Heures de réveil : 2h57, 4h10, 5h00 (enfant, ronflements, chats)

Toujours pas de 5G à l’horizon, je commence à me demander quel était l’intérêt de me faire vacciner si c’est pour pas avoir plus de réseau. Je suis en revanche un peu perdue, espérons que ça se dissipe parce que mon niveau habituel d’hébétude est déjà très, très élevé…

Je vais essayer de parler d’exemplarité. Honnêtement j’ai failli poser un joker vu mon manque de disponibilité intellectuelle (en fait c’est comme une belle gueule de bois sans l’alcool et avec un moins gros mal de crâne, pour situer.) mais on va la tenter, il me semble que c’est le moment d’en parler.

🍀🍀🍀

Si t’as bien tout lu avant, tu sais que je vais parler du devoir d’exemplarité. Si tu as sauté les paragraphes concernant ma vie, je t’en veux pas (50% de mon lectorat est composé de proches que je terrorise en demandant au hasard s’iels ont lu mon dernier billet alors je donne des nouvelles par ce biais), mais donc on va parler d’exemplarité.

Je te préviens, je sais pas ce que ça va donner. En plus un type vient de me faire vraiment rire sur Twitter (oui je retente, @shaushkaa si ça te dit) en affirmant qu’une personne que je connais bien est un masculiniste.

Je me permets de partir de là parce que l’exemple est pas mal.

Contexte : Il y a quelques mois sortait une courte vidéo où on voyait Vled de la TeB demander aux gens de rester “hors de la politique”. Le live parlait de racisme, je sais pas comment on peut être apolitique face au racisme (oui, si, je le sais), mais, hey, ça va, aucune personne racisée n’a été offensée durant le tournage vu que ça s’est passé entre blancs. HAHAHA !

Bon alors je te le dis tout de suite : moi je pose mon STOP ⛔à ce moment. Au moment du live, pour être précise. J’ai même pas forcément besoin de le regarder pour savoir que, de base, 3 personnes blanches pour parler racisme c’est aussi pertinent qu’inviter Gattaz, Sarkozy et un Dassault encore en vie pour parler précarité et coût de la vie.

Quand je dis que je pose mon STOP ⛔c’est que je considère qu’on est plus dans le débat. C’est une technique qui n’en est pas une, chez moi c’est souvent au feeling. En l’occurrence j’aime bien interroger les prémisses avant de continuer de dérouler mon récit. On raccroche les wagons, on se pose, on se demande où on est.

J’ai cherché “groupe de blancs” sur Google, j’ai ça ou des suprématistes blancs. J’ai choisi eux même s’iels me foutent très mal à l’aise (Voca People)

Ici : parler racisme sans personne racisée. Sans déconner. La base. 😑
Tu sens vraiment les mecs vraiment pas dans la volonté d’apprendre (“Oui mais mes intentions étaient pures” mon cul, ça fait des années qu’on pointe ce type d’erreur du doigt) et dans la continuité de leur logique imparable : en parler sans concernées c’est être neutre. Les militantes sont biaisées.
Sauf que moi, face au racisme, je ne suis pas neutre, je n’ai aucune envie de l’être, juste cette idée me colle la gerbe à nouveau. J’aime bien être une humaine décente en fait.

D’où l’extrait où on demande de la “neutralité” dans les commentaires du chat du live. Ben écoute mon chaton, j’ai beau bien t’aimer, tu t’es fait choper la main dans le pot de confiture, là. T’es pas le seul, ça m’est arrivé aussi, plusieurs fois, mais on a paaaas vraiment géré de la même manière on va dire 😬
J’ai beau t’avoir mentionné dans un billet cette semaine en disant qu’il fallait arrêter en cas de détresse, pour le coup je vois que ma compassion n’a servi à rien mais je ne m’attendais à rien, donc ça va.

