Heure de réveil : 5h11 (chats)(le chatlag s’améliore !)
#pasdintro #autocallout
TW : agressions sexuelles (mention)

Pas d’intro.

Bon, alors je crois que je vais pas y couper, je vais parler de callout dans le milieu militant étant donné qu’on en a encore un qui s’est fait choper la main dans le pot de confiture (Le Bouseux/Alex).

Je te le dis tout de suite, je n’ai pas connaissance des témoignages des victimes et je n’ai pas pris connaissances des probables pitoyables excuses-qui-n’en-sont-pas.
Parce que je n’en ai absolument pas besoin 😬

Tout ce que je sais, c’est que, ENCORE, un cisdude se retrouve dans cette posture. Et on est énervées, forcément, mais ils captent pas le problème.

Alors, j’ai une solution : laisse ton espace médiatique à une meuf et va t’enterrer un moment dans les Cévennes s’il te plaît. Je suis immunisée à la bouserie, je suis née dans le 48 et j’ai grandi en Lorraine, je suis issue d’une famille de cheminots-ruraux, oui, mais avec des histoires de guerre entre deux patates 🖕

C’était le côté, justement, que j’aimais bien, ce sentiment de chez soi, ramasser des champignons (sans déconner, je pense qu’il vit sur un ancien cimetière Nintendo vu les récoltes), aller dehors et être seule de chez seule, c’était chouette.

Et là…
C’est le drame 🙄
(Surjoue un peu la stupeur stp)


🦈🦈🦈

En réalité, stupéfaite par le personnage, je ne le suis plus depuis assez longtemps. Un longtemps qui se compte en années. Et pas du tout pour ses attaques militantes, non. Pour un truc tout con qui m’a marquée : la chouine sur le copyright. Des gens enlèvent mon nom sur mon image que j’ai faite moi-même avec mes petits doigts. Damnation.
(Ça et la condescendance aussi)

Tu sais que je ne signe pas mes dessins, qui sont pourtant des productions picturales esbaudissantes ? J’oublie. J’ai pu passer des jours entiers sur un dessin avant de juste le donner à une amie “parce que ça m’a fait penser à toi”. Pas tous. Certains sont à moi, grr.

Je ne signe en général pas non plus mes images numériques ou les memes que je fais. Tu as déjà vu un meme signé ? Voilà 🤷‍♀️

Oui, tu passes du temps dessus. Tu sais quoi ? J’éprouve plus de bonheur en les voyant repasser sous mon nez un peu plus tard qu’en exigeant un watermark.
(Un watermark c’est un texte superposé à l’image et qui en indique le propriétaire, on appelle ça un filigrane aussi mais je viens juste de m’en souvenirs alors zut)

Je pense fondamentalement que la culture doit être gratuite et accessible à toustes. Gratuite. Parce que dans un univers où la culture est gratuite, on a un revenu universel (désolée les filles, j’ai encore oublié lequel c’était entre salaire/revenu, mais j’avais prévenu la dernière fois que j’allais oublier) et la vie est plus saine qu’une course au profit. Non, on ne peut pas rendre la culture gratuite dans notre maintenant, ce serait bien mais j’ai pris suffisamment de claques pour bien savoir 👏que 👏c’est 👏pas 👏possible 🥊💥

Après, je ne sais pas si tu as remarqué ou si tu arrives juste aujourd’hui (coucou ! ❤️) mais j’ai pas une estime de moi bien vaillante et une très nette envie de cape d’invisibilité ou de cuve à cerveau. Mon ego est sans doute quelque part mais il a tellement été piétiné par des hommes cis et la societay durant toute ma vie qu’il se cache bien. Mon cul, il est en train de fumer des spliffs aux Bahamas à l’instant où je te parle.
Sale lâcheur 😡

Quand on me cite en mon nom propre sous un partage, je panique. Alors que je ne me suis pas encore pris de shitstorm dans la face depuis un an. J’ai pris d’autres trucs mais on en parlera ptet pas ici. Ah si. Merde. On en parlera ici. Meeeeeeeeeeeerde oui j’ai oublié, j’ai déjà fait deux billets sur le callout et c’est parti en cacahuètes !

