Heure de réveil : 4h26 (miaou de Pavlov)

J’ai pas passé une journée de parentalité formidable (non), hier, avec mon petit compliqué, je suis crevée car sans vrai sommeil depuis des jours alors ça complique encore plus le truc. Genre hier j’ai dormi 4h, sans trop pouvoir rattraper mon sommeil en me reposant dans la journée. Non. Là, je me pose tranquille sur le canapé, je me colle dans un cocon de polaire bien au calme, la paix se fait peu à peu en moi et…MAMAN MAMAN MAMAAAAAAAN REGARDE MON DESSIN !

Sur le “regarde mon dessin” je juge pas, je fais pareil quand je suis toute fière d’avoir réussi à faire un truc pas trop moche, m’enfin je vais pas le réveiller à 2h du mat en lui disant “MON PETIT LAAAAPIN REGARDE LE DESSIN DE MAMAN !!!”
Non, je ne le fais pas. Franchement, je pourrais, mais cet enfant est déjà assez traumatisé par ses parents comme ça. Du coup c’est les chats que je réveille dans la journée en faisant miaou pour les emmerder. Oui.

Bref on est pas là pour juger de ma santé mentale (c’est déjà fait dans les autres billets en plus)

On est là pour parler de ces gens qui disent “Ce n’est que mon avis” ou “Mais je le dis sans haine !” ou le “Mes intentions sont bonnes…”

💚💛❤️

Ce sont phrases qui ont le don de m’envoyer outre-énervement. Du gangrénervement, tu vois. Enfin si tu joues à WoW tu vois.

Ces mots signifient, que tu vivras ta vie, sans aucun souci, c’n’est qu’mon avis… 🤗

On a plusieurs soucis avec cette logique.

Dans un premier temps, ça sert souvent à donner une opinion violente et/ou controversée, mais sans se mouiller, croit-on.

Ensuite, ça met au même niveau “mon avis personnel de mec cis” et “n’importe quel niveau de preuve”. Oui c’est surtout un truc de dominants ou de rémoras, cette astuce qui n’en est pas une.

Enfin, c’est passif agressif as fuck, level “passif-agressif Ricardo” (suivez ce compte Facebook, ça vaut le coup)”

🦚🦚🦚

Je n’ai JAMAIS lu un post non-oppressif comportant “ce n’est que mon avis”.

On a eu toute cette vague de memes avec le macareux ou le confession bear donner une “unpopular opinion”, parfois très violente.

Le confession bear dit par exemple qu’il pense que les gens qui ont recours à la chirurgie bariatrique ne sont pas inspirants (car ces gens trichent, évidemment.) Il affirme qu’il pense que machin les femmes, les SJW, les autres en général sont des merdes, mais c’est l’ours qui le dit, c’est pas vraiment lui, c’est qu’une image…

Oui sauf que c’est pas de la magie. Les propos oppressifs le restent, que ce soit l’ours qui t’en parle ou Eric N. sur Facebook.

C’est comme si je me baladais avec une poupée chaussette à la main en mode Monsieur Garrison dans South Park. J’insulterais les gens dans les transports, mais c’est pas moi qui parle, c’est la marionnette. La marionnette dispose de sa propre liberté d’expression, ce n’est qu’un objet inoffensif, une chaussette, pis c’est rigolo les marionnettes.

Tu trouves ça complètement con et tu te dis que si je prends le RER avec une chaussette de Tourette, je vais me faire casser la gueule. Tu auras ptet raison.

Hier j’ai lu un type qui disait en gros “Non mais mon avis c’est que cette chanteuse est moche et fait de la merde [insérer pavé qui liste des horreurs], vous voyez, vos avis ne comptent pas” sur un post qui parlait d’une musicienne nommée Hoshi (que je ne connais ni n’ai envie de connaître) pour laquelle a été fait un contre-affichage suite à des propos insultants.

Wow.
Si nos avis comptent pas, c’est que ton propre post n’est pas à prendre en compte, que ton propos est dispensable.
Alors pourquoi tu postes, demandons-nous ?
Juste pour dire que cette chanteuse est une sous-merde mais ce n’est que ton avis.

N’empêche, ton avis, cette violence, je l’ai lue. C’est faux de dire que rien ne nous touche. Si la chanteuse en question lit ton “avis” elle va se le prendre pleine poire. Tu crois quoi ? Qu’on a des gilets pare-balles intégré aux seins ?

