Heure de réveil : 5h39 (normal)
CW : binarité, relations avec des mecs cis
Tu veux le truc drôle de ce matin ? J’ai écrit le billet d’hier pour parler d’un ahuri, alors j’ai mis le lien vers mon billet sur le pitoyable fil de discussion où s’exprimait cette personne.
Il a répondu, mais uniquement à l’autre homme présent dans le fil. N’a apporté aucune réponse, uniquement tenté de soulever des points litigieux pour en rajouter à sa liste de courses.

Au total, il aura gâché plus de 53 commentaires Facebook au moment où j’ai désactivé les notifications.Donc ce valeureux Yann K., membre éminent de l’AFIS (Oups, j’ai dit son nom, c’est moche…en même temps ses propos sont postés sur une conv publique…je veux bien être sympa mais des attitudes comme celles ci, d’autant plus en public, ne méritent pas vraiment d’anonymisation, si ?), antiféministe notoire, vient sur un article juste pour faire de l’obstructionnisme.

L’obstructionniste c’est faire en sorte de bloquer totalement le débat, et on va parler de ça aujourd’hui, dans la foulée du billet d’hier.


☠️☠️☠️

L’obstructionnisme a pour traduction scientifique “mettre des bâtons dans les roues”
En politique, ça peut être déposer 50 000 amendements sur un projet de loi pour retarder les débats.

Ici, l’obstructionnisme est parfaitement représenté par notre bon vieux Y. (oui si j’ai des soucis je supprimerai l’identification au dessus et j’aurais pas à revenir sur tout le texte, haha !) qui vient répondre à côté de la plaque sur une question périphérique.

Rappel du sujet d’hier avec un lien : sculpture commentée par deux mascu qui disent “wow si beau seul un homme occidental pourrait arriver à ça !” sauf que l’artiste est une femme chinoise.
Commentaire accompagnant l’image “Des fois les hommes devraient fermer leur gueule”.

Donc t’as les coms outrés, tout ça, pis t’as LE random dude tant attendu qui vient dire : “Comment ça tous les hommes ?” et parler ensuite chromosomes, si on avait pas bien compris de quel côté il se trouvait. Et là il happe 53 commentaires.

Ses réponses ont été en gros “T’es un homme et tu postes, tu ferais pas mieux de te taire hahaha ?” 🤦‍♀️
Le mec, trop content d’avoir trouvé LA faille dans le raisonnement. Ah ! Des mecs sont aussi présents sur la conversation ! Quelle puissance cérébrale ! L’élite de la nation, sérieux ! La zététique dans toute sa puissance argumentative !

A partir de là, il ne répond quasiment qu’aux hommes, ignorant soigneusement les objections levées et mon beau billet tout neuf rien que pour lui. Non c’est faux, le billet était pour toi et je lui ai proposé le lien par correction.

J’ai remarqué surtout ça dans le domaine de la zététique (le mec est de l’AFIS, un boy’s club de random dudes parfaitement apolitiques). Une lectrice et amie dont le prénom commence par A poste très régulièrement sur des débats assez pointus que je dois sortir le dico avant de laisser tomber au bout de 3 posts.

Ben elle est souvent juste totalement ignorée.
Un mec poste, elle répond, un autre mec répond, le commentateur initial zappera son com et répondra au mec qui vient ensuite. Elle est carrément zappée, comme si elle avait été bloquée sans avoir été bloquée.

En toute transparence. Comme si cette femme pourtant d’une intelligence et d’une pertinence remarquables était invisible. C’est avec elle que j’ai vraiment perçu le truc, quand elle a demandé si c’était elle qui rêvait, si elle avait été bloquée, si…?

“Ignorer les femmes les fait laisser tomber”
Coach Corey Rayne – comprendrelesrelationspointcom
CET HOMME EST UN PUR GÉNIE !!!

💐💐💐

Ben non.
C’est juste qu’on lui répondait pas.

Ou alors si on te répond c’est pour souligner 2 mots dans tes 116 lignes de réponses. Et souvent, on pointera un truc totalement annexe. Genre Y qui dit “ouin ouin tous les hommes” alors qu’à côté on parle représentativité des femmes dans les Arts et apriori sexistes.

Ces gens sont là pour faire baisser le niveau, absolument.
Je ne sais pas si ça relève de l’instinct de survie, de la réactance ou si c’est fait en toute conscience, je pense qu’il y a un peu des deux (oui une des propositions est pur bullshit, devine laquelle ?), mais il y a SYSTEMATIQUEMENT TOUJOURS EVER AND EVER un type qui arrive et qui fait “attends l’étiquette de ton T-shirt dépasse”.
Et au lieu de t’aider à l’enlever, cette foutue étiquette qui gratte, il te regarde, ravi de sa trouvaille, comme l’Enfant qui vient me ramener un bout de bois pourri comme le Saint Graal.

Voilà, maman, j’ai trouvé un beau caillou.
– Et ?
– Il est beau.
– Et ?
– C’est un caillou.
– Et tu veux en faire quoi ?
– [Te dire de le garder toute la vie avec toi, vérifier 50 fois sur le trajet retour du parc si le caillou est toujours là, réclamer le caillou dès qu’il arrive à la maison puis l’oublier à tout jamais. Je le sais. J’ai une boîte par an avec toutes ses trouvailles, il ne se souvient pas de chaque caillou, j’ai testé l’année dernière, on me la fait pas.]

