Heure de réveil : 4h40 (chats)

Ce matin, j’ai appris la vraie raison du manque de répondant des gens.

Je ne leur fais pas peur.

Je suis juste insignifiante ☠️

Donc merci, chère inconnue qui m’a fait remarquer ça, ça a bien confirmé mon sentiment premier : je suis insignifiante, je ne changerai pas le monde, pour qui je me prends et surtout pourquoi je me fais chier à écrire chaque matin ?

Pour nourrir mon lectorat captif. On est en vase clos, ici. C’est vrai, je n’ai banni que 6 personnes depuis le mois d’octobre. En fait c’est parce que je n’ai pas de contradicteur qui me lit (En ai-je besoin en réalité ?). Je vitupère dans le vide.

Je n’ai vraiment pas envie qu’on me rassure, qu’on me dise “oui mais quand même”. Cette personne a raison : je suis insignifiante. J’ai tenté de me convaincre du contraire mais non, la réponse était celle que je m’étais donnée en premier lieu tout en me disant que c’était encore la petite voix qui fait chier. C’était pas la petite voix qui fait chier.

Personne ne vient m’emmerder parce que je suis invisible. C’est précisément ce que je cherche à faire depuis que j’ai conscience de moi : m’éradiquer, me rentre transparente. Donc, hey, good job 🙂
J’ai passé ma vie à essayer de me rendre invisible car je ne supporte pas qu’on me regarde, c’est réussi, je ne vais quand même pas me plaindre d’avoir réussi quelque chose dans ma vie.

Je ne sais pas si c’est parce que j’écris n’importe comment. Ou parce que je ne suis pas assez futée. C’est possible, ça, finalement. Je me prends pour une meuf avec des trucs dans la tête mais franchement c’est essentiellement du vent, soyons honnêtes. Bonjour, c’est pour revendre un complexe de l’impostrice s’il vous plaît. Ah. Ni repris, ni échangé. Merde.

C’est pas que je tienne particulièrement à voir débarquer du tocard en série sur la page, mais c’est une bonne indication. Même Jean-Mascu, celui qui donne son avis partout, en a rien à battre de ce que je fais.

Mais je prêche des convaincues alors c’est facile de se donner l’illusion d’une importance.

J’avais envie de changer un peu les choses mais c’est pas gagné. Ça fait 20 ans que j’écris, 15 ans que je blogge et le monde n’a pas changé. C’est effectivement que je ne sers pas à changer le monde.

Image par Gerd Altmann de Pixabay

🐭🐭🐭

🤨 Il est possible que je prenne le problème à l’envers, aussi.

Je me définis comme “Social Justice Bard” militantistement parlant. Je le sais, pourtant.
Bon, va falloir expliquer le concept à ma maman.

On part du terme connoté de “SJW” ou Social Justice Warrior : Guerrier de la Justice Sociale. Cela désigne les personnes attachées à la Justice Sociale, donc. C’est utilisé comme insulte envers les personnes qui n’aiment pas trop trop comment se passe le monde.

Un joueur de jeux de rôles a un jour proposé d’autres classes de Combattantes pour la Justice Sociale, parce que l’essentiel dans le combat c’est d’avoir une bonne composition d’équipe : une qui tape au corps à corps, une qui envoie des flèches, une qui envoie des sorts, etc. Si t’as QUE des guerrières dans ton équipe, tu vas vite être dans la merde parce que tu n’auras personne pour les soigner.

Traduction complète de l’image :
🔺 Tu n’as pas besoin d’être un guerrière de la justice sociale
💎 tu peux être une magicienne de la justice sociale
(apprends tout ce que tu peux, utilise ce que tu sais)
💎 être une sorcière de la justice sociale
(exploite des pouvoirs plus grands que toi)
💎 être une prêtresse de la justice sociale
(garde la foi, guéris avec tes mots)
💎 être une druide de la justice sociale
(respecte la nature, donne la parole à ceux qui ne l’entendent pas)
💎 être une barde de la justice sociale
(inspire l’espoir, fais de la magie avec ton art)
💎 être une voleuse de la justice sociale
(déplace-toi sans être vu, garde les secrets en sécurité)

Le Social Justice Bard est celui qui encourage, redonne de l’espoir et fait de la magie avec son art, donc. Quand j’ai vu passer l’image j’ai été obligée d’admettre que ça collait bien, ça ou Druide.

