Heure de réveil : 4h05 (moi)

Pfiout.
J’ai pris une décision (Dont je ne parlerai certainement pas ici dans le détail aujourd’hui mis bientôt un jour, ça concerne le boulot donc si tu veux me proposer une reconversion en coach de rupture, ne t’en fais pas : j’y ai déjà pensé). Et je me sens pas trop mal.

Autre perspective : un job de Chieftain Offier Happiness Manager of Fun, Games and Drugs. Parce que même quand j’ai des envies macabres, je sais garder le smile, et ça, c’est important. Ça, c’est flex, ça encourage la productivité, tout ça.

Certes, c’est pas très bon pour la santé mais, hey, le Capital a besoin de toi !

💼💼💼

En revanche si je deviens coach pour de vrai tu peux me secouer en me criant dessus “Mais on avait dit paaaaaaaas les accords Toltèques meeeeeeeeeerdeuh !!!”, je l’aurai bien mérité.

Coach de rupture, franchement, ça claque. Quoi répondre ? Quels sont les signes ? Comment tenir bon ? J’ai pas 100% de réussite mais franchement, là, dehors, y’a pas mal de types qui me détestent sans le savoir. Vraiment pas mal…

Mais le public est pas riche en général, puis c’est hors de question que je précarise encore plus des personnes précaires et c’est atroce de se faire de la thune sur les séparations des gens (heureusement que je suis pas avocate, qu’est-ce que tu m’aurais mis), enfin dans les cas que j’ai rencontrés, en situation de violence, je suis sans pitié, évidemment, mais je bosse gratos 🤦‍♀️

🌂🌂🌂

Bon.
Je sais faire des CV amusants. J’étais maquettiste, avant, je sais que ça ne se voit pas avec mes créations imagières exécutées en 5 mn sur Pixteller (tu sais tout) mais j’ai un diplôme et tout. J’ai stagé en imprimerie, en agence de com, j’ai un peu baigné dedans car de bons amis de la famille sont sérigraphes et ça m’a toujours fait briller les yeux. Oui, j’ai bossé aussi, évidemment, t’inquiète, j’ai bien été utilisée…

A un moment j’ai pensé ouvrir une “imprimerie” clandestine pour aider à imprimer des brochures et flyers pour les militant-e-s. J’ai acheté l’imprimante, qui s’est révélée plus capricieuse que prévu mais qui consomme extrêmement peu d’encre, me restait le massicot, la relieuse et l’agrafeuse mais à l’époque je n’avais pas la place. Et de toutes façons je n’ai jamais envisagé d’en retirer du fric, vu que ça sert la Cause.

J’ai fait “deux trois” sites, mais toujours gratos. Et mes périodes de salariat infographiste/webdesigner m’ont, clairement, traumatisée du job. C’est même à cause des client-e-s que je suis passée définitivement du côté nerd de la Force.

💄💄💄

Au moins, quand tu bosses dans l’IT (Information Technology) les gens te croient si tu leurs dis une phrase avec des bouts de mots qui n’ont aucun sens mais que ton client ne comprend pas.

“C’est Berthier, il a pété la redirection HTTPS parce qu’il a pas mis à jour le certificat Let’s Encrypt alors du coup on a des liens tout morts. On fait quoi, on peut virer le site qui est à 3 visites par an depuis 10 ans pour régler le souci ?
– Nooooooooooooooon surtout pas, ON NE JETTE RIEN ON GARDE TOUT”
(exemple absolument fictif, bien sûr)

Oui, en général ton client s’arrête sur le dernier truc que tu lui as dit. Et oui, il veut tout garder. TOUT. TOUJOURS.

Je me suis retrouvée comme ça avec un dossier d’un peu plus de 100Go avec 137 000 fichiers figés dans le temps, backups de backups d’archivage, on fait quoi ? On grave, on colle sur clé USB, on met au coffre et on supprime sans pitié l’espace disque ?
Naaaaaaaaaaaaaaaaaaan on jette rien. Ces PDF de 2002 sont beaucoup trop importants pour notre avenir, jeune fille, le monde a besoin d’eux. Not all heroes wear capes.

Désolée, c’est ce qui est arrivé à mon cher et tendre hier, quand il a dit “mais ils veulent rien supprimer” j’ai, vraiment, joyeusement pété un câble (de manière amusante, tkt, il était mort de rire, je pense que ça lui a fait du bien) tant ça m’a rappelé toutes les aberrations bien connues auxquelles j’ai déjà fait face.

🧠🧠🧠

Oui, on fait presque le même boulot mais je suis une meuf avec moins d’expérience (dans ce métier-là) et plus de “soft skills”. Ce qui semble cool mais qui ne l’est pas car, souvent une des seules femmes de l’équipe, sinon la seule, c’est systématiquement moi qui finissait avec tous les clients hyper relous et les dossiers trop sensibles où tu te fais engueuler en permanence.

