Heure de réveil : 1h49 (voisin mélomane), 6h30 (normal)

Enfin “mélomane” hein 🙄
Il a trouvé une meuf. Et ils s’engueulent…

👉 CECI N’EST PAS UN BILLET SUR LES CORSAIRES DE FRANCE 👈
Back to business.
Avec en nouveauté la publication conjointe sur le site, parce que mettre en page c’est tellement mieux !
Vais essayer de m’y tenir et aussi de poster sur Twitter (mon billet d’hier a fait un petit tour d’honneur hier, j’étais en PLS)

Je vais me tirer une balle dans le pied ce matin, mais j’ai très envie de raconter cette histoire que j’ai connue hier via un YouTubeur pseudoté “BobbyBroccoli” Oui je sais. C’est super bon, les brocoli.

🥦🥦🥦

BobbyBrocoli soumet des papiers universitaires en geekerie assez régulièrement, et quelque chose a détourné son attention, un jour.

“About Lenna image” (ils ont ajouté un N pour la bonne prononciation en anglais mais le prénom est bien Lena) suivi d’un texte expliquant que cette image ne pouvait plus être utilisée pour tester les algorithmes de traitement d’images.

Ah 🤔

Back to 1972.
Lorsque tu prends une photo, tu ne récupères pas 100% de l’image (et ça c’est toujours vrai pour le moment). Déjà, il y a les infrarouges, les ultraviolets, mais il y a surtout les limitations techniques des appareils puis des éventuels scanners et autres outils de numérisation.

(Attention je te la fais de mémoire, j’ai décidé de faire le moins de recherches possibles ce matin)(Hey, je n’ai que 7 onglets ouverts à ce propos !)
L’appareil, argentique ou numérique, traduit les informations perçues par l’objectif.

En argentique, le résultat est très souvent beaucoup plus “vivant” car la technique l’est également (Tu te souviens des labos photo 1h ? C’était mon premier job d’été, j’avais 16 ans et j’ai pu m’offrir mon premier appareil à moi avec ma paye).

Là où ça coince, c’est pour envoyer en “pixels”. On découpe une image lisse et on en fait un tas de carrés. On peut avoir de la résolution de ouf comme ce qu’utilise mon cher et tendre pour faire ses photos macro sur son rail macro (je suis vraiment fière de lui et stupéfaite des techniques utilisées, notamment le stacking), mais si tu zoomes à 3500%, tu verras la pixellisation.

📷📷📷

Alors, pour passer du physique au numérique, on a non seulement des appareils de plus en plus performants, mais aussi, surtout, des outils pour coder l’information.

Le JPEG est un des formats les plus connus avec le GIF (on prononce comme on veut je m’en fous) mais c’est valable pour tout le monde : l’information est captée et c’est “la machine”, c’est à dire, entres autres, l’algorithme d’encodage de l’image. Le format “jpeg” est un format d’encodage.

Il y a vraiment plein de nuances entre les différents formats, j’adore en parler et je suis grave partante pour faire un épisode spécial, mais là on parle pas de mon amour des formats de fichiers.

Nous disions : c’est pixellisé, ton truc, Marie-Mouise.

Alors on a besoin de calibrer ces outils, notamment en lui donnant des images, puis en analysant les résultats. Est-ce que les ombres sont bien rendues ? Est-ce que le flou et la netteté sont bien gérés ? Comment rendent les dégradés ?

Et c’est là qu’on en arrive à Lena.

🤿🤿🤿

Lena Söderberg.

Son “portrait” a été une des plus utilisées pour ce type de calibrage. Elle fut surnommée la “Première Dame d’Internet” et que Wikipedia me dit :

“Lena Söderberg (née Sjööblom), une Suédoise, était invitée d’honneur de la 50e conférence annuelle de la Society for Imaging Science in Technology, en 1997.

(Wikipedia1)

Alors là, tu te dis cool, j’ai peut être appris des choses mais viens au but, ça commence à faire long.