Et c’est juste ce que je viens de réaliser, ce matin. J’allais nourrir les chats et l’Enfant, en chouinant que j’étais inutile, mais en fait pas du tout. Je nourris les autres. J’ai pensé à toi, aux retours que je reçois, au fait que mes écrits provoquent un effet de catharsis salvateur, même sur moi.
Je suis pas vraiment faite pour aller au combat. Je fais du dégât mais je me consume vite. La confrontation brutale n’est pas vraiment mon truc, ça me trigger et me fatigue rapidement, pour pas grand chose. J’admire vraiment les personnes qui montent au créneau et qui se lancent dans le truc à corps perdu. Je ne sais pas faire ça.

🪕 Moi, j’encourage au banjo 🪕
Bon, j’ai pas l’armure qui claque et n’importe quelle rôliste sait bien que la barde, c’est un peu toujours la perso relou. Barde c’est pas un des rôles qui me plaît le plus, je suis plutôt orientée soins et support, mais c’est précisément du bardage en règle que je fais sur cette page…

Bon, le banjo c’est pas hyper classe et les bardes sont souvent insupportables avec leur optimisme forcené et leurs petits traits d’esprit facepalmesques. C’est toujours le personnage chiant, optimistement chiant. Merde, je suis en plein dedans, je peux plus me défiler…

En vrai, les bardes m’ont toujours ennuyée, c’est le dernier rôle que je prends, ou plutôt le premier que je ne prends pas “parce que ça sert à rien”.
Imagine ma surprise en réalisant que j’en étais une ! Ouais. Non. J’ai pas été surprise mais c’est pas un rôle que j’adore, théoriquement. Ceci dit, c’est logique, je n’ai pas une grande estime de moi-même, détester le rôle que j’incarne fait partie du jeu.


🪕🪕🪕

Merde alors. Tout un paradigme qui se fait la valoche. Mon alignement est toujours chaotique bon (l’alignement détermine l’attitude face au monde : bon, mauvais, neutre x loyal, neutre, chaotique. On peut être loyal bon, chaotique mauvais, true neutral…) mais j’ai pas la classe que je voulais, fait chier.

Moi je voulais pas être barde, je sais même pas jouer du banjo !
Rha. Druide c’était pas mal, non ?
Va me falloir un peu de temps.

Je reviens.

Bon.

Il va falloir que j’accepte de désapprendre ce que Baldur’s Gate m’a appris : parfois, les bardes ne sont pas insupportables. Et elles ont de l’humour aussi. Et c’est elles qui remotivent tout le monde avec leurs chansons.

Je suis insignifiante mais utile, en gros 🤔

Bon en tout cas ça résout mon problème d’utilité, et ça veut dire que je peux continuer à écrire ici en toute tranquillité, parce que c’est vrai qu’on a très très peu de contradiction en commentaires.
Et puis c’est vrai aussi que j’ai une politique de ban assez persuasive. On va rester comme ça, alors, si ça te va ? Moi, ça me va, de pas me faire pourrir, et je sais que j’ai de quoi répliquer. Je vais continuer d’exercer mon pouvoir de nuisance sur les autres pages.


☮☮☮

Non mais voilà, j’ai réussi à m’auto-remonter le moral, et la pente était rude. Barde, typiquement barde. Faut se rendre à l’évidence.

On est bien, en fait, sans connards. En tout cas, moi j’apprécie de ne pas avoir à modérer des connards.

Mais si ça veut dire qu’il faut apprendre à jouer du banjo au coin du feu, j’incinère ma feuille de personnage 🔥

On va décortiquer les autres classes si tu veux bien, il est possible que tu t’y retrouves.

