Heures de réveil : 3h04, 4h02, 6h01 (enfant, enfant, chats)

J’ai tellement manqué à mon fils qu’il m’a fait lever deux fois.
“Maman ! Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! J’ai été aux toilettes sans te demander de venir.
– Bravo mon petit lapin !!!” (“I’m dead inside mon lapin” ça le faisait pas)
Oui il me fait lever pour me dire qu’il m’avait pas fait lever. Mais j’étais fière de lui.

A 4h il voulait juste savoir si c’était l’heure de se lever ou pas. C’était pas l’heure de se lever. Ni pour lui, ni pour moi.

Bon, sinon, je douille ma race, ayé. J’ai fait ma sortie du vendredi au Cabaret de…?
– Poussière !

Chuis restée debout, j’ai monté des escaliers, j’ai fait n’importe quoi parce que j’avais bu, hier j’avais encore les paillettes dans les yeux (ça pique) alors ça compensait, ce matin j’ai toujours les paillettes mais la douleur a pris le dessus, sa maman.

Mais à un moment, moi, j’en ai marre de rester chez moi. Alors ça me coûte à chaque fois énormément, physiquement, ouais. La facture est salée. Sauf que sinon je vis plus et que je suis déjà de base pas super super motivée par ce truc-là. La vie. Je sais pas. Un jour je me suis dit “En fait on s’en fout, de toutes façons t’aura une poussée à un moment ou à un autre alors que t’as strictement rien fait, autant douiller pour de bonnes raisons.” Je suis parfois d’une logique confondante, je me suis vendu le truc tout bien alors quand je sors rien ne m’arrête. Mais ça c’est une autre histoire, on garde les anecdotes de gens bourrés pour soi, merci.

Et comment j’ai maaaaaaaaaaaaaaal sans déconner, c’est pas une douleur à 7/10, c’est un ensemble de petites douleurs compactes entre 4 et 6/10. En gros je bouge un orteil, j’ai mal. Ah non, ça c’est l’orteil qui me faisait déjà mal avant, att…

MAIS QU’EST-CE QU’ON S’EN COGNE, ENVOIE LE BILLET ! 😡

🦓🦓🦓

Ok, ok…
Bon, ça va être chaud, je suis totalement paumée, je sais à peu près ce qui se passe dans le monde mais pas beaucoup plus. On est lundi sur mon île à Animal Crossing, c’est pour ça. Marie m’a souhaité bon dimanche hier, chuis d’dans. J’ai des idées de billets mais ça va du sinistre au révoltant, je peux pas encaisser aujourd’hui.

A la limite je te fais des conseils beauté la prochaine fois ?
Nan, tu vas te rendre compte que je suis superficielle.

J’ai pas envie de parler de ma gueule, encore, je me gonfle avec mes errances psychologiques et mes réalisations existentielles douloureuses. Ouin-ouin ouais je sais, je suis toi, je la ressens, la douleur, banane.

On va voir si le Dictionnaire du Monde Actuel peut nous aider. Si tu sais pas ce que c’est, je rééexplique : c’est comme une encyclopédie du monde qui était vendu sous forme de fiches perforées. Oui. Parce que c’est un Dictionnaire du Monde Actuel de 1967. J’ai trouvé ça chez ma belle-famille (J’allais dire “dans la maison de campagne”, ça fait super bourge mais en fait c’est la maison de famille dans l’Est au milieu de nulle part, et elle n’a rien de luxueux, c’est pas la peine d’appeler le Parti, allez, sois cool, qui te fera tes billets, après ?)

Je suis tellement à la masse que j’allais dire “Mais avant, un café” alors que j’ai déjà ma boisson chaude lactée sous le nez. Ce matin j’ai failli mettre du lait au chocolat avant de chercher de la compote (??!) dans la gamelle des miaoux. J’en suis à ce niveau de gueule dans le cul.

Bref, je vais voir si je trouve un truc fun. J’ai une vision toute relative du fun, par contre. T’es prévenue.