10 ans de service client au téléphone, ouais, j’ai l’habitude de me faire gueuler dessus.

Je dis les trucs délicats aussi. De manière parfois délicate et tout. Mais si t’as une débile en réunion qui doit dire “Heu au fait on se trompe pas sur ce point ? Ça me semble un peu curieux…” c’est moi. Et comme je ne sais pas gueuler, personne ne m’écoute, ou trop rarement, et je me retrouve 6 mois après en train de dire que ça fait 6 mois que je préviens.

Parce que l’assertivité. Ouais. Comme j’envisage toujours le plus de points de vue possibles avant de proposer quelque chose, que je me mets facilement à la place de l’autre, j’ai pas de difficulté à comprendre pourquoi l’autre veut pas, donc je le trouve légitime et du coup, bah je me fous dedans.

👜👜👜

Mais je vais jamais me faire de fric avec ces trucs-là, moi 😢
Non pas que je soie entièrement motivée par la thune mais heu…j’ai pas trop le choix, ça aide bien, dans la vie, tout ça.

Et voilà, t’as vu ? J’ai encore planté.
J’ai un rapport à l’argent assez particulier (heureusement que j’ai épousé plus avisé que moi, sans déconner, je suis irrécupérable) donc je ne sais pas me vendre.
Parce que je ne suis pas à vendre. Je loue mes compétences, je ne les vends pas, pourquoi me vendre moi ? Tu vois, irrécupérable.

J’aime infiniment les mondes virtuels et tout ce qui se passe sous le capot.

Je crois que le moment le plus satisfaisant de toute ma vie a été mon premier site .free.fr, faite seule. J’ai mis en ligne. Ça a marché du premier coup (après ça m’a fait chier avec le CHMOD mais ensuite c’est passé), c’était en 2003. J’avais déjà un diplôme en infographie mais le web ça a été la révolution pour moi.

Moque-toi, jeune blanc-bec.
“De mon temps”, on avait le 56k avec les CD-Rom gratos AOL, j’ai ensuite eu un abonnement ADSL Free avec le modem Sagem F@st 800 et ses drivers foireux, je suis une vioque et j’ai grandi sans internet. C’était nul avant mais je te zutte.

Ok boomeuse !

🤖🤖🤖

Je ne sais pas si “créer des communautés” c’est un talent particulier mais je sais faire. Cheftaine c’était un de mes surnoms, tu sais, la meuf qui supporte pas que ça tergiverse 107 ans pour des conneries et qui y va, c’est moi.

Mais, forcément, je suis trop autoritaire. J’aurais été un mec, sérieux, j’aurais tellement réussi…
C’est amusant d’ailleurs que par endroits j’aie la réputation d’être une Staline au féminin, réputation entretenue par des femmes qui ont surtout à cœur de souligner que je suis une femme autoritaire. Quand t’es féministe, c’est moyen de faire du deux poids deux mesures, MESDEMOISELLES.

(Oui c’est une insulte chez moi, mademoiselle)

🎒🎒🎒

Nan, j’aime bien être chez les geeks, moi. C’est la culture “digitale-avec-les-doigts” qui me ruine la santé.

Passer 3 semaines à temps plein pour bosser un module utilisé par 3 personne dont 2 par hasard sur toute une année pour faire plaisir à un de mes N+1000 qui ne veut SURTOUT PAS SUPPRIMER la fonction, ou bosser pour refondre entièrement un site obsolète et inutile pour recevoir le feu vert pour la suppression 2 semaines après, feu vert sollicité depuis 2 ans. Mon temps ne vaut rien, relativement à son salaire, il est vrai.

“Et si on mettait des habillages de page” ou “Comment faire pleurer ta webmaster” 😭

Les choix finaux validés par des gens qui n’y connaissent rien, aussi. Tu sais, les gens toujours en réunion qui te demandent 5mn avant de les brieffer sur machin. Ces gens qui prennent des décisions super impactantes malgré les warnings de tout l’IT, parce que EUX, ils SAVENT, tu vois ? Ils sont payés pour SACHOIR.

👾👾👾

Moi, en fait, ce qui me plaisait bien aussi, vraiment, c’est quand on me refilait des outils hyper spécifiques avec un mode d’emploi qui te dit “Bonjour, j’ai la flemme de faire un readme.txt alors j’ai juste créé le fichier et collé cette phrase pour qu’on croie qu’il y a du contenu. Bisou”.

Sans rire, à des moments je me suis sentie comme Champollion 😀
“Bon, alors, si je fais ça, est-ce que ça va encore tout péter. Oui. Oui ça a encore tout pété. Bon. On va tenter ça. Ok, j’ai pu rien. C’est l’heure du café je crois on m’appelle loin.”

