Heure de réveil : 4h44 (chats)
CW : mention de violences

Bonus : article payant du Figaro collectivisé.

⚠ Je suis nettement plus sarcastique qu’à mon habitude, si un truc te fait ouvrir les yeux comme des soucoupes du comment on peut dire ça spapossib’, c’est sans doute du sarcasme.

Oui finalement je suis toujours là et heu ça va. Enfin non, ça va jamais, mais ça va quand même. Oh pis merde on s’en fout, ce qui compte, c’est que…

Hier on a eu une Une du Figaro absolument exceptionnelle qui part en PANIQUE TOTALE PARCE QU’ON APPREND L’ANTIRACISME A NOS ENFANTS §§§ 😱

On apprend à nos gosses à être woke, mein gott, si ça se trouve ça en fera des…des..des ADULTES DÉCENTS !!!

🐠🐠🐠

Nan sans dec, je comprends la panique, attends.
Imagine, des gens PAS racistes ? Comment se perpétue le système de domination, après, hein ? Voilà, tu penses jamais à rien, toi, aussi, égoïste !

🐦 “Ces dix indices qui déclenchent les contrôles fiscaux” voilà ce qu’on veut lire ! Voilà ce qui va sauver le monde : la frau…l’optimisation fiscale.

🐦 “Si vous payez plus de 2000€ d’impôts par an et que vous souhaitez tirer parti de la crise…” me proposait une annonce YouTube hier entre deux spots de coachings pyramidaux. L’avenir, c’est l’optimisation fiscale et l’escroquerie !

Par contre tu élèves ton enfant pour devenir un adulte à peu près convenable, 🚨 woot woot that’s the sound of the police. 🚨

On a l’habitude, oui, je sais. Les féministes sont dangereuses parce qu’elles ne sont pas des paillassons et ça met en péril notre Beau Pays *main sur le cœur*

Maintenant, j’ai une question. Une question con, tu vas voir.
💀 Quand on est contre l’antiracisme, on est quoi ?
Shhhhh on souffle pas, dans le fond.
On est quoi ?
Ouiii Bernadette, on est raciste ! Tout comme un anti-antifa est un fa…sciste.

Allez on peut même oser le “Quand on trouve que les féministes vont trop loin on est…?” Oui, on est sexistes, misogynes et tout ce que tu veux, bravo !

Nan atta ça marche, regarde : je trouve que le Figaro fait des unes dignes de Minute (un magazine d’extrême-droite), alors je suis…je suis…ouiiiii je suis de gauche, bravo !!!

💜 Cette classe est formidable, je ne regrette pas d’avoir passé mon CAPES “Biais et Sophismes”.


🍄🍄🍄

😑

Moi, je suis bête et disciplinée : je commence par le début. Et dès le titre, je sais.

“Antiracisme, idéologie LGBT+, décolonialisme… Comment on endoctrine nos enfants à l’école”

🥺 On ENDOCTRINE nos enfants à ne pas être racistes, sexistes, homophobes ou transphobes. J’avoue, c’est chaud. J’ai presque un peu honte d’élever mon fils en full mode woke maintenant, jamais il ne sera adapté au monde vu par le Figaro.

Peut-être…peut-être ne sera-t-il pas le PDG d’une entreprise du CAC 40 ? 😭
Et je le respecterais encore plus de ne pas être ce PDG ? 😭

On va tenter de dépasser la stupeur initiale. Allez, meuf reprends-toi, tout va bien se passer.

Au-delà de la une clickbait qui rapporte, on a surtout une représentation parfaite du système qui se contorsionne pour rester à flots.
🦠 Le système, quel qu’il soit et tel qu’on l’a documenté jusqu’ici, repose sur le clivage de la population et l’établissement d’une hiérarchie entre les personnes.

La domination masculine est la plus évidente et, y’a peu de chances que je me trompe là dessus, la première à avoir pris vie. Cette domination a permis d’obtenir une force reproductive (les femmes et personnes en capacité de porter un embryon) gratos ou presque, en plus de la force de travail des femmes. La soumission permet de ne pas rémunérer ou reconnaître le travail. La dominée reste tranquille et tout se passera bien.