J’arrivais pas à comprendre cette espèce de béatitude qu’ils ont à penser avoir soulevé un truc inédit qui va définitivement plier le game selon eux, du moins avant d’avoir un enfant.
Maintenant, j’ai un petit béat qui vient me donner des trucs random, je confirme, c’est le même sourire.

Ils sont fiers d’eux. Ce serait presque mignon si ce n’était aussi terrifiant.

ECHEC ET MAT LES FEMINISS !

🍄🍄🍄

HIN HIN HIN NOT ALL MEN je t’ai bien eue hein ? 👺

Et donc à côté on parle de vrais sujets (le not all men c’est réglé depuis genre 1973 si ce n’est avant, blaireau) et t’en as toujours un qui vient faire le petit malin en 2021.

En plus on voit que ces gens n’ont même pas cherché à se renseigner 2 secondes sur le féminisme.
C’est comme s’ils avaient vécu sous cloche toutes ces années et que d’un coup ils découvrent le truc avant de poster des questions niveau maternelle aux gentes. Pis on doit faire semblant d’y croire, tsé.

Ben en fait y’a plusieurs cas de figure.
💩 Le mec en a rien à foutre de ta réponse, il est là pour faire chier et il le sait.
💩 Le mec en a rien à foutre de ta réponse, il veut juste chouiner de l’injustice subie par ses pairs.
💩 Le mec en a rien à foutre de ta réponse, il est venu tenir compagnie à son copain.
💩 Le mec en a rien à foutre de ta réponse, il va quand même prendre ce qui lui plaît et réutiliser plus tard sans jamais te répondre, encore moins te remercier.
💩 Le mec en a rien à foutre de ta réponse mais il veut quand même des réponses mais pas CES réponses-là.

Et pendant ce temps-là…il ne se passe rien, on est occupées à répondre.
C’est ça, l’obstructionnisme.

C’est du même tonneau que ceux qui viennent dire “Et les femmes en Afghanistan, alors ?”. Ils s’en cognent des femmes en Afghanistan. Mais on se fatigue à répondre sur des question niveau CE1 qui ont 580 000 réponses sur Google.

Je ne sais pas pourquoi on fait ça. On se dit sans doute qu’il y a peut-être quelque chose à sauver, que quand même, ils peuvent pas être aussi cons. ALORS QUE TOUT A FAIT QUE SI.

Que ce soit volontairement ou pas, le random dude bloque les échanges.

🐺🐺🐺

Le sujet à la base (la statue, tout ça) relève de questions telles que l’anthropocentrisme, le sexisme, les préjugés, la qualité du travail artistique féminin.
On a eu par exemple des réponses de très bonne qualité sur ce dernier point, avec exemples, précisions historiques et tout.

Et tout seul dans son coin, un gosse qui mange de la colle si tu le perds du regard 2 secondes. Tu sais pas d’où il vient, personne n’ose en revendiquer la maternité, il est juste le cul collé par terre, ravi, à t’en foutre partout avant de s’applaudir lui-même pour avoir posé un bel étron dans sa couche.
Mais comme c’est un enfant, tu peux pas simplement l’ignorer et le laisser là, faut le prendre en charge.

Réfléchissons : il faut avoir plus de 13 ans (normalement) pour poster sur ce formidable réseau social de nos rêves. Un enfant apprend à lire/écrire vers les 6 ans. A 6 ans on ne porte en général plus de couche.
En toute logique, le bébé en question ne devrait pas pouvoir poster de commentaire.

Donc ton interlocuteur est sans doute âgé de 13 ans et plus. A 13 ans t’es capable de faire des recherches et de lire des articles.

Il a l’air tellement triste ! Nan, c’est vrai…

Le cas du bébé est le seul où on a l’obligation de se préoccuper de l’individu qui vient de remplir ta salle de cours d’une odeur nauséabonde, sous ses applaudissements.
Moi en général j’ai envie de répondre à ces gens qui s’ont fait ni ne feront aucun effort, qui sont juste là pour empuantir la salle, de retourner chez maman en fermant leurs grands becs. Je le fais parfois mais on me dit que je suis trop violente.

Pourtant j’ai quelques années de support à la clientèle dans les pattes, du relou j’en ai eu par wagons entiers. Mais mes relous à moi écoutaient mes réponses parce qu’ils n’avaient pas le choix. Quoique chez l’opérateur téléphonique au logo rouge on avait un habitué du SAV, qui avait chopé le numéro direct vers le niveau 3 (normalement le niveau 2 nous passait les appels en contextualisant un peu) et qui ne voulait “pas parler à des pétasses”. Donc dès qu’une femme décrochait, il l’insultait et raccrochait, puis on entendait sonner sur un autre poste. Le plateau était constitué de 60% de femmes (on était dans la tech, ça aurait été 95% sinon). Si il avait su qu’on avait toustes eu la même formation et que nos skills spéciaux n’étaient pas exploités car on avait un manuel à suivre pas à pas pour ne pas être sanctionnées par nos responsables…il aurait quand même continué à réclamer des hommes, oui, absolument.