🦅🦅🦅

Je veux bien avoir de la compassion, mais qu’on vienne pas me dire ce matin sur MON beau Twitter tout neuf :

Mon tweet :
“Donc là on ne respecte pas la sensibilité des personnes fragiles depuis le début du game, pire, les personnes trans font l’objet de moqueries par ex. Et non, un mec sort un meme un peu velu et ouuuuuh”

“Professeur Carré @Geometriquement
En réponse à @Shaushkaa @BaladoSC
Ce n’est pas “un mec” mais un masculiniste, qui fait un mème puis harcèle un youtubeur homosexuel au point que celui-ci a supprimé son compte twitter.
Si vous vous alliez à des mascus, ne vous plaignez pas qu’on vous en fasse reproche.
9:42 PM · 27 mars 2021″

Je ne vois pas vraiment de qui il parle, j’ai demandé des précisions (En fait je vois tout à fait mais c’est pas lui qui a fait le meme donc on a un souci de SOURCES là).
Ou on est pas dans le même espace-temps. Et pour le coup, Professeur Carré, c’est moi la féministe ici, alors reste dans ta zone de confort et arrête de dire des mots sans savoir ce qu’ils signifient, c’est plus ridicule que quand mon fils chante en yaourt…

Par ailleurs, pour des gens qui aiment pas les étiquettes, vous en utilisez plein, Vled est un “Youtubeur homosexuel” ? Il est réduit à ça ? Ok…tu le sens le tokenisme ? Ouais moi aussi.
Ben écoute moi je suis La personne derrière les MdM, mes cartes de l’oppression sont : femme cis blanche (privilèges) handicapée physique, bipolaire, survivante de viols pédocriminels, de viols sur ado, de viols sur adulte, survivante d’années de baston unilatérale avec un ex-compagnon, victime de harcèlement scolaire, de harcèlement moral y compris au travail, de harcèlement sexuel…

On doit être bons, là, je sais pas, j’ai pas le barème 🤷‍♀️ Parce qu’il n’y en a pas. Faut vraiment pas venir me chercher sur le terrain de la victimisation, en fait.

Là on commence le double standard qui est à la base du problème. Eux peuvent, nous non. On doit être MEILLEURES pour une raison qui m’est inconnue.

D’un autre côté, 1,99€, c’est pas cher, je comprends l’usage d’étiquettes. C’est plus simple et économique.

🌵🌵🌵

L’exemplarité, c’est de demander comme prérequis au débat une sorte de “pureté” idéologique. Le tone policing (Quand on te demande de baisser d’un ton) fait partie du jeu, pour situer. En gros, on te demande de ne pas avoir de failles, que ce soit liées à tes idées ou à ta personne et surtout, surtout, on te reproche de perdre patience parce qu’on dessert la Cause quand on s’énerve. Je pense qu’on peut aussi parler de gaslighting à un certain niveau.

Je sais pas en quoi s’énerver dessert la Cause, je m’énerve chaque matin au saut du lit et au contraire, on dirait que ça fait du bien aux personnes qui me lisent.

Évidemment qu’on est énervées.

Moi, quand on me dit “il n’y a pas de sexisme” je m’énerve. Faut pas me dire ça. Faut pas me demander de répondre de manière apaisée à ça, je n’ai PAS de devoir d’exemplarité, je fais part de mon sentiment.
Quand on fait un live avec 3 personnes blanches pour parler racisme, en revanche, on a pas trop trop d’exemplarité à réclamer de ma part, non. Cela fait de moi quelqu’un de partial ? Bienvenue dans le monde réel !

Le gaslighting il est là. Le gaslighting c’est une technique de manipulation qui consiste à présenter des informations de manière détournée en vue de faire réagir la cible de manière désorganisée qui semblera disproportionnée. On trouve souvent ça chez les partenaires abusifs, j’en ai moi-même été victime. En gros, mon ex me disait les pires horreurs et avait “tout oublié” le lendemain. Il jurait que non, pas du tout, jusqu’à ce que je me mette à douter. Petit à petit on construit un monde où la victime est si désorientée qu’elle finira par douter de ses propres mots.

Là on nous dit “Circulez, y’a rien à voir” tout en tenant des positions totalement pétées et surtout outrancières, en vue de provoquer une réaction chez les adversaires politiques.

NB : avoir des militantes féministes, anti-racistes et gauchistes comme ennemis, je sais pas, moi ça m’interpelle quand même un tout petit peu, j’avoue. Nan ? Aucun souci là-dessus ? Vraiment ? Vraiment vraiment ?

Mais non, puisque selon @geometriquementmachin on a des masculinistes dans nos rangs, d’ailleurs on s’attaque à un pauvre “Youtubeur homosexuel” de manière totalement gratuite. Est-ce que tu les vois, la distorsion et le gaslighting, là ?

