Heures de réveil : 2h50, 4h17 (grrr)

Ce matin on cause “c’est déjà pas mal”. Mon clavier est paré à tout et illumine toujours ma matinée. Il fait de petites vagues arc-en-ciel, c’est ça qui me fait scotcher et perdre le fil 🌈. C’est tout la faute du clavier si ce billet n’a aucun sens.

👽👽👽

Nous, militantes, on en veut toujours plus.
On ne se contente pas de vouloir le beurre, l’argent du beurre et le cul de la crémière, on veut aussi la boulangerie qui va avec.

📣 Très souvent, j’entends “Depuis que les femmes ont le droit de vote…”, ce qui est différemment con de “L’esclavage a été aboli, c’est donc la fin du racisme” parce que le parallèle sera toujours faux, mais ça reste du même tonneau.

Est-ce que le monde a cessé d’avoir peur des étrangers parce qu’on a “fait évoluer la loi” en punissant les injures racistes ? Pas le moins du monde mais ça aurait été cool. Mais pas le moins du monde quand même 🙎‍♀️

Chaque petite victoire ne signifie pas qu’on gagne la guerre, au contraire. Chaque victoire nous renvoie les meutes de conservateurs qui veulent à tout prix nous remettre à notre place (dans la poubelle marron). On se bat pied à pied pour avancer, on est des millions à avoir donné de nos personnes pour la Cause.

T’imagine, on aurait dit “ouaiche le droit de vote, je crois en la victoire par les urnes, azy envoie la gloire” ? On aurait pas eu la dépénalisation de l’IVG ni les lois sur la parité, on serait restées là, en 2017 à se dire allez, la Lutte des Classes pensera à nous. Oui je confonds tout.

🦞🦞🦞

C’est sous les commentaires d’une série de photo présentant des femmes allaitantes que j’ai lu ça. Nous on disait “Ok c’est beau mais où sont les grosses ? Où sont les personnes en situation de handicap ?”

Lae photographe Ivette Ivens a trouvé une dizaine de modèles au physique parfait, épilées, et qui allaitaient, va pas me dire qu’elle n’a pas du tout, jamais croisé de femme allaitante en surpoids durant ses recherches. Non. Ce sont des corps parfaitement normés.

Une femme nous répond “C’est déjà pas mal”.
🤔 Ah.
Ok.
On fait quoi ? On se tait ? On subit cette énième vexation dans un monde rempli de vexations et on ferme nos gueules ?

“C’est déjà pas mal” c’est ce qui contribue à diffuser ces photos. A normaliser la normalités, à nous dire d’être conformes.
C’est ce qui nous pousse par exemple à partager l’album d’une personne qui nous souhaite de trouver Dieu en nous sur sa page Insta qui est à la gloire de l’essentialisme. Je sais, moi non plus je ne regarde pas toujours les bio des gens.

Elle est elle-même vraiment bien normée 🔟, et ça ne m’étonne pas. Elle aurait été grosse, elle aurait vu la vie autrement et perçu la beauté là où elle ne regarde même pas. Oui, j’ai maté le reste de ses photos et regardé ses infos. Elle vit à Hawaii avec son mari et ses enfants dignes d’une pub H&M.
Pis j’ai scrollé et j’ai vu du white saviorisme. Des photos de gamins noirs et pauvres, des appels aux dons et…une photo d’elle en robe créateur à côté de son cheval lui aussi sans doute parfait, des photos de brushing, l’indécence totale.


☣☣☣

Là, je ne me retrouve pas. Déjà, je suis grosse, ensuite je n’ai pas pu allaiter donc…je ne suis sans doute pas une femme aux yeux de beaucoup ?

Une femme qui allaite c’est beau, quel que soit son format. J’ai plus de mal avec les personnes qui prêchent l’allaitement et te traitent en mère irresponsable quand tu explique que tu as biberonné. Mais je ne veux pas me lancer là dedans, c’est comme le véganisme, tu penses être tranquille et BIM on te demande de te justifier et de fournir un certificat médical au Comité qui décidera ou non de ton exclusion définitive de la Cause 🙄

Plusieurs de mes contacts Insta suivent cette personne. Parce que dès que tu nous donnes un minimum de feel good, on s’y accroche sans trop réfléchir ☄ C’est tellement rare qu’on valorise l’allaitement en ph…attends. Non, c’est faux. C’est faux et il y a des photos beaucoup mieux sur le sujet, en tout cas plus inclusives.