😎 J’arrive.

La photo de Lena est en réalité une photo de nu, en pied, qui a fait la page centrale de Playboy. Et on ne lui a pas demandé son consentement.

En gros, les chercheurs se sont dit qu’ils avaient besoin d’une nouvelle image et ont scanné la page. Ce qui soulève plusieurs questions.

♦ Le consentement, c’est pour les chiens ou comment ça se passe ?
♦ Le droit d’auteur, quelqu’un ?
♦ Personne n’est choqué qu’on ramène Playboy dans un labo ?

“Oui, rien, normal”, sont les bonnes réponses.

Moi, tu vois, je ramène le Monde Diplomatique au travail, on fait un périmètre de sécurité autour de mon bureau et on appelle le RAID, des types reluquent Playboy au taff, tout va bien. Autre temps, autres mœurs mon cul. Combien d’Entrevue j’ai pu voir dans certains services…moins, maintenant que les wokistes sont né-es.

On peut pu rien faire, maintenant, de toutes façons…😒

🎥🎥🎥

D’abord, le consentement. C’est assez grave, comme procédé, d’autant plus que “Lenna” est devenu un standard mondial. Elle n’est pas contre, au départ, elle est mannequin, l’idée lui semble amusante. Mais 50 ans plus tard, la blague a assez duré.

Le droit d’auteur, concernant Playboy, je suis navrée mais je m’en tamponne le coquillard. En privé.

L’autre souci c’est que oui, ok, cette photo est belle et réussis. Je suis restée scotchée un long moment devant la pleine page. Je l’ai vue en entier, franchement, elle est vraiment magnifique. Son visage est un peu mutin, la posture est très réussie et le magazine a battu son record de ventes de tous les temps avec ce poster central.

👁‍🗨 Mais ça reste une photo prise avec un regard masculin (male gaze).
On va dire on s’en fout, c’est qu’une pauvre image d’une meuf, sauf que non. Ça reste un problème car ça valide la masculinité écrasante dans les sciences et la tech, encore dominante aujourd’hui, le Boy’s Club qui se permet fort commodément de ne voir “que des plages de couleurs” au lieu du visage d’une femme.

“C’est pour la Sciônce”

C’est intéressant, de se poser ces questions. Est-ce qu’on aurait pu avoir un Dieu du Stade en colorama à la place ? Est-ce qu’on aurait pu avoir le portrait de la femme d’un des chercheurs ? Une photo de vacances ?

🦩🦩🦩

Ici, on prend, on déchire, on scanne, on jette. Zéro début de questionnement relatif au sujet de la photo. Ce type n’aurait jamais mis une photo de sa femme dans le scanner. Encore moins une photo de nu de sa femme dans une pose suggestive.

💡 Ce qu’on comprend au niveau personnel (ici : la décence), on ne le comprend pas au niveau scientifique. Parce que “la photo était bien”. T’es tombé par hasard sur un vieux Playboy, tu t’es dit tiens, je vais voler cette image et tout se passera bien. Et tout se passe bien, parce que le monde scientifique de 1972 n’était pas trop trop féminisé. Je dis ça j’en sais rien mais j’ai pas envie de chercher quelque chose que je sais toujours vrai à ce jour.

Est-ce que sacrifier l’image d’une femme pour en faire une référence mondiale main-dans-le-slip humour de nerds tu peux pas comprendre est quelque chose de bien ?

C’est pas la réaction de la femme qui compte, ici, c’est l’intention du mec qui a scanné ça sans se poser le question, l’intention de celui qui a ri à la blague, l’intention de toutes les personnes qui ont réutilisé cette image en en connaissant la provenance qui comptent.

C’est se permettre d’utiliser, littéralement, une femme comme d’un objet.

👉 On appelle ça la réification. Sous le regard des hommes cis, on est du consommable, du jetable. Sauf maman. Maman c’est pas pareil.

