Heure de réveil : 4h40 (ankylose)

Oh oh oh j’ai fait un truc rigolo hier ! J’ai fait “une expérience sociologique” qui n’en est pas une mais que j’appelle ça comme ça après coup parce que ça a été instructif. Les zététiciens m’auront au moins appris une chose, et c’est celle là.

Hier, je disais que j’allais faire une annonce sur les groupes de ma ville pour rencontrer des féministes :

🐦 “Bonjour par ici !
Je réside [ici] depuis 14 ans mais je n’ai jamais vraiment eu l’occasion de rencontrer des personnes de ma ville. J’ai 39 ans, un mari, un enfant, j’habite près du RER A, et je suis #féministe.

Vous en faites pas pour ma vie sociale, j’ai des amitiés solides, mais pas proches géographiquement. Prendre le TGV depuis Toulouse pour venir prendre le café à la maison, c’est moyen. Et les potes parisiennes ont peur d’aller dans le ghetto. Oui je plaisante, mais outre-périph, il y a tout un champ de possibles angoissant pour les parisiennes.

Je me dis que, statistiquement, je ne suis pas la seule féministe de ce groupe. Oh non. Je sais que c’est devenu difficile de le proclamer parce qu’il y a toujours une personne pour cocher toutes les cases du bingo (“vous détestez les hommes” “vous voulez le pouvoir” “vous êtes hystériques”). D’ailleurs j’en profite pour dire que je connais les objections, ça fait un moment que je suis dans le truc, j’écris sur le sujet donc je ne me fatiguerai pas à répondre à ces phrases ressassées. Mais vous avez le droit de vous indigner, liberté d’expression, tout ça.
Bref.

Je me dis qu’il y a forcément des personnes super intéressantes que je ne connais pas encore. Peut-être que ma voisine du dessous est féministe ? Je ne sais pas. (Si vous êtes ma voisine du dessous, désolée pour le bruit)

Mon approche est radicale (sauf TERF et abolitionnistes), intersectionnelle et matérialiste. Et punk aussi un peu, parce que. Rouge et noir mais surtout noir, voilà.
Donc ce que je propose, c’est d’offrir thé/café/autre et d’échanger dans la joie et la cismisandrie. Si vous avez compris le mot précédent, on peut s’entendre.
Et si vous ne l’avez pas compris, ça tombe bien, je fais des contenus explicatifs de concepts parfois compliqués.

Le but du jeu est évidemment de mener des actions violentes pour nous libérer du joug du capitalisme et du patriarcat (non en fait ça va juste consister en boire un truc et causer)

Mes MP sont ouverts 🙂”

Je ne sais pas si on peut faire plus bienveillant, comme message, en tout cas je l’ai écrit dans ce sens et j’étais au max.

PLACE AUX COMMENTAIRES !

🌵🌵🌵

😡 “Je pense que je vais passer mon tour, si [machin ville] c’est le ghetto invitez vos amis au bois l’abbé de champigny ils y verront la différence et perso j’ai pas envie de me meler a des gens de ce standing qui se pensent au dessus sous prétexte d’habiter la capitale. Cordialement”

Tu sais quoi ? J’ai eu plus de réponses sur l’utilisation SARCASTIQUE (j’indique, en plus, après, que je déconne) sur le mot “ghetto” et la blague éculée des parisiens incapables de sortir outre-périph que de moqueries sur mon féminisme.
Et le mec dit “là bas c’est le ghetto tu vas voir” en pensant ne pas se croire au dessus des autres alors qu’il réalise la même pirouette 😀

😡 “Vous avez effectivement un gros problème !!!!”

Ma réponse : Oui faut vraiment être pas bien pour agir pour les autres, j’avoue, je devrais consulter pour soigner mon antiracisme vous avez raison.”

🤷‍♀️

😡 “Sérieux, je suis prêt à payer un verre à votre mari dans un troquet du ghetto, simple curiosité.
– Mon mari est tout aussi féministe que moi, effectivement il y aurait sans doute de quoi discuter entre vous 🙂”

 

😡 “Résumons .. il faudrait une femme
Féministe .. misandre …. Punk .. hater .. intello .. narcissique..?
Syndrome du miroir ?? 🤪🤪🤪
– Imaginons vous voulez faire un club de tricot. Est que ça vous semblerait normal de vouloir inviter des fanas de cuisine à l’ail ?
– absolument !!!
Nb: histoire de flatter mon ego
– Et c’est une personne avec un selfie retouché à mort en PP qui me dit ça ?”