🦠 Le travail reproductif est un des piliers des systèmes reposant sur la domination.
On fabrique du travailleur par magie. Oh, le travailleur ne sert à rien ses x premières années et on va le lui faire savoir en lui refusant l’accès libre à l’espace public. Une fois qu’il est debout et apte, il va bosser avec papa.
Oui, c’est horriblement binaire, je suis désolée. Le capitalisme n’a pas prévu de case autre que homme-femme-enfant-autre. Le “Autre” concerne les adultes inaptes à certaines tâches en raison d’une neuroatypie ou d’un handicap. Le “Autre” est une charge, bien entendu, l’Autre est toujours une charge, toujours chiant, pénible, trop visible, pas assez productive.

C’est pour ça que les femmes ne devraient pas avoir le contrôle de leur propre corps, selon le système. Leurs bébés nous appartiennent, leur corps aussi et si elles font le ménage en plus c’est tout bénef. Ne PAS rémunérer le travail, elle est là, l’astuce. Le travail reproductif c’est juste de la magie, oh, ça va hein. Pis s’occuper des enfants, bon, c’est notre boulot.


🧙🧙🧙

…sauf si on leur apprend à se rebeller contre le système.
Tu vois le truc ?
🧙‍♂ Ni vu ni connu j’t’embrouille, rien dans les mains, rien dans les manches !

On doit fabriquer des gosses mais tout en maintenant l’illusion d’un monde juste. Faut leur vendre tout ça pendant qu’ils sont petits : la valeur du travail, la valeur de l’argent et le respect du Capital.

“Travaille bien à l’école, tu auras un bon métier plus tard”
Genre personne ne t’a jamais dit ça ?

🎯 Tu dois travailler pour travailler 🎯
Tu ne peux pas, par exemple, mettre à profit ce que tu apprends pour toi, non, il faut PRODUIRE DE LA VALEUR. Donc plus tu travailles bien à l’école, plus t’es sensée avoir un job de rêve. Normalement.

Si j’avais pas ces questions financières de mes deux, j’écrirais le matin et ce serait bien. Mais faut que je produise. Je produis, pourtant, je suis là le matin. Mais il faut produire de la valeur. Et là je me vautre lamentablement, parce qu’au fond de moi je suis une hippie ravie.

Pis c’est quoi, un bon métier ? 🤔
Un métier genre directrice d’un truc, c’est ça ?
Mais heu…tout le monde ne peut pas être “directrice d’un truc c’est ça”, faut des gens qui fassent de vraies choses avec leurs mains, tout ça. Alors on va dire que “les places sont chères” et encourager les personnes à vouloir devancer les autres.

Oh pis finalement il nous faut des critères pour exclure, alors on va se baser sur des trucs qui n’ont rien à voir comme la couleur de la peau, la langue, la culture, l’orientation sexuelle ou la performance de genre. Ça renforce la compétition, c’est bon pour le système.

🦠 Comme ça on justifie qu’il n’y ait qu’une seule directrice d’un truc : les autres sont pas assez bien ou plutôt, toi, tu es extraordinaire, tu surnages, tu vois le haut de la montagne. Presque. Y’a le cul de ton directeur de la communication et du marketing qui te bouche un peu la vue mais tu le sais, tu y est presque !


🏔🏔🏔

Le système a besoin de pouvoir tirer parti de personnes histoire de les essorer jusqu’à la mort pour quelques pièces. Y’a pas d’histoire de réussite sans laissées pour compte ou mortes derrière. Les histoires de réussites c’est tellement rare pour nous qu’une directrice du FMI arrive à nous faire vibrer. Non, je vais trop loin, mais tu vois ce que je veux dire 😅

Le pouvoir doit être remis au plus fort, qui sera sans aucun doute le plus juste, j’ai confiance 😖
Le plus fort est un homme, déjà. Parce que. Les femmes ne peuvent pas bosser tout le temps : elles ont des bébés et ces faibles créatures sont dépendantes quelques années. Donc on leur fait croire qu’elles ne participent pas à la société de la même manière, que les bébés, merde, c’est sans effort, pourquoi on valoriserait un truc qui se fait par magie et qui est tout naturel ?