“3 blancs parlent racisme” > “Callout le racisme”
Parler racisme serait plus valable que de dénoncer le racisme pour parler racisme.
D’un côté des gens purs dans le monde des idées, de l’autre des militantes assoiffées de sang qui profitent de la moindre occase pour taper là où ça fait mal (Oui, on fait ça). Le narratif est pas tout à fait le même, non ? L’utilisation du qualificatif de “masculiniste” est extrêmement représentative du mécanisme de distorsion. Malheureusement pour cet esprit si affûté, je connais bien le mascu en question, ça commence à faire un moment, c’est un des moins pires alliés vaguement passables que j’ai jamais eu (il veut pas le cookie qu’il a dit, j’édite), dire qu’il est masculiniste c’est vraiment pas avoir compris la base de la base de la base et pour le coup, tu affiches ton ignorance…

Mais ça aurait pu marcher. Oh oui ça aurait pu.


🐞🐞🐞

Ça aurait pu marcher car on est conditionnées à devoir remplir toute la checklist avant d’être autorisées à débattre. Le moindre grain de sable te disqualifie à jamais (mais on attend de nous de la compassion et du pardon), c’est un peu une version masochisme chrétien appliquée au militantisme.

Et ça fonctionne bien, en règle générale, parce qu’on est tellement délégitimisées que ce devoir d’exemplarité peut nous déstabiliser profondément.

Exemple avec le meme Hodor/Groot/TDC (10 balles ou un apéro à qui me poste l’image en com, pitié). Le meme dénonce ce double standard de manière un peu alambiquée, mais ça fonctionne. Avec des Pokémon ET JE N’INSISTERAI JAMAIS ASSEZ LA DESSUS ça serait passé sans problème.
Mais là on a :
“Utilisation d’Hodor = psychophobie”
“Utilisation de Groot = racisme”

Et des gens sont tombés dedans directement. Parce qu’il faut absolument corriger toutes nos imperfections pour bien présenter face aux dominants. Le propos du meme était pertinent et à plusieurs niveaux de lecture, mais on a débattu sur la forme pendant des jours pour savoir si Groot pouvait être considéré comme une personne racisée.

🥺 Pourquoi on tombe toujours dans ce piège ??!

Personnellement, je déteste le devoir d’exemplarité. Mon côté punk sans foi ni loi, on va dire. Je pars du principe que personne n’est “pur” et surtout, je ne gère pas du tout l’exemplarité de la même manière…

En 2011 j’ai écrit un article anti-féministe. J’ai (obviously) pas mal changé de point de vue mais j’avais oublié l’article que je n’avais pas dépublié. Vers 2014 j’ai été affichée sur Twitter pour cet article. A raison.
J’avais plusieurs possibilités :
👉 Ne rien dire et supprimer l’article
👉 Me défendre comme je pouvais quitte à être de mauvaise foi
👉 “Transformer” mon erreur en quelque chose de signifiant.

J’ai reconnu les faits, j’ai laissé l’article en ligne mais avec un article explicatif + annotations sur tout l’article pour pointer mes erreurs de raisonnement. J’ai transformé mon article de merde en anti-argumentaire et ça m’a moi-même beaucoup servi.

J’ai aussi soutenu un violeur que je pensais repenti. J’en ai fait un billet ici quand le masque est tombé, j’ai rien caché et même pris les devants pour m’excuser et m’excuser auprès des victimes de ma connaissance. J’en ai profité pour parler du sujet, bien sûr, ça m’a fait du bien, ça a explicité le problème et finalement, tout s’est bien passé.

La Flagellation de Jésus-Christ

Pour moi c’est ça, l’exemplarité. J’ai encore des squelettes dans mes placards, bien sûr, mais step by step (le process de transformation est violent). Mon exemplarité n’est pas la pureté militante. Mon exemplarité à moi c’est de reconnaître, m’excuser, réparer si je le peux et transformer mon expérience en quelque chose de constructif.

On commet toustes des erreurs, sans erreur on en serait pas là. J’aime bien me tromper, c’est comme ça que j’apprends. J’ai été voyante et presque naturopathe tu sais, je reviens de loin. Je sais revenir, surtout.

