Heure de réveil : 4h33 (chats)

CW : mention de blagues sur le viol et le meurtre, pas de description mébon.

Pas de Saint Nicolas, ce matin. On avait pourtant à manger sur la cuisinière et des chocolats un peu partout, mais nope. Sans doute le filet à chats sur le balcon…

Je voulais parler d’un truc mais j’ai oublié, heureusement, j’ai trouvé autre chose. Je sais, on s’en fout, parce que tout ce que tu sais c’est qu’on va parler d’humour chez les dominants.

🧄🧄🧄

L’humour, c’est sensé provoquer au moins un sourire intérieur. Ça tombe bien, c’est une de ses fonctions : faire rire.

L’autre fonction est de normaliser des idées reçues chez les récipiendaires. J’en reviens à cet atroce livre de blagues avec Popeck et Ibrahim Seck qu’une lectrice assidue (merci ❤️) m’a ramené à la maison (merci 😭 ). “Humour Juif”, “Humour Belge”, “Humour cannibale” et d’autres horreurs du même tonneau.

Quand je lis “Humour Belge” je sais qu’on va se foutre de la gueule des Belges, par exemple. Je sais que mon esprit de déduction t’impressionne. Des années d’entraînement. C’est la première forme d’humour à laquelle je n’ai pas adhéré, je devais avoir 10 ans quand j’ai demandé pourquoi les Belges étaient sensés être des demeurés et on m’a répondu que je n’avais pas d’humour. Résultat : on a été biberonnées à ces blagues et il y a des chances pour qu’on les fasses à notre tour.

😒 Alors que, sans déconner, c’est bien les Français-es qui ont l’air con auprès des Belges. Oh j’ai des infos de mes copines extradées en Belgique, et c’est un pays franchement vivable et même meilleur que la France, notamment sur les sujets qui touchent aux neurodivergences, aux pathologies psy et aux soins. Moi elles me font rêver, souvent, quand je vois les parcours de leurs enfants.

Mais les blagues sur les Belges sont intemporelles.
Elles ne sont pas drôles, hein, si tu regardes bien : c’est uniquement fait pour les rabaisser afin qu’on puisse se sentir supérieur-es.

❓ Est-ce que les blagues sur les Français-es te font rire si tu es Français-e ? Les blagues sur le fait qu’on ne se lave pas, qu’on mange du fromage qui pue, des grenouilles, qu’on soit un peuple arrogant d’agresseurs sexuels qui perd à la guerre ?

Je crois en l’humour, mais pas en l’humour dépréciatif, et on en a déjà causé ici.

🦖🦖🦖

L’humour que je déteste le plus, c’est l’humour-menace déguisée.

👣 C’est comme quand je dis à une enfant de 4 ans que je vais manger ses tout petits pieds : en premier lieu, elle flippe, et je dois faire un petit rire de fausse méchante ou un vrai sourire pour signaler que je plaisante.

Ça veut bien dire qu’elle reçoit le message tel qu’il est en premier lieu : je vais te manger. J’ai fait des vannes sur le fait de pas pouvoir renvoyer mon fils au SAV (on a plus le ticket de caisse) en vrai ça lui a fait très peur et j’étais vraiment pas fière de moi.

Alors quand un type va dire : “Genre je vais aller t’attendre en bas de chez toi avec une machette ? 🔪” je grimpe à 18 de tension en 0,3 secondes. “🔫 Je sais où tu travailles, tu sais ?” “🪓 Continue comme ça, tu vas avoir des problèmes hin hin hin je plaisannnnnnnte” 🧟

Ouais, non, je sais que tu plaisantes pas, bonhomme. Tu plaisantais ? Bah c’est dommage, parce que si c’était pour chercher à te rapprocher de moi, c’est foutu.

J’ai eu les “J’espère pour toi qu’on ne se retrouvera pas tous les deux coincés dans un ascenseur…” ou “Si j’étais pas marié…” mais ILS PLAISANTENT BIEN SÛR HAHAHA QUEL MANQUE D’HUMOUR !

