Il est possible que tu te demandes où tu es tombé-e. C’est normal, tout va bien se passer.

Tu es ici sur le site d’une personne qui écrit beaucoup, beaucoup trop, et qui en plus est très politisée (et pas à droite, c’est donc le moment de fermer cet onglet si tu cherches la paix).

Mon travail

Le concept de ce site était d’écrire chaque matin un billet au saut du lit. Ayant des chats farceurs et une spondylarthrite ankylosante, mes réveils sont très matinaux. Tellement de temps, tellement envie de marmonner devant mon café. J’ai tenu le rythme d’un billet de 2000 mots quasi quotidiens pendant deux ans et demi avant de compiler et de remanier des textes féministes en vue d’en faire un livre.

Je me suis acharnée 6 mois, lancé une campagne Ko-Fi, dons qui ont été entièrement réinvestis dans l’impression et l’expédition des volumes imprimés. Ainsi, le don moyen a pu financer 75 exemplaires pour 50 contributeur-ices, ce qui signifie : gratuité possible et prix libre, le bonheur total. Le livre est toujours disponible en PDF sur la page Ko-Fi, sans contribution minimum.

C’est beaucoup trop tard que j’ai lancé la newsletter, mais elle existe et disséminée un peu partout sur le site (ou par ici).

Et…j’en suis là pour le moment.

En attendant que je me remette de mon aventure, tu as 534 billets à lire, c’est pas mal, non ?

Différents sujets

Ici, on ne parle pas que de politique, heureusement. On peut parler de ce que tu m’envoies ou de ce que je trouve au gré de mes pérégrinations sur le web. On peut parler du capitalisme patriarcal, mais aussi du Sex Boat, de complots… Tu savais que le Mâle Alpha était une mauvaise interprétation d’un naturaliste qui s’est ensuite dédit ? Voilà.

Si tu veux plus croustillant, j’ai fait une fiche de lecture sur le livre de la nièce de Donald Trump, tu vas voir, c’est charmant.

Une communauté

Le problème, quand on aime les gens, c’est qu’on cherche à les connaître. Alors bon…par la force des choses, on a plusieurs lieux de rencontre virtuels.

Des rencontres sont aussi organisées en région parisienne et il est parfois possible de m’obliger à sortir de chez moi.

Si tu n’as pas quitté le navire à ce stade de ta lecture, c’est que ce contenu risque de t’intéresser. On se dit donc à très vite en commentaires !