Social justice warrior/guerrière de la justice sociale : c’est celle qui va à la confrontation, en première ligne. Tu sais, la bourrine qui beugle “Hiyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa” ou “Taillaut !” ou “BASTOOOON” en courant vers l’ennemi. Elle a en général une bonne force de frappe au corps à corps, peut éventuellement porter des armes à deux mains (épées longues, toussa) mais subit beaucoup de dégâts sans capacité à se regénérer seule. La guerrière est parfois une “tank” : elle a beaucoup de points de vie, encaisse et retient l’ennemi tandis que le reste de l’équipe fait sa life.
🔸 Ce rôle est assez facile à identifier en milieu militant 🙂

📓 Social justice wizard/mage : ce sont celles qui étudient la magie, qui prennent le temps de laisser infuser le savoir. Elles sont en général assez fragiles au combat mais peuvent faire des trucs qui claquent genre des boules de feu, des éclairs, tout ça.
🔸 Typiquement, ce sont les universitaires ou les personnes ayant beaucoup de savoir et la capacité à ressortir ce savoir au bon moment pour faire des pavés de la win.

🔮 Social justice warlock/sorcière : c’est comme des mages mais en freelance et souvent autodidactes, elles n’ont pas fait d’école de magie, quoi. En général, les warlocks sont toujours un peu maudites et évoquent des choses sinistres.
🔸 Autodidacte. Elles possèdent du savoir acquis un peu n’importe comment et savent ajuster le tir opportunément, sans dieu ni maître et surtout sans aucune pitié. (je suis un peu comme ça, je vais demander à être biclassée)

💊 Social justice cleric/prêtresse : on l’a vu, c’est les personnes qui guérissent, qui soignent et qui gardent la Foi. Elles sont souvent aussi fragiles que les mages et les sorciers et restent souvent à bonne distance du combat.
🔸 Ce sont les personnes-ressources qu’on retrouve souvent dans nos cercles. La personne dont la porte est toujours ouverte, qui écoute et apaise.

🌿 Social justice druid : les druides sont des “mages de la nature” et bien plus que ça. Elles respectent la nature, les animaux, savent utiliser les plantes à bon escient et peuvent soigner. Elles sont souvent des personnages positifs, moins règlementaires que les prêtresses car hors du cadre religieux strict. Les druides sont plus libres d’esprit que les prêtresses mais pas moins rigides car elles ont des principes tout aussi indéboulonnables.
🔸 Les druides sont l’antithèse des prêtresses à mon sens. Leur savoir est brut et ellles ne font qu’une avec la nature. L’hérésie totale, quoi.

🪕 Social justice bard : on l’a vu en long en large et en travers, et non, je ne veux toujours pas apprendre à jouer du banj….holy shiet. Je sais faire le kazoo à la bouche, mais je ne veux pas jouer de banjo, on a un titre de jeu à caler, là. No Banjo et Kazoo oui ? Nan ? La barde remotive les trouves, donne des bonus et chante toute la vie en envoyant des paroles inspirantes.
🔸 J’ai juste remis une ligne avec une puce pour pas rompre l’unité graphique de cette partie, je pense qu’on a fait le tour.

🗝 Social justice rogue/voleuse/assassine : Je préfère le terme “rogue” qui recoupe à la fois les voleuses et les assassines. Les rogues sont celles qui savent s’introduire partout pour s’emparer des trésors ou des secrets. Ce sont celles qui se faufilent dans l’ombre pour commettre leurs méfaits, qui savent crocheter les serrures et tuer silencieusement.
🔸 Typiquement : les personnes qui ont plusieurs comptes, qui savent s’infiltrer dans les pires groupes et nous ramener des screens. Celles qui savent tout, mais qui le gardent pour le ressortir au bon moment.

‼ JE SAIS ‼
Oui, je fais des raccourcis, et oui je suis imprécise. Il manque aussi des classes, comme la Paladine Défenseuse de l’Ordre et de la Vertu. La nécromancienne va sans doute dans la case “sorcière” mais c’est elle qui contrôle les morts et peut fabriquer des zombies, c’est quand même intéressant. Mais glauque. La ranger est l’archère, qui tue à distance et qui connaît suffisamment la nature et la forêt pour que tu regrettes de ne pas en avoir une dans ton équipe quand t’es paumée au fin fond de nulle part. Et encore, on effleure la surface, là…

(PS : je sais que certains guerriers se soignent et que certains mages vont au corps à corps, merci)

Paula Scher designs mural at the National Center for Civil & Human Rights in Atlanta

🎯🎯🎯

Pourquoi on serait toutes des gentes qui attaquent au corps à corps ?