Paysage bucolique bâché par une gâche.

🚝🚝🚝

Tu savais qu’en 1967 on était à ça d’avoir des aérotrains ? Des aérotrains sur coussin d’air, une invention cocorico et tout, pis je sais pas.
Ah si attends je sais voir dans l’avenir.

Je vais pas te spoiler, mais on a pas d’aérotrain en 2021.

La fiche est longue, je me permets de couper des bouts, si tu veux l’original tu viens à la maison

✨ Aérotrain Bertin (série B-47 fiche n° 1342 – 1965)✨

Les véhicules se déplaçant sur un coussin d’air apportent une solution élégante aux problèmes de la vitesse et du confort. L’absence de contact entre le véhicule et le sol supprime les frottements et permet une traction plus efficace et plus rapide. La suspension par coussin d’air rend imperceptibles les irrégularités de faible importance du terrain et procure un confort inégalé.

La société française Bertin a procédé en mars 1966 aux premiers essais d’un prototype en demi-grandeur d’aérotrain dont l’étude lui a été demandée officiellement. L’aérotrain Bertin glisse sur une vole de béton en forme de T renversé.

[blabla technique]

Le dilemme classique suspension-tenue de route n’existe plus pour l’aérotrain. La voie formée d’éléments en béton armé de 6 mètres de long est d’une fabrication rapide et peu coûteuse.[blabla technique]

Les premiers essais ont été accomplis sur une voie expérimentale de 2 kilomètres entre Limours et Gometz-le-Châtel, où l’aérotrain a atteint 135 km/h. L’accélération pourtant rapide (de 0 à 100 km/h. en 20 secondes) n’est que peu sensible aux passagers. Le modèle définitif est prévu pour assurer des liaisons de 200 à 500 kilomètres à la vitesse moyenne de 200 à 400 km/h. La construction d’une voie expérimentale de 20 kilomètres est envisagée entre la gare d’Orléans-Les Aubrais et la cité satellite du domaine de la Source. L’investissement d’environ 300 millions de francs serait financé par les services de l’Aménagement du territoire.
✨ ✨ ✨

ELON MUSK N’A RIEN INVENTÉ !
Ah, on le savait déjà, pardon.

Je trouve ça fabuleux d’avoir cette vision du monde tel qu’il était en 1967 (j’ai fait un article sur la fiche “informatique” c’était super intéressant, tu peux chercher 1967 sur la page pour le retrouver.)

Mais alors pourquoi on a pas d’aérotrains, me demandes-tu ? Mais ouais, pourquoi ?

Bah parce que même si l’infrastructure est de construction rapide, le TGV avait l’avantage d’utiliser le réseau ferroviaire existant. Et il fonctionne à l’électricité, surtout.

“Différentes voies d’essais ont permis de tester ces prototypes. Deux voies étaient implantées dans les environs de Gometz-le-Châtel, l’une en béton dont le tracé a été reconverti en promenade pédestre, la voie verte de l’aérotrain, l’autre en asphalte et aluminium. Une troisième voie d’essais avait été mise en place entre Saran et Ruan, au nord d’Orléans ; cette voie surélevée, construite en viaduc, portait le nom de voie d’essai de l’Aérotrain d’Orléans.”
(Wikipedia)

Hey si ça se trouve tu habites dans le coin et tu te demandais “mais pourquoi on nous cause d’aérotrain ?”. Maintenant, tu sais d’où ça vient.

Est-ce que notre vie serait différente avec des aérotrains ? 54 ans après, c’est compliqué de faire des projections. Nan. Moi je veux savoir s’il y a un univers alternatif avec des aérotrains, si ça se trouve ça aurait permis de détruire le capitalisme, on sait pas. Tellement de questions, si peu de temps.

En attendant j’ai un article intéressant sur le sujet.

On va faire une autre fiche, pour voir.

