Heure de réveil : 5h01 (chats)

Aujourd’hui, je vois un type dont le métier est de s’occuper des pieds des autres de manière non sexuelle (un podologue, quoi) et ça tombe bien, j’ai beaucoup de mal à marcher. Ah oui c’est une bonne nouvelle, habituellement, entre le délai du rdv et le problème en question, j’arrive au rdv totalement guérie sans savoir décrire très précisément là où ça faisait mal, vu que la douleur irradie. Là, c’est bon, j’ai bien bien mal, ça va aller.

Lors de l’avant dernier rdv il me parlait de son chat de race, acheté 800€ pour ses enfants, lors du dernier rdv il se plaignait des frais liés à son bateau en Espagne et j’ai sorti mon Navigo en lui disant hey, moi au moins j’ai pas ce problème.

Nous allons voir si son indécence monte d’un cran ou pas 😅
Cela dit c’était ptet de la drague, je sais pas, je sais pas différentier un connard qui se la joue d’un connard qui drague. J’ai souvent été très très surprise avec eux.

🐦 Moi, ça me fait TOUJOURS penser à l’oiseau qui s’appelle le “Jardinier Satiné” et qui fait des nids absolument incroyables avec des objets colorés (souvent bleus) disposés avec soin devant le nid.


🍉🍉🍉

On reste dans le thème d’observation des oiseaux ce matin (presque), parce qu’une actu m’a sauté au visage. Littéralement. Et ça fait mal aux yeux !

Dans la série on veut du clic et c’est gagné :

🐄 “”L’Amour est dans le pré”: L’histoire du couple lesbien Delphine-Ghislaine n’aura pas duré”

Je pense que tu te doutes que je suis pas fan de téléréalité (j’ai un billet sur “Nasubi” quelque part sur la page, si tu n’aimes pas non plus ce genre d’émission, tu en ressortiras traumatisée, billet sur Hana Kimura également), le concept “Big Brother” était intéressant mais ça a été récupéré et retravaillé de manière à ce que plus rien ne soit ne serait-ce qu’un tout petit peu proche d’une expérience sociologique.

Comme on l’a vu (allez, re-pub, bravo) sur le billet concernant les mâles alpha, le cadre de l’expérience est crucial : aucune observation en zoo n’est pertinente car les comportements sont altérés par la captivité. De la même manière, si tu sais être filmée en permanence, tu ne peux pas vraiment agir “naturellement”.

Donc si tu prends un loft, 12 personnes (ne pas faire de blague sur l’intelligence, faut pas, contrôle-toi, tout va bien se passer) lambda avec une forte appétence pour ton contenu et peu enclines à mener une lutte armée contre l’oppression (ouf 😬), forcément, toute tentative de labellisation “expérience sociologique” est aussi ridicule et peu crédible que les pitoyables tentatives d’excuses d’Astronogeek ou de Thomas C Durand de la Tronche en Biais. Merde, même moi je comprends ça…

On est donc juste dans le voyeurisme. Rien n’a de sens. Tout est scénarisé avec une petite marge de manœuvre et pas mal de pièges pour voir les candidat-es trébucher tout en se faisant du fric. Un peu comme les “expériences sociologiques” de nos guignols mentionnés plus haut.

Bref.

Nooooooooope

🍄🍄🍄

LE COUPLE LESBIEN A ROMPU OMAGGAD 😱

C’est “amusant” parce que je suis les aventures de l’Amour est dans le Pré via les articles de ce type. Non pas que leur couple m’intéresse plus que celui de mon voisin du dessus, mais le traitement médiatique qui en est fait est toujours intéressant.

Donc là, on se la joue LGBT+ friendly tout en utilisant l’homosexualité comme clickbait (piège à clic), et ça marche. Je lis l’actu presque tous les matins, j’ai ouvert 5/6 articles sur la téléréalité (Koh Lanta et l’Amour est dans le Pré) en un an, deux d’entre eux parlaient du COUPLE LESBIEN EN CAPSLOCK.

J’ai lu pour toi, du coup : gnagnagna l’amour dépasse les conventions gnagnagna une femme agricultrice, so subversive, les lesbiennes existent.
Non, j’ai pas lu l’article, attends. Voilà. C’était nul.

Ouais, les lesbiennes existent, je te jure. J’en connais et tout, si si, et tu sais quoi ? Bah elles rencontrent les même difficultés en relations amoureuses que les hétéros, no shit, Sherlock.

Quand deux lesbiennes divorcent, les gens ont plus tendance à faire “ah ouais je le savais, que ça pouvait pas marcher” que quand tes voisins du dessus se séparent “Oh non, les pauvres, ils ont tout tenté 🥺”

On en arrive à faire un titre de ce type, tout naturellement. Combien de séparations sur le total des candidat-es à l’émission ? Sachant que tout est factice, les rencontres imposées, la mise en couple très fortement encouragée, je doute que les candidat-es aient prévu leurs noces d’or. Une fois que la caméra n’est plus présente, on redevient soi, et encore, un soi qui a été formaté pour cette relation. Laisse quelques mois, et on se sépare. Pas tout le monde, non, j’imagine que dans le lot il doit y avoir deux trois vraies histoires d’amour, laisse moi rêver.