😑 Dans quoi je m’embarque, encore…


🥦🥦🥦

Parce que j’ai protégé un violeur. J’en parle et si tu tapes “j’ai protégé un violeur” tu trouveras.

Sur le callout :

Partie 1
Partie 2

Valà. T’as presque tout.

Donc en décembre dernier, en lisant l’interview de NEON dans lequel je parle des billets plus hauts (ça m’a apporté tellement la gloire 🥳)(En fait non, on a parlé que de l’agresseur et pas de mon travail, évidemment) j’ai réalisé que j’avais protégé un agresseur pendant des années. Oui, ça semble confus mais en fait, là, maintenant, c’est pas le problème.

😒 Je me suis dit, en décembre, que c’était fini. Même avec les amis, avec n’importe qui, dans ces situations là, je ne crois plus l’agresseur. Et, surtout, je ne vous fais plus du tout confiance, vous, les mecs cis que je ne connais pas encore.

Attends, c’est les gens qui larguent leur compagne si elle a un cancer ou si elle prend du poids. C’est eux qui fantasment sur l’IVG, qui nous tabassent et tout ça, alors j’ai été sympa pas mal de temps mais maintenant ça suffit.
Pis tu sais, tu te dis ça, le poing brandi vers le ciel et quand t’en rencontre un vivable t’as tellement la hype que t’oublies. Enfin un valable. L’espoir renaît.

Erreur !

Non parce que si on dénonçait en même temps TOUS les violeurs et qu’on les collait en CRA, il n’y aurait plus personne à la direction de que dalle et le temps qu’on résolve le mystère de leur disparition mystérieuse, les avions s’écraseraient et les volcans entreraient en éruption et ce serait la fin du monde, oui, mais de leur monde,🌋 alors on peut s’accommoder d’une période transitoire apocalyptique, non ?

Ouais ce que j’essaye de dire c’est que grâce à la culture du viol et aux injonctions toxiques au virilisme, ils sont partout et même des fois dans ton lit.


🦨🦨🦨

J’ai peur des mecs, oui, pas toi ? Tu devrais.

Bref, on a encore un callout, un énième, et on se dit “ohlàlà mais quelle surprise surprenante dis donc j’en suis toute étonnée, lui, vous êtes sûres ? Naaaaaan.” alors qu’on devrait juste dire “Encore ? Qui ?”.

Encore ?
– Encore, yep.
– Qui ?
– [insérer ici personne un peu médiatisée] – Naaaaaan ! 😱

A un moment on va réaliser le problème, je crois. Genre que ça arrive quand même ASSEZ SOUVENT ces conneries.

🐾 On va leur chercher des excuses encore combien de temps ?

“Quand c’est non, c’est non”.
C’est pas “Ouaiiis mais alors attention ça nécessite du conteeeexte”
Nope.

Astuce : si tu dis “ça nécessite du contexte” t’es pas en train d’admettre les faits, t’es en train de t’excuser au sens belote du terme. Ou tarot. Je sais plus. On s’en fout. Défausser ? 🃏

⚠ Auto-callout : Il y a une quinzaine d’année, j’ai forcé un ex. Je cherche son nom complet pour lui envoyer mes excuses, je fais trou noir (totalement dans le déni oui) depuis que j’ai réalisé ce que j’avais fait, en apprenant des trucs sur la culture du viol.
Je le regrette infiniment, si tu me lis et que ton prénom commence par la lettre K. je suis désolée et prête à en parler.

J’avais un contexte qui m’aurait autorisé beaucoup d’esquives et j’ai pas dit “ouais mais je sortais d’une relation…” parce que je me sens MAL vis à vis de cette personne, parce que j’ai merdé et que c’est grave. C’est pas mon ex d’avant qui compte, c’est pas mon enfance qui compte, c’est mes actes et leur portée qui comptent. J’étais adulte, une adulte totalement pétée, mais une adulte (lui aussi hein tkt 😱).