🌠🌠🌠

Dans la série “ces inventions qui aurait pu être utilisées mais en fait non” je te présente l’Algatron.

Il n’y a pas de fichier Wikipedia pour ça en français. Quand tu recherches Google, tu as de l’engrais. C’est pas ce qu’on cherche, oh non.

✨Algatron (série N-59 fiche n° 704 – 1965)✨

Le laboratoire de génie sanitaire de l’Université de Californie vient de mettre au point un appareil expérimental destiné à approvisionner en oxygène et en eau pendant une durée illimitée les futurs véhicules spatiaux habités. Ce système présente la particularité de fonctionner selon un cycle biologique: II consomme le gaz carbonique et les excréments humains et produit de façon continue de l’oxygène et de l’eau.

La partie biologiquement active du système est une association d’algues et de bactéries, cultivées en couche mince dans un récipient hémisphérique muni d’une coupole transparente. Les bactéries digèrent les déjections animales, et les algues, à leur tour, tirent leur subsistance des déchets rejetés par les bactéries, du gaz carbonique expiré et de la lumière que laisse passer la coupole. L’eau et l’oxygène produits par les algues sont consommés par l’homme (ou les animaux), ce qui complète le cycle.

Baptisé Algatron par ses inventeurs, cet appareil n’est pas le premier à utiliser la culture des algues pour la production d’oxygène. Mais ses prédécesseurs avaient l’inconvénient d’être lourds et d’avoir un faible rendement dans les transferts de gaz (absorption de gaz carbonique et libération d’oxygène). [blabla technique]

Des souris ont été enfermées dans l’Algatron pendant six semaines (note : ARGH) sans montrer aucun signe de mauvaise santé. Des expériences sont en cours avec des excréments humains pour déterminer la capacité d’échange de l’appareil expérimental. D’après les premiers résultats, les inventeurs estiment qu’un Algatron de 500 kilos suffirait aux besoins d’un homme dans l’espace.

[blabla technique] Le premier appareil destiné à des expériences au cours desquelles un homme serait enfermé coûtera 40 000 dollars.
✨✨✨

Je te le dis tout de suite, 40 000 dollars de 1965 ça fait 341 834,92 dollars d’aujourd’hui.

Mais alors du coup, pourquoi on utilise pas ça ?
Parce que sur papier, c’est prometteur, non ?
Enfin tu me diras, je suis pas destinée à aller dans l’espace, c’est pas vraiment mon problème.

Selon la fiche Wikipedia en anglais

“[…]la technologie ne dépasserait jamais le stade du prototype. La NASA a préféré opter pour des sacs fécaux pour traiter les déchets.”

Voilà. Voilà où ça nous mène, d’être cheap comme ça. Des sacs à caca. D’un côté du fais pousser de la salade en osmose avec la vie, de l’autre, tu chies dans un sac. Je sais pas s’il existe quelque chose de moins romantique que ça. Je réfléchis. Et c’est dur, oh ouais. Un type qui met “femmes je vous aime” de Julien Clerc le 8 mars, c’est pire ? Allez on va dire ça.

Du coup on fait comment, maintenant ? A priori, l’urine est recyclée. Mais ça c’est facile. Parlons matières fécales un moment. Ah non j’ai rien dit, c’est facile : on envoie ça dans l’espace. Cheap de chez cheap.

Je t’ai trouvé un article du Monde pour parler déjections dans l’espace, attention, il y a de mauvais jeux de mots dedans.

…ou alors on les mange.
Je déconne pas, il y a 3 ans “Des chercheurs de l’université d’État de Pennsylvanie ont travaillé sur une méthode permettant de recycler les excréments des astronautes dans l’espace en biomasse comestible.

Ouais mais l’Algatron alors ?
Ben si tu parles anglais, t’as un super article ici avec des images.