Je suis sûre qu’il se serait posé la question avec une autre image. Je veux bien que la Science© ait des besoins, mais merde. C’est avec cette absence d’éthique qu’on fait de l’expérimentation animale sur des singes en les privant de tout contact avec les autres. Oh ça les rend dépressifs. Mon dieu la révolution. On parle de Stanford et de Milgram, mais on t’a dit qu’on avait déjà mis des jeunes garçons sur une île au prétexte d’un faux camp de vacances pour lequel les parents n’étaient pas non plus au courant ? “The Robbers Cave experiment” ça s’appelait.
C’est une pente glissante mais je pense que tu visualises ce que je veux dire.

Peu importe que la photo ait été belle. Tu n’as pas eu un regard que scientifique, sinon tu te serais posé plus de questions. Les scientifiques aiment bien que tout soit bien bordé. Sauf ça. Mais on peut, parce qu’il n’existait strictement AUCUNE AUTRE photographie de cette qualité scientifique en 1972, non non. Aucune.

Voici une image de Patrice Lafont prise en 1972, il y a des détails, des dégradés, des ombres et il est pas à poil.

🤖🤖🤖

Mais ce qui pouvait passer en 1972 passe moins bien en 2018, lorsque certains journaux annonceront refuser les papiers avec cette image.

La team woket (merde je suis trop fière de celle là) a encore frappé. Le sexisme sous-jacent de cette photo a été relevé, et, hélas pour eux, les femmes ont appris à lire et à écrire depuis 1972 et celles menant des carrières scientifiques n’ont pas forcément envie de bosser avec Lena.

A cause de la Méchante et Féministation des Métiers, on ne peut plus utiliser Lena si on veut publier.

Pas du tout parce qu’on s’est rendu compte que si, franchement, ça craignait à mort, non. Par pure pression gauchiste, évidemment. Cette minorité d’activistes ravagés du cerveau a réussi à faire plier les différentes rédactions.

Oui c’était du sarcasme.

Si l’image a été retirée, c’est qu’effectivement elle provoquait des questions et des débats, que les gens se sont posé des questions, comme “est-ce qu’on doit refuser d’utiliser une vieille image de 1972” ou “On est en 2018, on a ptet mieux” ou “Est-ce que nos camarades perçues comme féminines ont besoin de voir cette photo qui leur rappelle beaucoup de choses ?”

Dans un des bureaux “de mecs” que j’ai pu intégrer, il y avait un calendrier avec des meufs sur le mur. Personne ne l’a retiré, on m’a demandé de me calmer, de me détendre, ça va, c’est que du papier. Et, oui, j’arrive très tôt au boulot, un jour ils ont eu les Dieux du Stade en remplacement. Bizarrement ça les a pas fait trop trop rire, les mecs à poil. Je ne comprends pas pourquoi, c’est pourtant agréable à regarder, des personnes à la silhouette parfaite et au regard enjôleur, non ?

Comment ça “ça fait peser des standards surréalistes chez les hommes et après on a le seum et on devient méchants” ? Mais non, bichon, les photos sont retouchées, t’en fais pas.

☠️ La plastique parfaite qu’on impose aux femmes, elle se situe dans ce double standard. Les hommes sont jaloux des beaux mecs pour des raisons complètement cons, les femmes doivent supporter les pubs Aubade représentant un cul ou des seins qui parlent, toute leur vie, tout en étant au régime et chez l’esthéticienne.

Je ne suis pas vraiment dupe, je me doute bien que c’est une décision d’apparat qui a été prise pour éviter les accusations (fondées) de sexisme quand la colère montait trop. Mais ça veut aussi dire qu’on renonce à ce qui est devenu un standard, pour respecter les personnes. Je prends.

🌵🌵🌵

C’est qu’une image, non ? Non. Je trouve que c’est surtout un marqueur du temps qui passe.