Pire, quand je le dis, j’ai pas de retour. La violence féminine n’existe pas, les agresseuses non plus, comme ça on laisse bien infuser l’idée des hommes intrinsèquement mauvais. Ça le fait pas, pour une féministe, d’avoir fait preuve de violence. Cet auto-déni me terrifie, à vrai dire. Je SUIS violente, je sais faire preuve de violence et ça m’a déjà aussi sauvé la vie. Il faut en parler. Pourquoi ma victime s’est certainement vu rire au nez, s’il a osé parler ?

Donc si tu veux, la posture de la culpabilité, le message d’excuses, ça fait des années qu’il marine chez moi. Je me demandais jusqu’à aujourd’hui comment j’allais le dire. Je ne me sens pas mieux 😐
Ce qui m’intéresse ici c’est de savoir si mon ex va bien, pas si je suis une bonne militante. Je suis une mauvaise militante.

C’est pas moi qui importe, ici, et cette sorte d’effacement de l’ego, je ne l’ai pas souvent constaté chez des hommes. Parfois. Genre 2% je sais pas. Il y a sans doute un mec cis un jour qui a fait de vraies excuses en reconnaissant les faits tels qu’ils sont, je ne sais pas, je n’ai pas vécu assez longtemps pour voir ça.


⛱⛱⛱

Non parce qu’on est bien d’accord, c’est une question d’ego, hein ?

Moi aussi, je me sens mal de m’être callout, là. Je me sens très mal. Je me dis merde, ça va me sauter à la figure, ma vie va être ruinée, c’est la fin de la page (si ça se trouve c’est vraiment la fin de la page, j’en sais rien) mais je pouvais pas continuer comme ça, quelque part, tant mieux.

Fun fact : J’avais pas du tout pensé à cet auto-callout jusqu’au moment d’en parler, va falloir que je me gère un peu après ça, le trigger est juste tsunamiesque 😅

☠️ Et pas une seule seconde je ne pense à ma victime, toute centrée sur moi que je suis. Tu as vu ? Je parle de moi, de ma souffrance, de ma problématique, mais ma victime, osef.

Moi aussi, c’est mon premier réflexe. L’auto-préservation. Le réflexe égoïste quand tu dois sauver une vie au détriment de la tienne.

Tout ce boulot, tout ça, si ça se trouve, ça va cramer, on sait pas. Et tu sais quoi ? Ce serait justifié et si ça m’arrive, ouais je le vivrais extrêmement mal et ça me terrifie, ce serait un gros gros coup, mais c’est la vie, ce sera pas le premier.

C’est ça que je pige pas, ces priorités qui finalement te desservent.
🎭 Ma page vaut que tchi par rapport à la souffrance que j’ai pu engendrer. Oui, si je te détaille ce qui s’est passé tu vas penser à une attaque de bisounours en soupirant mais c’est pas ce qui compte. Lorsque je lis mon récit face à celui d’autres agressions je peux aussi glisser dans la complaisance parce que “Après tout, ça fait longtemps et les faits en eux mêmes n’étaient pas gravissimes”. Je viens de le faire à l’instant et mon ego résiduel était tout frétillant. Je me dégoûte 🤢

Lorsque j’y pense, j’ai le vide. Je me dis que je suis devenue la personne que je méprisais, je me dis que je ne veux pas tomber dans le trope “ex-victime qui agresse à son tour” et je pense qu’en faisant ça, j’arrive à aller au delà de mon ego blessé, justement. Car j’ai été victime et beaucoup plus victime qu’autrice si on prend en considérations les années avant et après. Je ne veux pas être niée en tant que victime, je ne dois pas nier ma victime.
Je ressens de l’empathie et j’ai envie que ça s’arrête parce que j’en souffre, sauf que c’est pas moi qui suis importante, j’ai agressé, peu importe le nombre de mots écrits depuis.