Je place ici la palme qui revient à mon directeur, un peu hors sujet mais pas tant que ça. En parlant d’un autre service avec lequel il se sent en concurrence et à qui il a “volé” la gouvernance d’un truc 💥”Haha on les a bien violés ce jour là”💥. Mon sang quitte mon corps, j’ai quelques secondes de retour traumatique pleine gueule (mais les RH en ont rien eu à foutre, au contraire, après que j’aie été rapporter les propos j’ai été encore plus mise au placard, évidemment) et le temps de reprendre conscience, j’ai raté le créneau pour m’insurger. La sidération totale. J’ai quand même noté les rires. Mecs cis, rémoras de service. Les autres meufs étaient assez mal, elles aussi.

MAIS C’EST POUR RIIIIIIRE rholàlà 👻

⚒ Eux se marrent du viol, nous on se fait ban des réseaux sociaux quand on évoque des outils de jardinages tels que les pelles et les sécateurs. Mais c’était pour rire rholàlà, vous savez pas rire, vous, les mecs 🙄


🦨🦨🦨

Des fois ça reste assez peu inquiétant. On a droit aux blagues misogynes habituelles, aux réflexions sexistes sous couvert d’humour, c’est usant mais on a l’habitude.

Il en va tout autrement avec les menaces déguisées.

☠️ Si un type me dit “‘je vais te tuer hahaha” je le CROIS ABSOLUMENT oui. J’ai pas de second degré si ma vie est en jeu, tu vois ?
Je sais que c’est une possibilité, surtout depuis que j’ai vécu avec une personne qui montait réellement des plans pour se débarrasser de moi en se renseignant sur internet et en m’expliquant comment, juste pour rire, il allait me tuer et disposer de mon corps.

Il se marrait bien, sans doute, vu que heu…il souriait et riait en racontant son plan. Je te passe les détails mais il se plaignait du ménage que je ne ferais pas mais qu’il serait obligé de faire, par exemple. Bah oui, le sang, ça tache et c’est moi qui faisais les sols. C’est tellement drôle, hein ? 🤡

Puis le rire. Le “Haha je t’ai bien eue, t’y as pas cru quand même, hein ? 😬”. Mec. Tu me casses la gueule régulièrement et tu pars de plus en plus en vrille, j’avais déjà peur pour ma vie avant que tu te mettes à “blaguer” sur ma possible mise à mort…

👶J’ai une autre anecdote, celle qui m’a causé plusieurs nuits d’insomnies.
Quelques jours après la naissance de l’Enfant, mes beaux-parents viennent nous voir.
J’ai les remarques de merde habituelles, puis :
“Tu sais, il faut qu’on puisse le voir, hein ? Les grands parents ont des droits, si tu nous empêche de le voir quand on veut on ira porter plainte HIHIHI je plaisante, et si tu ne t’en occupes pas bien, j’ai des contacts à l’ASE donc fais gaffe HAHAHAHAHA mais noooon…mais j’ai quand même des contacts au ministère haha”.

“Mais nooon” mon cul. Elle plaisantait pas du tout. Ses menaces n’ont rien changé (on ne comptait pas lui interdire de voir son petit fils, d’un autre côté ils ne veulent pas nous le garder pendant les vacances ou pour dépanner, donc viens pas te plaindre, quoi), ça a juste fait monter de 18 crans la défiance que j’avais vis à vis d’eux.
Iels voient l’Enfant. Iels ne me voient plus.

😑 Donc : ce genre de blagues, c’est pas vraiment des blagues. Message aux personnes qui font ça : dis les choses directement ou dis rien, stp.


🐬🐬🐬

Ah bah c’est mon côté rabat-joie féministe, oh oui, sans doute. C’est à cause du féminisme et de la police de la pensée que je ne parviens pas à rire des féminicides ou du viol. Le contrôle des femmes c’est tellement amusant, aussi, ohlàlà, so much fun.

Nan. C’est JAMAIS drôle. Jamais. C’est drôle uniquement pour les agresseurs et potentiels agresseurs. Rire sur le viol ou les violences exercées contre les femmes, bizarrement, ça fait pas trop trop rire les victimes ou potentielles victimes 🤔

Combien de fois ça t’es arrivé qu’un type te débite un monceau d’insanités (faut sortir les poubelles plus souvent, John Bob) pour finir par dire “Mais c’était pour rire hahaha”. ▶ Tu as passé un bon moment, toi ? Non ? Donc c’était pas pour rire. Ou pas pour TE faire rire, car TU es l’objet de la blague.