D’où tu te permets de juger du physique d’une personne, aussi ? Avis ou pas, c’est crade. De même que dire “musique de merde” même si c’est peut-être le cas. Oui j’en sais rien, je me suis déjà ruiné les oreilles pour découvrir les artistes des Victoires de la Musique, on va attendre encore un peu pour Hoshi, que je m’en remette.


🪐🪐🪐

“Je le dis sans haine” m’a surtout été dit par des femmes/rémoras. En particulier par ma soeur qui a un jour envoyé un pavé de la damnation où elle nous insultait, mon frère, ma mère et moi (nous sommes demi-sœurs), en terminant par “Mais je le dis sans haine c’est vous qui voulez pas vous réconcilier alors que je ne demande que ça”.

Salut, t’es une sous-merde, je te le dis mais, hey, sans haine. Alors ça passe, non ?

Non.

Soit tu fermes ta gueule, soit tu assumes tes propos. Y’a pas d’entre-deux. Le “Je le dis sans haine” signifie dans la plupart des cas que tu viens de sortir un bon gros jugement de valeur ou juste une insulte sous couvert de “c’est pour ton bien”. Tu n’aurais pas besoin de préciser ça si, justement, ton message était dépourvu de haine.

J’ai eu une session de plusieurs heures comme ça, j’en garde un souvenir impérissable. Un ami de mon ex-pas-encore-ex-à-l’époque était invité à passer plusieurs jours à la maison. Jour 1, il arrive dans la journée, mon ex bossait.
Il a passé ces quelques heures à me déballer tout ce qui n’allait pas avec moi, mais “pour ton bien”. Chaque imperfection, physique ou morale, m’était renvoyée à la gueule façon bulldozer.

J’en garde un souvenir impérissable, cette “session de thérapie improvisée” m’ayant à juste titre traumatisée. J’avais 19 ans. J’étais chez moi, je ne pouvais pas partir. On était dans un studio, je ne pouvais pas me planquer ou trouver une excuse. Je ne pouvais pas lui dire de partir, il était super loin de chez lui (la Réunion c’est loin) et n’avait nulle part ou dormir. Non, j’étais totalement captive de ce type qui s’est dit que se défouler plusieurs heures sur cette nana arrogante, égoïste et stupide serait une bonne chose pour elle.

⚠ Note : le truc du “coup de pied au cul” ça ne marche que si ça vient de l’intérieur. Si quelqu’un veut te mettre un coup de pied au cul pour ton bien, c’est de la violence que ça s’appelle, tu sais ?

“Je le dis sans haine mais tu es une junkie folle et stupide”
“Ce n’est que mon avis mais tu devrais perdre du poids, c’est dommage de gâcher un si joli visage, mais je dis ça, c’est pour toi, hein”
“Oh tu sais, ce que je te dis, tu prends, tu laisses…”

Genre ce qui est écrit en toutes lettres mais “sans haine” voit sa violence désactivée ? Je lis que je suis stupide, mais je ne dois pas le prendre personnellement, ce n’est que son avis après tout.

Breaking News : les propos violents restent violents, même avec un glaçage au chocolat. Le chocolat ne fait pas le poids contre l’odeur de la merde que tu viens de pondre.

🧚‍♀🧚‍♀🧚‍♀

Si, en général, les “ce n’est que mon avis” et autres sont de la merde c’est aussi parce que c’est une faiblesse-non-argumentative.

“Les goûts et les couleurs ça ne se discute pas, n’empêche que les bagnoles marron je ne comprends pas” (ça c’est une phrase de moi)

Ce que tu retiens dans ma phrase c’est que j’ai un problème avec les voitures marron, pas que j’en suis dédouanée par les goûts et les couleurs.

Je déteste la couleur marron car elle représente la couleur que tu obtiens quand tu mélanges toutes les autres couleurs. Et une fois que c’est marron, tu ne peux faire que des nuances de marron. Et ça, c’est factuel, tu vois, c’est pas “mon avis”.

