une conscience plus aiguë de la nécessité de faire ses compte ou au moins «attention». Quand tu es précaire, tu connais la valeur d’1€ Tu sais ce que tu peux manger avec. Tu sais qu’au Franprix les biscuits Thé sont à 0,05 cts moins chers qu’à Auchan.

En ce qui concerne la thune j’ai tendance à moins faire confiance aux bourges.
Les plus gros voleurs que j’ai connus étaient mes patrons. Un type qui chouine sur une augmentation de 50 balles par an et qui se la donne au golf chaque après-midi, je me dis qu’il a pas la notion de l’argent. Et il l’a pas. Il sait pas combien coûtent les choses !!! Un jour je râlais sur mes heures sup, le type sort son chéquier, me demande «Tu veux combien ?» et me fait un chèque de 1200 balles sans ciller. Ok.
Honnêtement, qui est le plus immature entre un type qui connaît pas le prix d’un croissant et un autre qui le sait très très précisément ? A qui tu ferais confiance pour gérer ta thune ? Alors pourquoi on file nos thunes à des banquiers ?

🦆🦆🦆

Oui, parce qu’on a pas le choix, je sais qu’on a pas le choix, j’en ai cruellement conscience. Moi, tout ce que je veux dire c’est qu’infantiliser les gens, ne pas leur faire confiance, les surveiller de près, ça ne fait pas de la citoyenneté heureuse.
Qu’est-ce qu’on s’en cogne que Lulu dépense ses 2€ flambants neufs dans de la Villageoise ou de la 8,6° ? T’es son médecin ? Non ? Ben touche à ton cul alors. Vraiment.
(Si tu pouvais au passage aussi arrêter de dire aux grosses comment se nourrir ce serait choupi, merci)

Parce que Lulu, la vitesse à laquelle il s’autodétruit, ça ne regarde que lui. Si tu veux sauver Lulu, invite-le chez toi, fais-lui un bon dîner, prête lui ta salle de bains, aide-le à chercher du boulot.
La moue dubitative ça n’a jamais sauvé personne. Si tu veux réellement aider, aide. Sans te poser de question. Tu ne peux pas gérer Lulu, il est à la rue depuis très très très longtemps, il s’en fout de tout, même de la vie.

C’est pas ton job de le juger alors trace.
Assume de ne pas donner au lieu de te trouver des prétextes à la con. Parce que finalement, c’est bien de ça dont il s’agit. Le don aveugle est trop angoissant pour toi. Ça arrive. Alors va faire du bénévolat si il faut que ça, non ?

Ben non, évidemment que c’est pas comme ça que ça marche.

En attendant, Lulu il est toujours là, à attendre que quelqu’un ose croiser son regard.

  1. ttps://www.nouvelobs.com/politique/20201216.OBS37655/le-maire-de-valence-supprime-les-aides-municipales-pour-les-familles-de-delinquants.html []
  2. Évidemment que c’est du sarcasme []