C’est pas forcément TOI qui manque d’humour. Enfin si, techniquement, tu ne perçois pas l’humour là où les cisdudes se marrent comme des dauphins. Mais c’est pas si mal, de pas percevoir ça et de ne pas en rire, ça ne devrait pas faire de toi une hystérique frigide qui ne supporte rien. ❣️ Ça fait de toi une humaine décente.

Pis merde, le “second degré” c’est VRAIMENT pas ce que vous croyez, les Jean-Nuisibles. C’est pas un joker pour dire de la merde. Même si t’es au second degré, le racisme ça ne passe pas, par exemple. Surtout quand tu n’es pas concerné.

🃏 Le second degré est trop utilisé pour défendre des postures intenables pour que cela puisse être un bon indicateur d’humour. Si tu tiens des propos avant de dire “haha lol” c’est que tu sais pertinemment que tes propos sont problématiques. Le rire est sensé être provoqué naturellement, pas commandé par un “haha je plaisante, rigole maintenant”.


🌈🌈🌈

Crois pas, j’utilise beaucoup le sarcasme et le second degré. Soit je fais en sorte que cela soit visible, soit je précise que c’est du sarcasme (ça casse un peu le truc mais je suis entourées de personnes avec des troubles du spectre autistique – TSA – donc j’ai appris à expliciter un peu mieux).

ET EN AUCUN CAS je ne vais m’amuser à faire des blagues *-phobes ou menaçantes sous couvert de second degré à des personnes en situation d’oppression 😡
Je fais de mauvaises blagues validistes, mais au sujet de mes propres pathologies et ME concernant. Et c’est pas super, parce que ça reste dépréciatif, mais merde, ces blagues font du bien et sont trop faciles.

☢ J’avoue cependant souvent renvoyer du faux second degré en réponse à des commentaires sortis tout droit du trou du cul de Satan. Pour répondre à des connards.
Donc au final, moi non plus, je ne plaisante pas quand je les envoie aller se faire faire des papouilles par des octodons affamés.
J’utilise souvent le sarcasme et le “second degré” pour volontairement méchamment répondre. En aucun cas pour faire rire la cible. Les rires viendront de “mon” camp. Tout comme les rires qui répondent aux blagues oppressives ne viennent généralement pas des personnes opprimées.

intériorisation de l’oppression : les rémoras rigolent aux blagues misogynes car elles souffrent souvent de misogynie intériorisée : lorsque l’opprimé-e rit d’ellui c’est qu’il y a cette intériorisation là, quelque part.
Ce n’est pas parce qu’une personne ciblée par la blague en rit qu’elle peut servir de token. “Ma voisine a ri à ma blague sur le viol” bah tant mieux pour toi et ta voisine, qu’est-ce que tu veux que je te dise ?

Tu as fait rire une personne concernée, donc tu as le droit de continuer les blagues sexistes et racistes ?
Hein ?
Pardon ?
💌 Tu es marié à une femme, tu as une mère et une sœur, tu ne peux pas être un enfoiré de sexiste, j’oubliais. C’est pour ça que, comme tout le monde a une maman, personne ne hait les femmes.

Seems legit.


🔨🔨🔨

Pour finir : si personne ne capte le second degré, c’est que tu t’y es pris comme un-e manche. J’inclusivise parce que je m’y prends souvent comme un manche.

En tout cas, moi, je prend toute menace déguisée comme une menace réelle. On peut faire passer beaucoup de choses par le biais de l’humour. Le “haha je plaisante” est toujours un signe, pour moi, qu’on ne plaisante pas. Tout comme le “Je ne dis pas que…” signifie souvent qu’on dit que.

⏭ Du coup pour finir : va lire “l’humour est une arme…” et la suite des textes de Denis Colombi, si ce n’est pas déjà fait. Lui c’est son boulot et il l’explique vachement mieux que moi même si je doute qu’il ait eu des menaces de mort aussi “créatives” que celles que j’ai pu recevoir. J’espère pas.

Allez, on est lundi. Tout va bien se passer et moi je vais aller chercher mes chocolats, c’est la Saint Nicolas, je DOIS avoir des chocolats, c’est la loi 🍫