Toujours est il qu’on est à la dèche de représentations positives de tous les types de corps et de tous les types de parent-es. Tellement à la dèche qu’on prend ce qu’on a en se disant “c’est déjà pas mal”. Dès qu’un truc va sembler féministe de près ou de loin, on y va. Sauf que cette photographe n’est sans doute pas féministe et prône un retour à la nature qui pue l’essentialisme (l’essentialisme, c’est de dire par exemple que toutes les femmes sont des mères et que tous les hommes sont des chasseurs parce que les femmes viennent de Vénus et les hommes de chépaoù mais qu’ils y retournent.)

Soit on s’en contente, soit on ne s’en contente pas.
Moi je ne m’en contente pas 🤷‍♀️

ET JE SAIS BIEN que ça fait la meuf reloue qui en fait toujours plus. Je le sais bien parce que c’est totalement vrai : je veux toujours plus.

Je veux que les efforts continuent sur l’intégration des personnes non-normées. Je ne peux pas me contenter de ça. Donc je le dis. Je sais que ça fait chier, mais c’est la vie, le monde est vaste, il y a tellement d’oeuvres inclusives à admirer ! Comment ça, non ?

Si c’est comme ça je vais aller me plaindre au syndical d’initiative du féminisme.

🍰🍰🍰

Pourtant, je n’ai pas allaité. Je gueule alors que je ne suis même pas concernée !

Bah heureusement, qu’on peut gueuler sans s’approprier la lutte si on est pas concernées. Qui défendrait les enfants si on s’en tenait à cette règle ? Les enfants ?

Une partie de notre boulot de militationnistes est de porter les voix des autres. Malheureusement, on (personne privilégiée) récupère trop souvent cette parole pour notre propre profit, d’où “La parole aux concernées” qu’on est obligées de rabâcher.

A ce moment-là, je pense que c’est aussi à nous de relayer cette parole sans se l’approprier. C’est pas du tout incompatible, tant que tu ne tire pas de bénéfice de la situation.

😱 “Oh cette femme blanche prend parti pour les personnes racisées, quelle générosité !”
Nan mais ça se passe souvent comme ça, en vrai. Ivette Ivens s’est sans doute trouvée valorisée quand elle a partagé une annonce pour une collecte de Noël. Le montant de la collecte était de moins de 3000$, je pense qu’à elle seule, Ivette Ivens aurait pu régler la note. Mais non. Elle relaye l’appel sur sa page Insta et son public la félicite de ce bon geste sans se dire, hey, attends une minute…

Les meilleurs dons c’est ceux dont on ne parle pas. Si tu es récompensée pour ce qui est, somme toute, normal, c’est que tu tires profit de la situation. J’ai compris ça après avoir envoyé une Wii à l’hôpital Necker pour les enfants. J’en ai parlé, et peu après j’ai reçu un mail de remerciement que j’ai partagé aussi. Ben mon éthique a grincé sévère en revoyant passer le souvenir. J’ai la possibilité de me passer d’une Wii, donc j’ai acheté une Wii, déjà. Rien que pour ça, j’aurais dû faire mon truc dans mon coin et pas me la péter (je me suis relue, mon message est assez safe et bienveillant, mais quand même).

Cela dit, j’ai ptet donné des idées à des gens en parlant de ça ? Des consoles de jeux pour les services avec des enfants, je n’y avais pas pensé avant qu’une personne ayant donné une PS2 m’en parle. Peut-être qu’en me lisant d’autres personnes ont eu cette idée ? Peut-être que TOI tu te dis que c’est bientôt Noël et qu’effectivement, beaucoup de gosses à l’hosto aimeraient peut-être jouer eux aussi ? Peut-être que j’ai parlé de ça justement pour te donner des idées ?

😅 Chuis totalement en train de dériver, attends, on va repartir sur de bonnes bases.

🔥🔥🔥

On disait qu’on voulait le cul de la crémière. Qu’on en avait jamais assez.

Ces saletés de féministes sont toujours en train de râler, hein ?
C’est bien.
Si tu demandes rien tu n’obtiens rien, et y’a un bel écart à combler, là, donc on continue et on continuera jusqu’à ne plus avoir de voix.

🤖 Je sais bien ce qu’il se passe, j’ai un enfant en capacité de demander 16 000 fois la même chose jusqu’à ce qu’il l’obtienne ou dégoupille. C’est chiant quand on nous réclame des trucs sans cesse. Tu sais pourquoi il réclame ? Parce qu’il a 6 ans et qu’il ne peut pas tout faire seul. Il n’a pas d’autre choix que de demander. Sa demande réclame une réponse : oui, non, plus tard (“oui mais quand ?”). Lui dire “attends je bosse” ne l’avance pas. Le besoin reste présent et il a le droit d’avoir des réponses, non ? Si il repose la même question en boucle, c’est qu’il n’a pas eu de réponse.