Il m’est arrivé ça avec un de nos gros outils. J’ai passé mes 2 mois d’été à potasser tout ce que je trouvais. Arrivée en formation en octobre ou novembre, ça a été plutôt rapide, et j’ai aidé sur les formations suivantes au vu des spécificités métier qu’on avait.
(Et j’ai fait planter la plateforme de formation, évidemment, sans rien toucher mais en disant “et ça c’est quoi ?”)

Je sais te dire de mémoire comment contourner les restrictions, quels sont les erreurs utilisateurices fréquentes, comment résoudre les problèmes de la couche utilisateur et quoi demander à qui si ça merde plus bas.

Et ça, c’est satisfaisant. J’ai vaincu !

🧳🧳🧳

J’ai envie de passer un diplôme d’ingé, je sais lequel, je sais où le passer, mais j’ai commis l’erreur de lire des sujets d’examen, et je me suis sentie pire que la pire des pires incompétentes.

Ouais j’ai pas une super estime de moi, ce billet est purement égoïste et cherche à me rassurer, moi, kesstuveu.

On m’a proposé de gâcher le Nobel de Littérature, sinon.
J’ai déjà le titre de mon recueil :
“On vit dans une société – l’Académie Française en PLS”

Ma maman veut que j’envoie mes billets à des gens dont c’est le métier mais ça casserait ptet un peu le truc, et, surtout, j’écris comme une sagouine, bordel de merde !

Tu vois 🤷‍♀️

 

✈️✈️✈️

J’aurais pu épouser un mec riche mais j’ai préféré épouser quelqu’un que j’aime. Zéro sens pratique.

Nan, coach de rupture finalement c’est pas mal. C’est pas rentable mais c’est là où je suis la plus utile et j’ai besoin de me rendre utile.

On m’a aussi proposé de devenir psychologue, et c’est pas si con. Mais ça me rapproche des accords Toltèques donc je ne sais pas. C’est trop dangereux pour moi, j’ai demandé dans un précédent billet qu’on m’abatte si je devenais coach, ce serait, pour le coup, une vraie mort à la con.

J’ai un autre super pouvoir, mais celui-ci est le plus dangereux de tous.

Je ne cherche pas les bugs, les bugs viennent à moi. Les défaillances matériel également. On achète souvent le matériel en double, parce que heu on est deux.

Devine qui a à son actif :
– un clavier Razer
– 1 ou 2 alimentations
– 4 souris dont 1 direct SAV
– 2 SSD
– moults smartphones
– 3 sets d’enceintes
– 2 hubs USB (dont un qui me faisait tout planter à la détection, direct)

J’ai aussi eu un pixel mort-vivant. Je te jure. J’avais jamais vu ça, j’ai jamais revu ça, mais un mini-insecte a réussi à entrer dans la dalle LCD de mon écran, il a gambadé quelques jours avant de s’échouer en bas à gauche. Le pixel était mort.

Je pense que c’est un talent naturel.

⛵️⛵️⛵️

On est pas plus avancées, toi et moi, hein ?
Enfin ptet que toi si, je sais pas. Moi, pas trop, mais j’ai pas mal de perspectives intéressantes.

Aucune n’est rémunérée, certes. Ça reste un problème. Je ne peux même pas vendre mes organes, ils veulent même pas de mon sang (traitement long et lourd, si on m’autopsie après ma mort je pense que mes reins ressembleront de toutes façons à des raisins secs).

C’est un peu le souci. Je suis malade. Au-delà des considérations absentéiques il y a le fait que j’aie une conscience aiguë de ma propre finitude. J’ai traversé des épreuves “pas cool” (dommage, l’euphémisme de l’année a déjà été attribué, j’aurais dû attendre encore), je suis plutôt solide mais le niveau d’urgence et d’importance des choses est toute relative désormais.

J’ai du mal à comprendre les états de pure panique pour finalement pas grand chose alors que des daronnes se font tabasser chaque jour.

Alors ça explique mon calme et ma patience. On va toustes crever, calmons-nous, les enfants.

🚎🚎🚎

Mais ça me donne aussi conscience de la futilité de ce que je fais. Il faut que mon boulot ait un sens. Je ne peux pas faire semblant de prendre hyper à cœur cette page de merde à 36 visites par an, parce que cette page aurait dû disparaître bien avant et qu’il y a vachement pire dans la vie.

Et je ne peux pas aider à abuser les gens. Le déclin a commencé pour moi quand on m’a demandé des choses qui allaient contre mon éthique (données personnelles, etc.). Je ne peux PAS le faire, même si ma hiérarchie me couvre, enfin, je le fais, oui, mais dans la souffrance.

Je suis trop radicale.

Nan, coach de rupture, c’est mieux.
C’est pas un boulot marrant, au contraire, c’est la croix et la bannière, mais la liberté n’a pas de prix ♥