😬 Ouais je sais, c’est moche, mais une meuf auto-centrée à ce point (j’ai maté son profil) n’a pas vraiment de raisons de venir ME parler d’ego. J’aurais bien dit va te regarder dans le miroir mais il me semble que c’est déjà fait.

😡 “Bientôt dans un prochain commentaires , cherche amis racistes 😹
– Non c’est bon, champion, je crois que j’ai trouvé”

Le même connard m’a fait un truc à base de chercher mes amies dans la cuisine, j’ai signalé le com et la modération l’a supprimé. J’ai des screenshots, c’est un peu violent et pas utile à rapporter ici.
Féminisme = racisme donc.
Tu sens le poto aux mascus.

😡 “On est tous féministe, a partir du moment où l’on respecte la femme comme égale de l’homme. Pour le féminisme engagée, il va falloir changer de pays, car en France ce n’est plus un combat. Et si le Perreux c’est la zone ça en dit long sur l’entre soi parisien et votre cercle d’amis 😅 parole d’un “expatrié” (pour rester dans votre verve) du 93. Mais lol pour le féminisme du 75/94 😂 il est beau le combat et l’engagement 😂
– Le sarcasme. C’était du sarcasme. J’habiterais pas ici sinon.”

Je n’avais pas anticipé le problématisme de cette vanne de merde, je pensais qu’on allait se foutre de moi parce que je suis féministe mais on se fout de moi car on sait pas discerner le sarcasme même lorsqu’il est indiqué.

🌺🌺🌺

Pendant que les mecs et les rémoras pensaient m’atteindre avec leur totale absence de punchline (j’ai dit “ok boomer” à un type qui m’a répondu “on croirait entendre une boomeuse” et c’est la meilleure répartie que j’aie eu sur ce coup là, très très déçue)…

…je recevais des MP 📧
Elles sont donc 6 à être intéressée pour prendre un café et causer féminisme. Mais elles me l’ont indiqué par MP.

😩 Et ça, ça m’a tuée.
Aucune, AUCUNE n’a “avoué” être féministe, elles ont préféré ne pas s’exposer.

On peut donc déduire de cette non-expérience que :

👉 Nous vivons dans un pays où la lutte pour les droits des personnes opprimées est une menace terroriste, c’est le Figaro, Valeurs Actuelles, Le Point et Causeur qui le disent. Affirmer un engagement militant, c’est devenir problématique.

On a souvent peur de dire qu’on est féministe, car on sait que la violence n’est pas loin. On en a été victime, physiquement, déjà, et on en est victime moralement lorsque toute tentative de sortie des cercles secure se solde par une avalanche de merde.

Alors je vais préparer une réponse, que je mettrai sur ces groupes (en com, pauvres admins sinon).

☠️☠️☠️

Jusqu’ici, une seule personne m’a demandé en quoi consistait mon engagement 🤔
Et j’ai eu plusieurs contacts intéressant, alors merci ❤️

Le sarcasme c’est pas trop ça, visiblement, donc je vais éviter de faire la blague de la grande méchante louve qui mange des enfants en détruisant la société.
(Non, notre ville n’est pas un ghetto, j’ai indiqué que je plaisantais et ma blague était surtout tournée vers les parisiennes, pas vers nous…🙄)

Voici les sujets féministes sur lesquels j’ai pu m’engager de manière militante ou de manière intellectuelle au cours de ces 20 dernières années. Le mot Femme est suivi de “minorités de genre et personnes victimes d’oppressions” mais ça fait beaucoup de texte qui se répète :
– Femmes victimes de violences conjugales
– Femmes victimes de viol
– Personnes atteintes de handicaps physiques ou de pathologies mentales/neuroatypicité victimes de violences.
– Violences féminines (causées par des femmes)
– Accès à la contraception et droit à l’IVG
– Lutte des classes et féminisme
– Quelle place pour les masculinités dans la Lutte ?
– Les hommes victimes de la masculinité toxique
– Relais des combats des Travailleurses du Sexe, des afro-fem, des personnes trans, des personnes victimes d’homophobie et plus généralement des sujets pour lesquels je ne suis pas concernée mais qui me touchent.
– Cramer le patriarcat 🔥
– Oui, là aussi c’était pour rire, on ne crame pas un concept.