“Attends avec tes histoires de viol, là, on s’occupe de théoriser sur la fin du capitaliste, fillette”. Tu sais, comme quand tu te dis “Non, je ne peux pas vivre tout de suite, il faut d’abord que je m’attelle à l’abolition du patriarcat” ou quand tu repousses un projet sans cette parce que tu t’ajoutes des éléments dans ta to-do. “On ne peut pas nettoyer le balcon tant que le radiateur est dessus” m’a permis de tenir pas loin de 2 ans sans balayer les feuilles ou faire les vitres. J’ai contourné le radiateur. Je sais, c’était audacieux. Je suis une pionnière 🍃🍃🍃

On ne peut pas se contenter de ce qu’on a. Le chemin est trop long et les boomers qui nous disent qu’on a le droit de vote sont des mecs qui feraient mieux de retourner à leur sudoku dominical ☕ pendant qu’on gère les vrais problèmes. Nous.

Pis genre les mecs n’en veulent pas toujours plus, haha 🤣
Regarde les multi-milliardaires, des chantres de l’abnégation, sans doute.

Quand vous n’avez pas assez, vous volez. Vous volez nos vies, notre dignité, notre auto-détermination et c’est plus facile que de tirer des millions à des actionnaires parce que tout le monde valide ce que vous faites. Vous volez nos idées, vous nous effacez de l’Histoire, vous usurpez continuellement nos productions. Normal, qu’on gueule !

Nous, on veut simplement avoir les mêmes droits, ceux gravés dans la loi et ceux, volatiles, qu’on nous retire en nous sifflant dans la rue. C’est pas réclamer, c’est égaliser. Si t’as le droit de faire un truc, je veux pouvoir le faire aussi.

Oh oui, la loi dit qu’on est égales, la loi dit la parité, la loi dit la prison pour les violeurs. C’est bien. Sur papier. Donc on gueule et on gueulera jusqu’à ce que ça soit appliqué. 1 viol sur 100 est puni, on a pas fini de réclamer…

Pas moyen qu’on se contente d’un “C’est déjà pas mal”. Tant qu’une femme continuera à être victime de violences, on gueulera. On gueule parce que quand on parle gentiment, on a une petite tape sur la tête retourne à la cuisine me faire un sandwich ho ho ho. Quand on parle moins gentiment on a moins de “bienveillance” et on se fait renvoyer dans la cuisine sous les huées. Donc on gueule. Donc on est hystériques, mais qui ne le serait pas à notre place ? On subit des vexations depuis l’échographie du deuxième trimestre quand le gynéco a déterminé qu’on était assignées filles.

Moi, la vexation, ça me rend violente.
Fallait pas me vexer 🤷‍♀️

🎲🎲🎲

Je sais que c’est pénible. Quand je rappelle que telle ou telle production culturelle est problématique, je fais chier. Des fois je ME fais chier car je suis incapable de relire des romans sans soupirer à chaque ligne. Je me suis auto-bannie de certains films que j’adorais.

🥶 A cause de moi, je ne peux plus regarder “Le Père Noël est une Ordure” qui était mon film de Noël préféré. Je me prive de Kaamelott avec mes conneries. Souvent, je me rends compte qu’un auteur que j’adore est un vrai connard et ça suffit à me le faire oublier.

Parce que je ne suis jamais contente. Je veux plus. Le cul de la crémière ne m’intéresse pas mais ce n’est qu’une image donc tout va bien. Je veux plus. Je veux TOUT 🕳

Mais les mecs cis peuvent dormir tranquilles : je ne veux pas d’eux.
Je veux pouvoir disposer des mêmes droits et de la même considération qu’un homme blanc hétéro cisgenre. C’est tout et c’est déjà trop.

Si on arrive au même niveau, alors le monde s’effondrera de la même manière que si on montre des meufs grosses ou handicapées en train d’allaiter. Le monde s’effondrera dans tous les cas, en fait. Je ne parle pas forcément d’apocalypse mais on a aussi le réchauffement climatique et le soleil qui finiront bien par nous emporter à un moment.
Les craintes d’une évolution sociale et culturelle sont si alarmistes qu’on peut réellement se demander si on va toustes crever si on repousse le délai maximal de l’IVG à 14 semaines de grossesse. Spoiler : non, je n’ai pas ouï dire d’un effondrement culturel lié à l’IVG. Si il y a un complot en cours, par contre, faut m’inviter, hein ?

Aaaaaaaaaaaaaah, oui, pardon, l’effondrement du capitalisme. Mais oui. C’est bon, j’en suis déjà ❤️

Je pense que le jour où on arrêtera de réclamer, c’est qu’on ne sera plus là.

En attendant, vous êtes grave dans la merde, parce qu’on continuera à vous emmerder toute la vie 🖕