On aurait pu dès le début se dispenser de cette image. La réactance qui a eu lieu a montré qu’on s’accrochait à des choses ridicules juste parce qu’on ne veut pas changer ses habitudes et, pire, admettre qu’on a effectivement eu un regard non professionnel. Et ça c’est pas possible. C’est trop demander.

🙈 Et on pourra me dire que la situation est symétrique le jour où je verrai UN playmate aussi sexualisé, scanné par des femmes juste pour le fun, parce que la nudité des autres c’est fun. Je ne connais pas personnellement toutes les femmes mais j’en côtoie un bon paquet, dont des scientifiques, et ça m’étonnerait grave qu’on s’enjaille comme ça au labo ou dans la tech.

D’ailleurs, j’ai travaillé quasi uniquement avec des femmes toute une partie de ma carrière, et je n’ai pas souvenir de ce genre de choses.
J’ai ramené un jour le calendrier des Dieux du Stade (tu ne vas jamais me croire mais c’était pour offrir à mon petit frère), mais ça n’a pas eu grand succès. On fait “wow ce corps magnifique oh mon dieu je suis sûre que ce mec est si gentil et prévenant dans sa vraie vie” (non ça c’est moi quand je pourris l’ambiance) et on passe à autre chose.
Cela m’étonnerait beaucoup, mais beaucoup beaucoup, qu’on se permette de déchirer une image avant de la scanner pour en faire une image de test d’algorithme.

Peu importe que la vraie Lena ne l’ait pas mal pris. C’était son travail, c’est un gros coup de pub. Mais même elle dit “A un moment, Lenna doit mourir”, parce que c’est vrai.

🐦 “Lena Sjööblom déclare dans le documentaire de 2019 Losing Lena : « j’ai arrêté le mannequinat il y a longtemps, il est temps que j’arrête aussi la technologie… acceptons de me perdre. »”

Lenna doit mourir, non pas juste pour faire chier les chercheurs, mais pour marquer un stop. Ce genre de choses est désormais terminé, une page se tourne et tout le tralala.

👻👻👻

Et les journaux ont suivi, sans doute autant par peur du shitstorm que par respect des femmes. Laisse moi rêver.

👿 “La cancel cultuuuuuure” 👿

Admettons tu es comme moi et tu dessines. Tu as un carnet de croquis avec tes expériences foireuses et des dessins super moches ou ratés ou les deux à la fois.
Tu as envie qu’on voit le résultat final de ton dessin, pas qu’on publie ton travail préalable. Il y a des choses qu’il vaut mieux laisser tomber dans les limbes de l’oubli, non ? Qui peut exiger de voir mes affreux sourissons ?

Ce type de décision ou de retrait est courant et ne pose pas de problème. J’ai laissé tomber de vieux textes quand ça a été le moment, je ne me suis pas sentie particulièrement mal, mais j’avais changé. J’ai édité et mis à jour les autres en relisant le moi dans le passé, puis en adaptant à mes nouvelles connaissances.

🦋 Ok ici on est sur un problème de sexisme, et justement : si je peux cramer mes vieux brouillons, tu peux vivre sans une image volée. L’implication émotionnelle que je passe dans le dessin ne justifie pas la conservation de mes merdes. J’ai pourtant un attachement à ces trucs et ça me fait toujours quelque chose de les jeter, mais je les jette.

C’est fondamentalement BIEN que les personnes de sciences réfléchissent à ça, maintenant que les femmes savent lire. Peu importe si on les bouscule ou si on les oblige, notre place, on doit la créer de force dans les interstices laissés vacants.

L’image de Lena est un interstice où la justice sociale a bien travaillé. Tant pis pour les personnes qui regrettent de ne plus pouvoir utiliser une image scannée il y a 50 ans pour calibrer leurs gros outils.

On se dit qu’il est inutile que je continue parce que tout le monde a bien compris ? Allez, chuis crevée, on va dire que c’est bien comme ça.

  1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Lenna []