💻 Mes méthodes d’actions sont essentiellement en ligne, cela fait une vingtaine d’années que j’écris et une dizaine d’années de militantisme féministe me permettent une certaine prise de recul sur plusieurs de ces questions, même si j’estime avoir encore du chemin à faire.

Mon message n’a pas été inutile du tout car pendant que les personnes les plus virulentes s’en donnaient à cœur joie, comme attendu, j’ai pu prendre contact avec plusieurs personnes qui m’ont contactée directement en MP. J’espère pouvoir organiser une rencontre prochainement, merci de leurs réponses ❤️

Je suis tout de même assez surprise, non, atterrée, de voir qu’affirmer se battre pour les personnes en minorité et les victimes soit perçu comme subversif. Je n’ai jamais commis de dégradation de bien public, j’appelle les encombrants quand il le faut, je paye mes impôts, je n’ai frappé que pour me défendre, je ne saute pas à la gorge des hommes que je croise, en fait, je fais tout pour ne pas nuire mais ma présence seule dérange.
Curieux.

C’est assez triste de se dire qu’une personne engagée dans une activité militante impliquant des personnes broyées par des vies de misère est perçue comme une menace. Heureusement que je ne suis pas la seule à lutter. Je suis même très bien entourée, j’avais juste envie de rencontrer des personnes dans une zone géographique proche pour discuter autour d’un café. Pas de quoi appeler le RAID, hein 🚓

Le monde n’est pas que méchanceté, c’est la plus dramatique des conclusions à laquelle je viens. Se sentir en danger en permanence ne doit pas être bon pour la santé. Et attaquer ainsi une personne qui donne de son temps pour ses semblables, c’est carrément flippant.

🤔 Je veux dire…en quoi un engagement fort en faveur des femmes (et enfants) victimes de viols, de violences représente un danger ?
Je ne dois surtout pas aider ces personnes sinon ça fait de moi une hystérique ? Quel est le monde où on se moque des personnes qui donnent de leur temps pour aider les autres ? Celui dans lequel beaucoup vivent, hélas.

Comment définir une personne anti-féministe dans ces conditions ? Anti-droits des femmes ? Pour les droits des femmes “mais pas trop” ? En gros, ces réactions marquent une adhésion forte envers des valeurs misogynes. Tout comme les gens qui pleurent sur les “woke” ne réalisent pas qu’ils trahissent en général leur propre adhérence aux valeurs fascisantes.

▶ Un anti-antifasciste, c’est quoi ?
▶ Un anti-antiiraciste, c’est quoi ?

La lutte “mais pas trop” n’a pas servi à grand chose. On a pu le voir avec les précédentes luttes : brûler le Fouquet’s ça ne sert à rien (mais ça tient chaud). Le gouvernement ne nous écoute pas. Ce n’est à mon avis pas en faisant le dos rond en ignorant les inégalités qu’on réussira à faire quelque chose de mieux. Et, oui, plus que jamais le combat est nécessaire, vous lire me le confirme.

☀ Je m’estime privilégiée : j’ai connu des épreuves difficile, plein, et j’en suis sortie. Je suis atteinte de pathologies lourdes chroniques, et je vis avec. Je ne suis pas dans la précarité financière, je suis propriétaire de mon logement, je suis mère d’un enfant adorable et je suis mariée à un homme que je ne maltraite pas, un homme qui, à défaut de s’investir autant que moi, comprend l’objet de mes contestations. Il me soutient, et cela va faire 15 ans qu’il ne s’est pas enfui en courant donc on va dire qu’il est pas mal là où il est.

Je pourrais me dire “ouais maintenant ça va, je me repose” 😴 Sauf que non. Je suis arrivée au bout d’épreuves difficiles, je veux donner aux autres ce qu’on m’a donné à moi : une écoute, une main tendue, du réconfort. Je ne peux pas me contenter de me satisfaire de ce que j’ai.

💧 On peut dire qu’avec moi ça ruisselle sévère, en somme.

Il n’y a rien de violent dans mes actions. Mes propos sont parfois énervés, pas malveillants. Je fais mon chemin tranquillement. Je ne hais pas les hommes,, je veux contribuer au changement. Car il faut changer, là. On doit prendre en considérations ce qui peut menacer notre petit confort personnel : réchauffement climatique, pandémie, situation politique et montée du fascisme. Et ce n’est pas en mettant la tête dans le sable qu’on sauvera notre peau et surtout, celles de nos enfants. Je sais que le déni est confortable, c’est tout le drame.