💝 Tu vois, là on touche un sujet connexe : la domination patriarcale a permis l’accumulation primitive capitaliste. C’est avant tout sur le dos des femmes qu’on a pu commencer à faire les kékés.
💝Silvia Federici en parle super bien et je recommande d’ailleurs sa lecture à toute personne qui s’amusera à venir me dire “Ouais et la Lutte des Classes, alors ?”

La Lutte des Classes elle passe par l’émancipation féminine mon bonhomme. Parce que t’es gentil mais on va pas continuer mille ans à attendre tout en faisant des bébés que TU te décides que ayé c’est à nous c’est bon. ❤️ La Cause a besoin des femmes (et des personnes opprimées) et elle a besoin qu’on arrête de les laisser dans le caniveau une fois les bébés produits.

J’ai déjà lu “Le racisme ? Et la lutte des classes alors ?” un jour. C’était cringe…mais c’était sur un groupe politisé qui a laissé passer. Tout va bien.

➡ Et comme jusqu’à présent les hommes cis n’ont pas eu vraiment notre bien-être à cœur, on prend les choses en main et on gueule. On résiste, parce que personne ne le fera à notre place. Mais là…l’ordre établi prend un coup dans l’aile et c’est panique à bord : vont-elles continuer à fabriquer des bébés, à éponger notre violence, nos chagrins et nos envies ? Si elles s’affranchissent, que va-t-il se passer ? L’Humanité telle qu’on la connaît va s’effondrer !

Marie-Mouise se fait ligaturer les trompes. Et voilà.

💣💣💣

L’Humanité a encore quelques années devant elles. Le capitalisme aussi tkt.

Ce que j’essaye de dire c’est que tout le système repose sur l’exploitation des personnes dominées. Sans l’esclavage, pas mal de pays qui se la jouent Pays des Droits de l’Homme et de la Liberté auraient vachement moins de thunes.

➡ Donc l’antiracisme pose problème mais on ne peut plus trop se proclamer raciste en 2021 (Parce qu’on ne peut plus rien dire, évidemment) alors on fait autrement. On invente des mots pour définir non pas la domination mais le fait de lutter contre cette domination.

🐦 On ne va pas dire “Remettons le racisme au programme, ça suffit !”, on va dire “Les gens qui luttent contre le racisme parlent mal et sont vindicatifs, je ne comprends pas, je suis toujours calme car je ne me rends pas compte de mes privilèges et puis je suis dominant donc j’ai raison, alors ce sont eux le problème, pas le racisme.” 🐦

C’est habile, le glissement permet de faire des Unes comme celle du Figaro : c’est pas le racisme, le problème, c’est les militant-es 🤦‍♀️
Si on adresse pas le problème du racisme en France, on adresse pas le problème du racisme en France. Et tout est fait pour que cela ne soit pas adressé : les gens ne voient plus les couleurs, l’esclavage a été aboli en 1848 donc il n’y a plus d’esclavage donc il n’y a plus de racisme. Logique imparable.

Les femmes ont accès à l’IVG alors on va inventer le terme d’IVG “de confort” en toute décontraction. Genre j’ai le droit à une interruption de grossesse gratos ? Ils filent le petit dej avec ? C’est sans alcool ? Ok je viens, trop cool ! 😑

Moi aussi je peux aller loin, comme ça, attends.
C’est l’hiver donc on est plus en été donc il fait froid, met tes moufles même à 21°C parce que c’est l’hiver et qu’il fait froid l’hiver.
Il est 6h24 donc il n’est pas 7h08 donc je vais me refaire une boisson chaude.
🤷‍♀️

⭐ Sous tes yeux ébahis : le sophisme par association ! ⭐


🍒🍒🍒

Alors on devient problématique sans que personne ne capte le léger décalage.

Une personne anti-féministe c’est quoi ?
C’est une personne qui souhaite que le système se perpétue, ou alors que le changement soit discret et pas gênant, genre tenir la porte et éviter d’agresser les femmes autant que possible mais, hey, on sait, les hommes ont des besoins 😙

L’anti-féministe est modéré. Il n’a rien contre les femmes, hein, pas du tout, il les aime beaucoup, mais là ça va bien vos conneries, vous voulez quoi, en plus, l’égalité salariale alors que vous passez la moitié de votre vie à vous occuper d’enfants gratuitement ?