Trad DeepL du moment qui nous intéresse dans l’article ci-dessus :

“Le choix entre deux options technologiques s’inscrivait en fait dans une lutte plus large entre la vision d’une écologie spatiale à long terme centrée sur le recyclage des matériaux et un projet à court terme qui excluait les algues de l’espace et réduisait la merde à une substance malade et non naturelle : Le système écologique a été rejeté en faveur d’un dispositif médical. Par conséquent, alors que les premières vues de la Terre depuis l’espace ont galvanisé une nouvelle conscience environnementale, le choix du sac jetable et individuel au lieu de l’Algatron intégré et écologique a élevé l’homme au-dessus de la nature au lieu de le considérer comme un élément parmi d’autres dans un système biosphérique.”

Le type qui a écrit ça est parfait et a sorti un bouquin qui me tente en fait. Wééé !

Ben en fait c’est super intéressant, notre histoire, là. Qu’est-ce que ça aurait donné de développer ce type de système ? Je pense que ça nous aurait permis de voyager plus longtemps, donc plus loin. Si ça se trouve on serait déjà à Proxima du Centaure au moment où je te parle. On sait pas.
Ou alors on se serait rendu compte trop tard qu’une des variables était pétée et on aurait perdu des gens🤷‍♀️

En tout cas c’est un peu dommage pour l’Algotron, je trouve. Les sacs à caca manquent définitivement de classe.

Et Google est paumé de chez paumé. Les recherches connexes à “algatron espace” ?
– Preuve de l’ouverture de la mer Rouge
– Neemazal prix (c’est de l’engrais)
– Mer noire
– Carte géographique mer rouge
– Neemazal pommier.

Oker. Non mais ouais. Chuis pas la seule à être à la ramasse, c’est rassurant.

Je sens que ça va me travailler, cette histoire. Parce que là je me dis qu’on avait une vraie bonne idée. Les Russes ne s’y sont d’ailleurs pas trompés et ont créé le “BIOS-3” sur le même principe. Ah, non, attends…en fait c’est eux les pionniers dans le domaine, pourquoi on assume toujours que les ricains sont les plus forts, d’abord ? Pourquoi on cause Algatron et pas BIOS-3, hein ? Parce qu’on est sur une fiche de 1965 et que les Russes ont débuté la construction en 1965, peut-être ? Ouais, ça se tient.

Le BIOS-3 est un écosystème totalement fermé : rien ne rentre, rien ne sort et tu plantes des courgettes. Visiblement c’est beaucoup plus abouti que l’Algatron, des gens ont vécu jusqu’à 6 mois en totale autonomie. Ah oui, parce qu’ils ont pas fait d’expérimentation animale, ils ont testé direct sur les gens #YOLO

Cet article (en anglais….) est super documenté avec pas mal de photos de ce à quoi ça ressemble. L’article est de 2016, les photos sont en couleurs, j’en déduis que c’est toujours en cours. Même si tu parles pas anglais, les photos mérites que tu ailles y jeter un coup d’oeil.

Pour finir, un site (en anglais, oui) que j’ai découvert là, tout de suite, et qui parle de ce type d’initiatives. Je ne sais pas ce que ça vaut, mais je te colle ça là : https://ecotechnics.edu/


☄☄☄

Hey j’ai appris des trucs ! Un dimanche !
Attends on est quel jour.
Un dimanche !

Je sais que ces billets ne sont pas les plus vendeurs. Je m’en fous. J’ai envie de ma petite tranche de désuétude. Quand j’ai trouvé le bouquin dans cette vieille maison, j’étais ravie. Un aperçu des années 60, j’adore ! Le Grand Cousin m’a regardé d’un air complètement stupéfait quand j’ai demandé à le récupérer.

En plus, soyons honnêtes deux minutes, c’est quand même bien pratique d’avoir ça sous la main quand je suis en dèche de cerveau. Et là, je suis grave en dèche de cerveau.

Ouais mais j’ai le sentiment du devoir accompli. Tu as ton billet. Maintenant essaye de passer une bonne journée, s’il te plaît. On fait comme ça ? Vendu.