Pratique, la robe, pour agriculturer.

🐨🐨🐨

Mais nan, les lesbiennes, ça vend, et c’est un signe assez flagrant de notre homophobie, refoulée ou pas. Les lesbiennes, c’est curieux et tout le monde se demande comment elles font pour coucher ensemble. Nan, sérieusement, je ne pensais pas que les gens avaient cette question comme toute première question face au lesbianisme, mais visiblement c’est pas rare du tout qu’on soit à CE niveau d’intrusivité. Touche à ton cul, Jean-Nuisible.

Pour moi c’est vraiment un indicateur intéressant. Titrer sur le sujet rapporte, du clic, de l’audimat, de la thune. C’est donc qu’on considère que ce sont des “raretés”. C’est “un sujet intéressant” qui suscite la curiosité presque anthropologique des spectateurices. Des femmes qui s’aiment, Jésus Marie José Pérec, c’est si sulfureux !

Je sais pas, ça me gonfle. Tant qu’on traitera les “anomalies” (guillemets) comme des anomalies, on mettra de côté les couples et les manières de relationner différentes.

Autant une parlementaire trans au Sénat US c’est effectivement un événement et je pense utile de titrer là dessus pour marquer l’existence des personnes trans et en faire quelque chose de positif : you can do it !. On s’adresse ici surtout aux personnes concernées en donnant un exemple de “tu peux le faire” tout en habituant le public à cette idée (simple exposition).
Autant ce genre de clickbait me semble pas participer à ce genre de mouvement. On a aucune affirmation positive, on titre sur elles parce quelles sont là. On ne titre pas sur un accomplissement, on titre sur leur sexualité.

Est-ce que tu aimerais bien qu’on te définisse, je sais pas, comme “la meuf handicapée” ou “la blonde” ? T’es bien autre chose qu’une meuf en situation de handicap, il y a plein d’autres qualificatifs qui peuvent s’appliquer à toi. Alors si on te définit juste par “‘l’handicapée” c’est fortement probable que tu ne le vives pas bien. En tout cas, moi, je ne le vis pas bien.


🐼🐼🐼

Je pense que c’est un bon exemple de “tokenisme”, c’est pour ça que je l’ai pris.
Un “token”, en anglais, c’est un jeton, comme les jetons dans les fêtes foraines, tu sais ? Tu as un jeton, tu as le droit à un tour de manège.

😈 Ici, le tokenisme c’est de titrer sur la sexualité des candidates. Elles sont des candidates homosexuelles, c’est le seul intérêt qu’elles présentent à la prod de cette émission tout droit sortie du trou du cul de Satan Himself.
Ici, on en a rien à foutre de la représentativité, la vraie, celle qui met en valeur la personne et ses accomplissements ou qualités en tant qu’humaine.

On fait de l’argent, c’est ça le but. On fait de l’argent en ajoutant de la curiosité malsaine à la curiosité malsaine. Tout comme les entreprises qui engagent des personnes en situation de handicap pour atteindre les quotas, avant de leur reprocher leur handicap et les mettre au placard. Toute ressemblance avec ma vie est pure fortuicité 🙄

Le tokenisme, c’est l’utilisation d’une spécificité comme “bon pour”.
Je ne sais pas si on peut qualifier les personnes pas racistes pour cause d’ami-e noir-e dans le tokenisme, c’est un poil différent mais on est sur la même idée : instrumentaliser les situations de domination pour se la jouer chantre de l’homosexualité ou de l’antiracisme. Mon clavier a écrit chancre, il a tout dit.

Mais alors, moi-même, avec cet article…
Oui et non.
Déjà, je me fais zéro kopeck dans l’histoire, j’utilise la page notamment pour parler de ces concepts parfois un peu compliqués à saisir. Mon but est de dire “regardez au delà de la sexualité des personnes plz” mais quelque part, moi aussi, en tant qu’hétéro, j’instrumentalise. Pas dans le même but qu’une émission de téléréalité, mais quand même. Je suis hétéro, je ne suis pas concernée, mais j’utilise la portée de ma voix pour aider à déconstruire comme je peux, de manière sans doute imparfaite.

➡ Ça reste, techniquement, de l’instrumentalisation, faut regarder les choses en face.


🐰🐰🐰

Oui, les lesbiennes sont des humaines comme les autres, elles s’aiment, font l’amour, font des enfants, s’engueulent sur la vaisselle, ont autant de comportements problématiques que les hétéros en couple, en réalité. Il existe des violences conjugales chez les lesbiennes, oui oui. On va pas se lancer dans l’exemplarité maintenant mais on est un peu sur cette idée que quand deux femmes divorcent, elles desservent la Cause.

Ne pas considérer les gens comme des tokens n’est pas invisibiliser non plus. On peut parler lesbianisme, parler couple, parler enfants, parler de la vie et de ses difficultés.

Il faut en parler, mais l’Amour est dans le Pré n’est pas le meilleur moyen de sensibilisation à ces questions, tout comme Koh Lanta n’est pas le meilleur moyen de gagner des compétences de survie en milieu hostile.

On s’arrête là pour ce matin ? ❤