🦠 Oui, si on le fait gratos ça veut dire que ça n’a pas de valeur, sinon on ferait payer pour ça. C’est pour ça que quand toi tu fais le ménage c’est normal, mais que si tu demandes de l’aide à une personne, tu la payes pour le service. Elle est là, la nuance : gratuit = sans valeur pour ces gens (ça va faire un billet sur la gratuité, je pense).

Nous disions…ah oui
🔥 Nous demandions à ce qu’ils aillent tous cramer en enfer il me semble 🔥

Les hommes ne sont pas contents parce que maintenant ils ne peuvent plus feindre l’ignorance du concept de “consentement”, par exemple. Avant, ils pouvaient faire les forceurs comme pas possible, on disait que c’était des hommes, maintenant on leur dit des fois hey, mec, tu te crois où ? et c’est le drame. Leur liberté d’agresser est en péril !!! 😵

Donc avant, la notion de viol conjugal n’existait pas. Tout allait bien. C’était pas puni par la loi, rien, tu pouvais même tabasser ta femme, on fermait les yeux. Mais là, c’est différent, alors tu gueules, ça t’emmerde de ne plus pouvoir violer ou tabasser des femmes sans conséquences. Mon exemple est extrême ? Non. Toi aussi tu as lu ce genre de prose en commentaires du Figaro.

🐦 “Si tu es pour l’égalité, j’ai le droit de te frapper ?”
Mec, t’avais pas le droit avant, t’as pas encore plus le droit maintenant. J’adore quand je lis ça. Je me dis merde, ils se rendent compte qu’ils demandent à nous agresser ou pas ?

Alors bah ça plaît pas, tu m’étonnes. Déjà, on sait comment ne pas avoir de bébés, et ça c’est insupportable. Faut faire des bébés. C’est dans le contrat. 👏 Tu 👏 dois 👏 faire 👏 des 👏 bébés 👶

Méchant féminisme qui menace les familles !

Jean-Nuisible n’a pas eu ce qu’il voulait, et voilà !

🐡🐡🐡

Tu dois faire des enfants mais laisser le patriarcat les éduquer. Une fois que tes petits ne se font plus pipi dessus, on te les embarque et c’est plus ton problème. Faut leur apprendre la vie.

Perso je suis bien contente que mon fils ait une éducation “woke” à l’école, ça fait raccord avec la maison.
D’un autre côté, je sais pas trop bien comment formuler ça sans agacer les potes dans l’Education Nationale mais heu…t’es sûre qu’on leur apprend à être woke, en primaire ? 🤭 Non parce que sur pas mal de choses, l’école est à la ramasse et c’est au bon vouloir des instits que d’ajouter ce genre de choses à leurs enseignements.

En plus les attentes sont pas hautes, hein, l’autre jour l’Enfant rentre et dit “le rose c’est pas que pour les filles” histoire de vérifier si il avait bon. C’est juste absolument le degré 0 de la déconstruction mais j’ai failli en chialer de bonheur.
Ce que je lui apprends et apprendrai encore est quand même un chouilla plus militant. On a fait les garçons qui se marient avec des garçons et les filles qui se marient avec des filles, mercredi, step by step.

🦠 Alors on t’embarque tes gosses et on les remets au bons soins d’une institution admirable, l’Education Nationale, histoire de reproduire les inégalités.
…sauf que…
…sauf que…
…ça ne marche pas bien.

Il y a de plus en plus de nouvelles instits (ce turn over digne d’un call center, sérieux) qui sont plus jeunes, plus au fait des choses. Alors elles vont travailler sur des valeurs d’inclusivité de manière plus naturelle. C’est comme quand je lis une phrase problématique dans un livre pour enfant : on s’arrête, on explique en quoi c’est problématique au lieu de faire semblant de nager dans le bonheur ou de ne pas voir.

Les instits utilisent le peu de latitude qu’il leur reste (parce que j’ai vu le programme instit pour une classe de CP, c’est des annuaires 📚 les machins) pour exercer leur métier de la manière qui leur convient. Mon amie documentaliste fait attention aux livres disponibles au CDI, par exemple. Certaines publications problématiques sont également de temps en temps signalées et remontées aux éditeurs.