Il y a une forme d’apitoiement presque parental, dans notre persistance, un peu, non ?

“Mais heu pourquoi tu me laisse pas jouer à la voitureuh moi j’aime bien la voiture jaune c’est ma préféréeheu !
– Chéri, ça fait 28 heures que je te demande de remplir les formulaires pour l’inscription du petit à l’école.
– Mais J’AI PAS ENVIEHEU pis rends moi ma voiture jaune, d’abord ! Voleuse ! C’est MA voiture !”

🦚🦚🦚

Et c’est normal, on est élevées de cette manière. Dans le “care” (le soin aux autres). Si on voit une personne en train de pleurer au bord de la route, on a tendance à s’arrêter. On assiste nos mamans quand on est petites, on se rend serviables et compétentes pour plus tard, quand on sera des adultes confrontées à des bébés de 40 ans.

Mais ouais on a toustes connu un type qui a réussi à survivre sans sa maman, qui vit chez lui et tout, et qui est pourtant aussi responsable qu’une peluche d’okapi sous LSD. Tu t’es jamais demandé “Mec, tu fais comment pour penser à respirer seul, sérieux ? Comment tu as tenu toutes ces années sans que je doive tout te prémâcher ?”. En général, la réponse inavouable est “maman”. Y’en a des responsables, vi. Je heu…enfin…ça doit exister…quelque part…?

Je généralise hein ? Enfin je pense que tu le sais mais je reprécise : je généralise, oui.

Mais, hey, je vais pas me lancer dans du “not all women” si tu vois ce que je veux dire 🙂
(C’est rigolo, tiens, jusqu’ici je n’ai pas souvent croisé de not all women dans ma vie, un peu comme si on avait perçu le côté systémique du truc… 🤔)

Donc on tombe dans le panneau parce qu’on se dit qu’il y a peut-être quelque chose à sauver chez Jean-Nuisible.
Spoiler : la seule chose à sauver est le vent qui souffle entre ses deux oreilles, pas plus.

🍓 Un mec vraiment volontaire, vraiment intéressé par les questions féministes aura eu la décence de se renseigner un tout petit peu avant de débarquer comme un gros bourrin à ressortir les mêmes vieux poncifs tout en arborant son sourire post-caca.
🍓 Un mec vraiment motivé saura ne pas tomber dans le piège qui est d’attendre, bec ouvert, qu’on l’abreuve de notre savoir à la demande.
SoD Savoir on Demand. Feminiflix.

On les reconnaît vite, en plus, ceux qui valent la peine de s’arrêter 2 mn sur le bord de la route. Et pourtant, on passe des plombes (moi comprise hein, je ne me suis jamais exclue du groupe sur ce sujet) avec les petits malins qui se croient géniaux alors que…merde…franchement…la qualité de l’argumentaire, si on peut appeler ça comme ça, ça tue un peu les yeux, c’est toujours pitoyable.

Certains sont irrécupérables et il est nécessaire d’arrêter de croire le contraire. Si ça ne fait pas grand chose sur une discussion idiote en ligne, ça fait beaucoup plus de dégâts si on se rapporte aux relations amoureuses ou familiales, par exemple.
“Je croyais que je réussirais à le changer, parfois il était mieux, et puis ça recommençait…”. On est strictement sur le même mécanisme mortifère.

Malgré nous on véhicule cette image de la femme qui guérit.
L’espoir fait vivre, mais très franchement si ton espoir est un mec cis, c’est sans doute foutu. 😕

Ils ont tellement l’habitude d’être pris en charge, mein gott, j’en envie de pleurer. Et ils jouent là dessus pour nous attendrir. “Mais si, je peux changer, je peux apprendre, pardon, reviens” (note la similarité du discours avec celui des mecs abusifs…). Sauf que c’est un piège. Ils veulent qu’on continue le travail de maman et/ou nous empêcher de nuire en même temps.

Il était bon, le temps où les femmes étaient trop occupées avec leurs tâches domestiques pour venir râler. La maison était leur domaine, on faisait des blagues sur la ménagère hirsute et autoritaire, on faisait semblant de ne pas voir les violences à huis clos, chacune restait chez soi. On leur donnait un petit bout d’autorité domestique, elles s’en contentaient.
Mais là les bonnes femmes commencent à jacter un peu partout. On comprend pas.

On est resté en 1952 dans nos têtes.


☠️☠️☠️

J’ai zéro solution (non violente) à part de leur mettre des vents après avoir un peu joué avec eux. Ça me gonfle qu’on tombe dans le panneau.

Avec toutes leurs conneries, on perd du temps, on ne débat plus, tout se porte sur leur petite personne, et ils ont gagné. Le débat ne s’est pas tenu grâce à eux ! Comme quand tu pointes la non-mixité du doigt au lieu de pointer la nécessité de non-mixité du doigt. Mi-boulet, mi-mec, re-mi-boulet derrière.

Alors, merde, voilà.
Merde.