Je déteste les asticots et les vers, j’en ai peur mais c’est surtout que je trouve leur consistance atroce. A mon époux entomologiste, je dis “je n’aime pas ça” mais je ne dis pas “KILL IT WITH FIRE (mais ce n’est que mon avis)”
JE trouve ces animaux atrocement repoussants, mais ils y peuvent rien, j’y peux pas grand chose non plus, je vais pas me mettre à claironner que les vers sont à exterminer à cause de leur physique ingrat.
Non.
Je sais que les vers et les asticots (juste taper le mot “asticot” c’est la panique ici) sont utiles à l’écosystème. Oui ce sont d’infâmes lézards sans jambes et sans peau qui sont l’incarnation de la mort et de la décomposition, oui JE ne les aime pas, mais je vais pas dire “Les vers et les asticots c’est de la merde” parce que…ben ça sert à rien. Ces horreurs existent, elles existent pour une bonne raison, que ça me plaise ou non. Cela ne sert à que dalle que je dise que ces trucs sont affreux. On s’en cogne.

Du coup je hurle quand j’en ai un spécimen sous le nez mais personne n’en a rien à carrer de mon avis sur leur existence, eux les premiers.

Les coléoptères, ça va.

💣💣💣

Donner “son avis” sans tact ni réflexion quand à la manière dont l’opinion en question sera reçue, c’est un comportement OPPRESSIF EN CAPSLOCK.

Si ton opinion n’est guidée que par un “ce n’est que mon avis”, elle n’a pas grand intérêt dans un débat. Tu peux la donner, cette opinion, mais va pas te cacher derrière une marionnette chaussette de Tourette pour dire ce que tu penses.

Cette phrase ne dédouane de rien.

“Je pense que tu [insérer flot de saloperies] mais, hey, je le dis sans haine donc ça va, t’as pas intérêt à t’énerver au fait, parce que j’ai le droit d’avoir mon avis et de te l’imposer même si tu n’as pas envie de l’entendre.”

Message plein de haine à prendre sans haine, tsé. Si tu t’emportes c’est toi le chat, parce que c’est MES règles du jeu, c’est moi qui ai les codes.

Si tu n’as pas le cran d’assumer tes opinions, ne les donne pas. C’est pas parce que tu précises que ce n’est que ton avis que soudainement, ouf, ça va.
Dans tous les cas, ne t’attends pas à une argumentation solide en face si tu pars avec cette base.

“Toutes les femmes sont à cramer, change my mind” (je ne supporte pas ce meme). Bah non, ça marche pas comme ça. Si tu veux qu’on argumente, argumentes. Parce que là tu dis “blabla c’est de la merde” et rien derrière.

Déjà, c’est pas à nous, féministes, de changer ton état d’esprit. Ça va 5 mn le travail pédagogique. Surtout que si tu n’as aucun autre argument que ton avis, on va pas aller loin. Tu ne donnes aucune base à la personne pour te répondre. Soit parce que ton objectif n’est pas qu’on te réponde mais de poser ta merde étant donné que ton avis de mec cis est parole d’évangile, il faut que le monde sache que tu trouves cette chanteuse moche. Soit parce que tu attends qu’on débatte avec toi et tu diras ensuite que c’était de la provocation et qu’on est méchantes avec toi.

La plupart du temps ce sont juste de gros bait en fait…
(Un bait c’est un hameçon en français, c’est comme le “taunt”, c’est le fait de siffler pour faire venir des personnes sur un post, souvent pour les troller ou raconter de la merde. Oui, c’est un piège, d’où le nom)

“Hahaha je vais dire que toutes les femmes sont des idiotes, elles vont répondre et je finirai pas “lol”
“Mais ce n’est que mon avis, ne présumez pas de mes intentions enfin !””

Tes intentions on s’en fout, personne n’est dans ta tête (cela dit sur ce genre de post on sait très vite quelle est l’intention de ce type qui se croit champion du monde de troll), tes intentions ne comptent pas.

Si tu te sens obligé de préciser tes intentions, c’est qu’il y a un problème de base avec ton discours. Si tes paroles étaient claires et jouaient franc-jeu, tu ne serais pas obligé de le préciser.

Hier, j’ai failli écrire un post avec “mes intentions…” sur un truc un peu litigieux et sensible. Ben je me suis rendu compte que j’avais écrit ça, j’ai réfléchi au pourquoi préciser mes intentions ? Et j’ai reformulé la manière dont je parlais, ou j’ai décidé de ne pas répondre, je ne sais plus. Mais pour moi, c’est un gros red flag lorsqu’on se sent obligée de préciser ses intentions. Si on se sent obligée de le préciser, c’est qu’on a une faiblesse argumentative dans ce qu’on dit.

Pardon j’avais besoin d’apaisement

🎲🎲🎲

“Ah ah je rigolais” est un peu le même concept mais à posteriori.