👻 Je pense que ça ne s’arrêtera jamais, que ça continuera à me suivre toute ma vie, et que c’est une bonne chose.

C’est quand l’empathie fait place à la complaisance que le discours devient dangereux. Le glissement se fait trop naturellement pour notre bien. La situation trouve résolution, tout le monde est content–e, on oublie juste les personnes concernées.

On arrête de parler de moi, d’accord ? Merci, c’est compliqué là. Je sais que JE ne compte pas et qu’il coule sans doute des jours heureux quelque part, mais j’ai quand même envie de finir le billet en un seul morceau. Agresser quand on a soi-même été victime c’est très très difficile, mais je suis contente d’avoir écrit tout ça. Merci de m’avoir lue 🙂


🌠🌠🌠

DONC accusé numéro 145 458 673, prénom “LE”, nom “BOUSEUX”, t’as fait quoi ?

Tu as trahi ta fanbase féministe en te comportant comme tout bon Jean-Nuisible, en cherchant à préserver ton honneur, ton travail et ton capital de likes.

Parce que c’est ça, le plus important : ton travail qui transfigure le monde petit à petit. Franchement je peux comprendre que ce soit important, je peux comprendre la course au like et la promotion de contenu. Des fois des gens sortis de nulle part me disent “Han je te lis depuis le début keur sur toi” et je suis paralysée par un sentiment que je situerais entre la fierté et la pure terreur.

Attends, attends…accusé de quoi ? 🤨

Accusé d’avoir fait une réponse pas à la hauteur des attentes de ton public ? Parce que, maintenant on a l’habitude, on a l’accusation initiale, le suspense, puis les excuses décevantes qui n’en sont pas.

💔 Pas grand monde, Bouseux compris, n’a vraiment d’égard pour les victimes. T’en fais pas, c’est presque de l’ordre du réflexe. On s’ATTEND au callout, on se demande qui sera le prochain, c’est devenu habituel au point qu’on a totalement dédramatisé le process. Seule la réponse compte et en fonction de cette réponse, la foule décidera si non ou non on accepte ça. L’un proposera une troisième voie, l’autre la clémence, ça va tourner au pugilat et quelques mois plus tard, lors du callout suivant, on se retrouvera toustes dans la même config à se dire qu’on a trop procrastiné cette histoire de callout.

Je ne sais pas ce qu’on attend à chaque fois, mais visiblement ça n’arrive pas 🤷‍♀️

On attend qu’il se lève et s’exclame : “Oui ! Oui j’ai fait ça ! Je me sens comme une merde, je ne sais pas quoi faire, pardon, si je peux faire quoi que ce soit pour réparer, je le ferai” sauf qu’à chaque fois t’as les excuses et le “contexte” juste derrière.

Je me cogne du contexte, t’as fait une connerie.
Plusieurs.


🧊🧊🧊

Est-ce qu’on veut les détails ? Non ! J’en veux pas, des détails, j’ai déjà assez lu de récits d’agressions et de violence comme ça dans ma vie, quel intérêt ? Savoir que vous aviez un peu bu ? Avoir le déroulé exact de l’événement en question ? Merci, j’ai eu assez de cringe dans ma vie.

Pourquoi on cherche tous ces détails ? A ton avis ? 🤔

Pour lui trouver des excuses, merci Marie-Mouise, y’en a une qui suit, c’est bien.
On est suspendues à ses lèves, espérant le miracle, LE truc qui fait qu’on a pas investi autant dans une personne qui se révèle être un random cisdude comme les autres.

La réponse, on la connaît, pourtant : non, rien n’excuse la violence. Il faudrait qu’il dise quoi ? Qu’il se la joue à la Ross (Friends) et fasse le running gag du “Mais on était séparés !!!” indéfiniment jusqu’à ce que Rachel réalise que c’est l’homme de sa vie ?

Ils ont ce pouvoir là que ce qu’ils répètent prenne vie ?
A force de répéter, de trouver des excuses, on finira bien pas comprendre qu’ils sont les vraies victimes, dans l’affaire ?