Alors…si être engagée en faveur des autres est problématique, je suis problématique. C’est visiblement le cas ici et je pense que c’est le bon moment pour se regarder en face : je fais quoi, moi, pour le monde ?

Je suis fière de mon engagement, je suis fière de ma communauté, je suis fière de nos initiatives et des réflexions que nous menons. Nous sommes utiles, ne vous en déplaise. Les luttes de nos mères, de nos grand-mères, ont apporté le droit de vote, le droit à l’IVG, le droit à la contraception, elles ont obligé l’amorce de réflexion sur des sujets “de femmes”. On a le droit d’avoir un compte bancaire et le droit de travailler sans l’accord de notre mari depuis 1965, et pas grâce aux hommes. C’est la même année que la fin de la ségrégation raciale aux USA. Ma maman était scolarisée à ce moment-là. C’est proche, très proche…

🎥 Les suffragettes ont leur série Netflix. Leurs actions violentes ont permis aux femmes d’accéder au droit de vote (même si elles ont écrasé les femmes de couleur au passage). On regarde donc pour se distraire, des femmes considérées comme terroristes et nettement plus violentes que les féministes d’aujourd’hui, on se gargarise de leur audace et on applaudit leur combats en oubliant un tout petit détail.

Minuscule détail 🤏

Ces femmes étaient traitées par les médias, les politiques et le public comme des terroristes. Les blagues sur le retour à la cuisine ne datent pas d’hier, les images satiriques sont à vomir. Si on regarde les réactions des médias sur cette période, on se rend compte que les arguments contre n’ont pas changé.

Donc, en gros, certains se comportent ici de la même manière qu’il y a 100 ans. On a retenu quoi, de l’histoire ? Les suffragettes ou les mecs qui ont tout fait pour les arrêter ?

Qu’a-t-on retenu de l’histoire ?
Visiblement, pas grand chose.

On a rien sans rien, c’est ce qu’on s’est tué à me dire toute ma vie. On a rien sans rien, alors j’ai décidé d’agir. Cela n’a rien de drôle, c’est même plutôt triste de devoir prendre le relais d’une société dysfonctionnelle.

🤷‍♀️ Mais, hey, si les violences faites aux femmes, si les violences commises contre les enfants, si les violences commises contre les personnes homosexuelles, si les violences commises contre les personnes trans, si les violences commises contre les personnes en situation de handicap, si le racisme vous laissent indifférent ou provoquent chez vous une certaine hilarité, je suis au regret de vous informer que ce n’est pas moi qui ai un problème.

Ensemble, on pourrait faire mal mal de chose. Si on relevait le nez deux secondes de nos vortex occupationnels, on le comprendrait mieux 🌀

Donc, sans rancune, j’ai personnellement passé un bon moment à vous lire, oui, même les plus désagréables d’entre vous m’ont été utile.

Parce que, me concernant, je vis sans haine.
❤🧡💛💚💙💜

☢☢☢

C’est triste, surtout. Je ne suis pas surprise, ça va, je m’attendais absolument à ça. Mais le niveau est tellement bas !!!

Gnagna cuisine hon hon hon
Mec…les années 50 ont rappelé, elles veulent récupérer leurs blagues de merde 🙄

Je ne dis pas qu’iels sont bêtes, pas du tout. Mais il n’y a aucune amorce de réflexion, à aucun moment, on est sur de la réaction pure et brute de personnes biberonnées à la télé.

C’est pas grave, parce que tu sais quoi ?

Ça m’a donné une idée.

🧰 J’habite vraiment tout près du RER A.
Je vais voir pour organiser des rencontres à la maison. Juste pour prendre un café, un thé, du coca ou que sais-je encore. Et causer féminisme, OU PAS.
Causer de nos vies.
Les enfants sont évidemment ok, c’est le paradis des gosses chez moi.
Idéalement il faudrait 1 mec en plus de mon amoureux pour aider à gérer les petiot-es pendant qu’on fait nos trucs.

L’appart est assez zen, il est calme, il n’y a pas de poltergeist, c’est assez grand, c’est super accessible (moyen de prendre un bus au pied du RER pour faire 1 arrêt qui te dépose en bas, et ascenseur, c’est royal).

Ouais j’ai envie de faire ça.

☺️ Ça te dit ?

Edit : J’en ai gardé de belles rencontres, notamment ma voisine adorable (mais pas ma voisine du dessous), on en a fait quelques unes avant que mon anxiété reprenne le dessus. Mais on va le refaire ❤️