“Je faisais une étude sociologique quand je disais que j’aimais les armes à feu et que je violais ma copine pendant son sommeil, c’était juste pour rire” Ah bah fallait le dire tout de suite, pfiout, dis donc, on a eu chaud, on croyait que tu agressais ta copine pour de vrai haha. 😑
(Oui c’est une référence à Astronogeek, de rien)

Sauf qu’il n’y a pas d’expression-joker qui désactive la violence de tes propos. Si tu sors une blague sexiste, c’est sexiste, c’est pas juste la blague qui est de mauvais goût, c’est toi qui diffuses ces paroles dont tu es responsable par la suite. La blague en elle-même n’a pas d’existence si tu ne la fais pas, c’est toi, le vecteur du propos, qui est en cause. Les choses meurent de leur belle mort si on les laisse tranquille, pas la peine d’exhumer l’Almanach Vermot 1827 pour te sentir exister au travers d’un humour dépassé.

Si tu tiens un propos haineux en finissant par “Mais je le dis sans haine, c’est pour ton bien” on va retenir le propos haineux, pas la justification à deux balles que tu donnes à ta hargne.

On a un cerveau qui retient les choses mais pas forcément dans leur ordre d’apparition. Si je lis que je suis une connasse sans cœur, ça va me porter atteinte, que ce soit justifié ou pas. Le cerveau filtre pas forcément en tenant compte de la syntaxe. L’atténuation voulue par le “sans haine” tombe complètement à l’eau parce que le discours violent a bien été reçu, lui.

Ok après j’arrête

🐼🐼🐼

Aucune petite expression ne dédouane de rien.

Tes intentions sont celles portées par ton écrit. Je peux très bien dire à quelqu’un “Tu es une sombre merde”, le quelqu’un sera blessé que je précise mes intentions ou pas.

On dit TOUJOURS ça pour accompagner des propos blessants. Tes intentions ne sont pas la question, ton propos blesse.

Est-ce que je vais aller dire à la mamie au sopalin qui prend le bus toute la journée qu’elle est complètement folle à enfermer ? Est-ce que je vais aller dire à ma voisine du dessus que je pense qu’elle a une vie misérable malgré sa thune ? Est-ce que je vais alpaguer une nana dans la rue pour lui donner des conseils nutritionnels ? Est-ce que je signale à chaque maman dont la fille est habillée en rose à la sortie de l’école qu’elle joue contre son camp ?

Alors pourquoi tu te sens autorisé à le faire en ligne ?

Ce genre de comportement, normalement, passé 5 ans c’est réglé. On ne parle pas à tort et à travers. On ne pointe pas les gens du doigt, ce genre de trucs. Oui, des fois t’as envie mais tu réfléchis avant à l’impact qu’aura ta réflexion, normalement. Est-ce que mon avis est sollicité, déjà ? Ça, visiblement, ça pose encore un gros problème aux mecs cis qui se pensent hyper-pertinents sur chaque sujet grâce à leur esprit hyper-pertinent. Surtout, cet avis doit absolument être énoncé, lu, partagé et validé, il y va de leur honneur et de leur domination.

C’est pas faux, dans chaque publi féministe t’en as toujours un qui se croit original et qui va “faire de la provoc” pour ne strictement rien apporter au débat avant de chouiner qu’on l’agresse et qu’il a bien le droit d’avoir un avis.
Il vient dans ton salon, il chie sur ton beau canapé et il repart en piquant tout ton coca zéro, mais, hey, ce n’était que son opinion espèce d’hystérique.

Moi ce que je lis dans les “Mes intentions…” “Ce n’est que mon avis” et autres “Je le dis sans haine” ‘C’était pour rire” c’est d’abord un propos oppressif ou problématique qui avance masqué. Si tu te sens le besoin de faire appel à ce genre d’astuce c’est qu’il y a un problème dans ce que tu dis.

Et ça n’augure jamais rien de bon. Pour ma part, hors sarcasme et moquerie, je ne réponds pas à ce genre de commentaire. Un débat ? Quel débat ? Le type vient pas débattre, il veut poser sa pêche sur ton canapé, souviens-toi.

Et franchement, ça c’est un vrai move de tocard du futur. Typiquement un truc de frustré de la vie qui ne trouve rien de mieux à faire que de se pignoler devant ses posts qu’il pense intelligents et tellement pertinents, comme chaque son qui émane de lui, d’ailleurs. Ces gens sont des flatulences sur pattes, voilà.
Mais.
Hey.
Je le dis sans haine, ce n’est que mon avis…