Nan, c’est juste un truc de gros forceur 🤷‍♀️


🥨🥨🥨

Alors on rejoue le scénario, encore une fois. Le callout, les victimes totalement éclipsées par la défense presque penaude de l’accusé, et nous qui croyons jusqu’au bout, crédules que nous sommes.

Au début, je me disais, bon, ça arrive.
Maintenant, je me demande lequel sera le prochain, quels vieux dossiers traînent dans les tiroirs de victimes terrifiées, quelles excuses on va encore nous servir pour justifier l’injustifiable. Je ne suis plus surprise, parce que j’ai cessé d’y croire quand j’ai défendu un violeur, celui de trop.

Je crois les victimes sur parole depuis lors et c’est à elles que je pense, là.
Qu’un type se fasse rattraper par ses actions et perde des trucs, c’est pas DRAMATIQUE, d’autant qu’ils ne vont quasi jamais en taule. Concrètement, il ne risque pas grand chose à part d’obtenir un Oscar pour sa participation au game, si tu vois ce que je veux dire.

On a eu un callout PPDA supplémentaire, c’est génial, on refait tous les poncifs alors qu’il agresse depuis pas qu’hier, hein, et que ça ne lui a JAMAIS NUI. L’agresseur que j’ai défendu a une team de soutien et continue à participer à la vie militante, parce que.

😱 Mais nous on est là “Oh non il faisait un si bon travail !!! Tout est ruiné, RUINÉÉÉÉÉ !!!”

D’autres prendront la relève.
💟 Il y a beaucoup de créateurices de contenu qui méritent plus d’attention. Des personnes non mec cis, non blanches, non binaires, qui font de belles choses sans savoir se vendre ? J’en connais plein. J’en connais une, particulièrement, mais elle ne mérite pas, je crois. Elle se cherche une légitimité féministe et pense souvent à son sale petit secret en se disant qu’elle ne mérite pas.

J’aimerais avoir l’aplomb d’un mec cis blanc avec un bon capital culturel, des fois. Ma vie serait plus simple. Je pourrais faire des vidéos sans craindre qu’on me harcèle, par exemple. J’aurais oublié ma victime depuis longtemps, la vie serait vachement plus facile.


🦄🦄🦄

Et tu vois, je parle pas des victimes. Ok je ne les connais pas et, pire, j’écris sans connaître les faits ni avoir vu les “excuses”.

Mais merde 🤬, ce glissement qu’on (moi comprise) fait, en permanence, alors qu’il ne mériterait que notre mépris. C’est un peu les 15 minutes de gloire de trop.

Donc je vais finir là dessus.

Mec.
On s’en fout, de toi.
Moi ce qui m’intéresse c’est de savoir comment se portent les personnes qui ont osé te callout. Moi, je les trouve courageuxses et admirables parce que vu le gabarit que tu as pris avec les années, ça a pas dû être simple.

J’espère qu’elles ne se font pas harcel…ok…je…j’espère qu’elles sont un peu apaisées après avoir parlé (encore bravo ❤️).
J’espère que la communauté parviendra à cesser ces comptes d’apothicaires pour déterminer le degré d’agression et de pardon de votre agresseur.
Je suis désolée de ce qui s’est passé, même si je ne connais pas les faits. Je vous fais confiance. Les faits, quels qu’ils soient, sont graves, c’est tout.

Ptet qu’un jour on arrivera à faire un callout sans parler de l’agresseur autrement que par son état civil. Ptet qu’un jour on se préoccupera des victimes et qu’on cessera d’être indécent-es au point de se demander si, finalement, c’est si grave que ça, et si on ne peut pas pour une fois séparer l’homme de l’artiste.

En attendant ce jour, je vais aller bader dans mon coin, réfléchir à mes actes et retourner vivre dans la pénitence.

Tu vois, c’était le bon moment pour en parler, j’ai eu l’occasion de faire les choses à peu près proprement, c’est cool.

Ouais, café, Xanax, PLS, je te ❤️