Si Final Fantasy VII m’a appris quelque chose, c’est bien que les CD-ROM et les Playstation 1 sont de petites choses fragiles mais surtout que, comme dit précédemment, la composition de l’équipe est cruciale.

Si tu mets QUE des mages ou des guerrières, si tu oublies le soin, les buffs (améliorations temporaires des capacités de combat), les attaques à distance, tu crèves. Ton équipe entière crève. Parce qu’un guerrier tout seul, il va pas tenir longtemps. Le plus vaillant des paladins avec un milliard de points de vie ne peux pas finir le jeu en solo. Il ne sait pas se soigner. Il ne sait pas contrer les maléfices. Tout seul, il ne sert à rien.

C’est vachement viriliste que de souhaiter des rôles de guerriers. Je ne dis pas que les guerriers sont de gros mascus, on en a besoin. Mais ils ne sont pas plus important que les autres membres de l’équipe : ils valent tout autant et font partie de la synergie du groupe. Et pourtant.

Dès mon premier MMORPG (j’ai atteint de bons niveaux à Ryzom puis WoW puis The Secret World) j’ai capté un truc : les soigneuses sont des meufs. J’ai quasi toujours adopté des rôles de soigneuse et support. Quand tu cherches des groupes pour faire des donjons, des raids, des instances, il manque toujours une soigneuse. Tu dis en chat “Je heal qqun va à machin truc ?” tu reçois plusieurs offres.

Personne ne veut faire ça, et je comprends, parce que c’est très TRES intense de gérer une équipe de 5 ou 10, mais surtout, je crois, parce que tu fais pas de dégât. Ton boulot est invisible : les gens ne meurent pas grâce à toi et si t’en perds un t’as ruiné le jeu. Et en plus ces imbéciles courent partout et savent pas garder l’aggro.
J’ai rencontré excessivement PEU de soigneurs masculins (masculins dans leur vraie vie, j’entends), quel que soit le jeu. C’est drôlement significatif, je trouve.

Sans cohésion, sans stratégie ni ressources, tu cours à poil dans les champs avec ta hache et tu sers à rien.

Une soigneuse aura plus de capacités de survie (si elle a les bons sorts). On a toutes connu une soigneuse qui ne meurt jamais. Parce qu’elle se soigne. Et si l’ennemi est juste un poil trop faible, il n’occasionnera pas suffisamment de dégâts pour surpasser ses capacités de guérison. Le match durera indéfiniment.
Une soigneuse et une guerrière mises ensemble peuvent être redoutables. Et pourtant, la soigneuse, tu lui files un coup de coude, elle défaille.

Une mage toute seule va crever. C’est la Loi. Les mages ont une constitution de merde la plupart du temps, mais tapent super fort. Sauf que seules, si on ne les laisse pas incanter, c’est la mort assurée. C’est long, faut de la préparation. Il faut surtout une coéquipière qui empêche l’ennemi d’avancer jusqu’à la lanceuse de sort, genre un tank, qui tape pas fort mais encaisse super bien et sait garder l’ennemi avec lui (“garder l’aggro” ça s’appelle)

C’est pareil avec la barde. Si t’es démotivée, triste, perdue, tu peux aller la voir et lui parler, tu en ressortiras requinquée. Pour partir au combat, être remontée à bloc, ça aide pas mal.

D’accord, on continue comme ça, alors !


🌠🌠🌠

Mon fils est en train de retourner le salon, je le soupçonne d’être un Social Justice Warlock chaotique neutre. Nan. Je sais. Il veut jouer sur mon PC et il saute sur le canapé pour me signifier son mécontentement.

C’était amusant, ce matin.
J’ai toujours pas les moyens de payer chaque lectrice 50 balles pour la séance de psy, jusqu’ici personne ne s’est encore rendu compte de la supercherie. Haha !

❤️ sur toi