Comme celle de Michel Cymes qui avait co-sorti un bouquin pour parler sexualité aux enfants tout en présentant la vulve comme 2 trous. Mec, t’es médecin. Tu sais qu’il y a pas que ça, rassure-moi… 😒

Militer pour la représentation du clitoris tel qu’il est, comme le fait Odile Fillod, c’est important. C’est pas un truc “de woke”, c’est important parce que connaître son corps c’est plutôt cool. Voilà.

Ne pas connaître son corps, pour une femme, c’est grave à mon sens. Tout est en dedans, oui, mais si tu connais par exemple le principe du cycle menstruel et les méthodes de contraception ça pourrait s’avérer utile à un moment.

😱 “On apprend le sexe à nos enfants !”
Oui. Faut bien. Tu préfères qu’iel apprenne sur YouP0rn ?


🍑🍑🍑

Donc bon. Le Figaro.

Le Figaro fait du Figaro, oui. Faut bien profiter de la manne journalistique : un jour, une enseignante a dit que le racisme et le colonialisme c’était mal, cramons-la.

🐍 D’un côté, je me dis que plus les attaques sont fortes, plus le système se contorsionne pour rester cohérent, plus ça montre une déstabilisation des rapports de force. Si on éprouve le besoin de faire des unes “choc” sur la liberté d’expression, le terrorisme, la terreur féministe ou la menace woke, c’est bien qu’il se passe quelque chose. Si tout allait bien pour eux, on aurait pas une si grande violence en réponse. Donc on fait chier le monde. Et c’est une bonne chose, continuons.

❤️ Là c’est le moment où je te demande de ne pas te décourager ❤️

Ne te décourage pas, s’il te plaît. On va y arriver. Ptet pas nous, ptet nos enfants, biberonnés à la bienveillance (brrr), ptet leurs enfants, mais on va y arriver.

Je sais que ça fiche un coup, de lire ce genre de couv. Tu peux faire la maline, mais je sais que ça t’a foutu un coup, de voir qu’encore une fois les réacs font les réacs et n’entravent que dalle à nos combats. Moi, à chaque fois, je ressens un immense désespoir avant d’être totalement abattue moralement.

Puis je me dis “Les gens…” mais les gens, on en fait partie.
➡ Les gens c’est toi, moi, tonton raciste et tous les autres. On a autant voix au chapitre même si on dirait pas. Mieux : on est de plus en plus nombreuses. Les questions de justice sociale ont fait leur chemin, tout le monde a au moins un avis.

Le fait même de parler de “woke” donne du corps à ces luttes. On les emmerde tellement qu’ils sont obligés de répliquer comme ils peuvent. Parce que cette une est absolument inepte et pitoyable. On aurait pas mieux fait durant la Guerre Froide, et encore, à l’époque on illustrait à la main au lieu d’utiliser des photos stock 🧐

On fait partie des gens et on est de plus en plus nombreuses, pour moi c’est tout ce qui compte. Que les notions infusent, que les idées se propagent. Le Figaro contribue à propager ces notions. Pas de la bonne manière, mais il y a encore quelques mois personne ne savait trop ce que c’était que le wokisme ou le décolonialisme. Là, le gens lambda sait que ça existe. Et de temps en temps, ça existe et en fait c’est intéressant et on se renseigne dessus…

🌟 J’ai un petit espoir quand même. On dirait pas, mais le monde évolue.

Entre l’abolition de l’esclavage et aujourd’hui, il s’est passé deux trois trucs (mais le racisme est toujours bien vivant). La fin de la ségrégation aux US n’est vraiment pas si lointaine (1964) et on continue à tuer des personnes noir-es parce qu’iels sont noir-es. On peut la voir rétrospectivement, cette évolution.
🙄 C’est un peu moins pire. Oui, faut le dire vite.

J’espère que les générations de dans longtemps se diront qu’on a pas été des rapides à la détente du haut de leurs vies vachement mieux que les nôtres. Ouais j’ai laissé tomber l’idée d’une révolution de mon vivant. C’est pas grave, j’ai pas prise là dessus et mon existence seule est insignifiante.

Ok je pars dans des considérations métaphysiques, c’est le moment de continuer mon power-morning-miracle à grands coups de café. Et de tâches ménagères gratos donc sans valeur. Osef.

Je sais que j’ai de la valeur, j’ai pas besoin du Figaro pour valider mes choix de vie 🖕