Je suis tout sauf une meuf “pure”. Je dis des mots comme connard ou putain. Je suis parfois de mauvaise foi. Je suis parfois inutilement cruelle ou condescendante. J’ai aucun support universitaire formel en background : j’ai pioché des lectures ici et là, j’ai creusé sur ce qui m’intéressait, je n’ai ni rigueur ni méthodologie. J’utilise les outils zét. surtout dans le cadre de mes travaux secrets sur la propagande et pour me moquer des vrais masculinistes.

J’ai été raciste et je pense l’être encore, j’ai été une rémora, j’ai menti, triché, j’ai été souvent injuste, à ce niveau d’inexemplarité on va toucher le fond de la piscine je pense.

En fait ça ne sert à rien de m’attaquer sur mon exemplarité et ma manière de m’exprimer. Déjà je m’en fiche. Ensuite si j’ai eu des comportements problématiques dont j’ai conscience, je m’efforce de réparer au mieux et surtout je le reconnais. Je ne dis pas que le process est simple, c’est même plutôt douloureux, mais on se sent mieux après. Mon exemplarité à moi elle est pas là où tu l’attends. J’en ai rien à foutre de dire le mot foutre, de coller des emoji partout, de “mal” m’exprimer. Je sais que je tends vers quelque chose, un quelque chose qui me semble positif, et j’y vais de bon cœur. Je sais que je roule pour quelque chose de beau et de grand. C’est ce qui me guide.


🦑🦑🦑

Alors…l’exemplarité…elle est nécessaire où, ici ?
Dans 3 blanch-es qui parlent racisme ou dans la réponse à ce racisme ?

Non parce qu’avant de me demander d’être parfaite faudrait p’tet un peu balayer devant vos portes à un moment. Les lives avec la fachosphère ? Sérieusement ? Et c’est nous qui sommes folles ? Depuis des années, la TeB ouvre grand les portes à l’extrême-droite, en commençant par Sastre comme “caution féministe”. La vidéo a été supprimée et on a eu ça à la place : https://menace-theoriste.fr/autocritique-feminisme-theorie-de-levolution/

Je ne les ai pas vus très souvent avec les gens qu’ils critiquent, en fait. Là je vois de la complaisance avec les idées d’extrême-droite. A quel moment c’est pertinent de faire ça ? Parce que “il faut les convaincre” ? Sérieusement ?

Tant que vous n’assumerez pas vos conneries, on va continuer à vous les ressortir encore, encore, et encore, jusqu’à ce que vous compreniez le souci. Parce que la faute, elle est grave et elle a été commise en toute conscience, le problème a été pointé du doit dès l’annonce du live, personne n’en a tenu compte. Et surtout, on nous demande d’oublier ça et de ne plus en parler parce que ça fait mal à leurs petits cœurs ?

Je suis une personne qui pardonne, 50% de mon lectorat le sait, mais là, non.

A partir de ce point on est plus dans le débat d’idées en fait.


🦎🦎🦎

On débat de choses qui méritent débat. Les questions “Faut-il être raciste ?” ou “Faut-il tuer les femmes” n’en appellent pas. Vous parlez de nos vies. Lorsque vous invitez Peggy Sastre comme “féministe” vous nous crachez un immonde molard à la gueule et on doit pas relever ? On est pas sensées le prendre mal ? La suite de la litanie des lives ne va en tout cas pas dans le sens d’une remise en question, du moins, je ne le pense pas en voyant l’image de TCD tout sourire, brandissant fièrement son livre au cours d’un live avec la fine fleur de la fachosphère (10 balles pour le meme en question en com, ou un inspirational dédié demain ♥ )

Le mec qui pose avec un type qui a comme pseudo “Anal Genocide”, on va pas dire qu’il a pas eu d’indice sur le niveau de débat.

Ce qu’on demande c’est même pas de l’exemplarité de vos parts. On demande juste à ce que vous reconnaissiez vos erreurs.

(edit octobre 2022 : non, en fait, c’est encore pire maintenant, je ne pensais pas le niveau dépassable, mais, hey, tout le monde peut se tromper. Bande de boloss.)

Mais là…
Ben là on voit que vous vous comportez en mecs blancs cis typiques. Vous ne reconnaissez rien, c’est pas vous l’ennemi, l’ennemi c’est les extrêmes qui se rejoignent, surtout l’extrême gauche.

La controverse porte sur plusieurs initiatives de Thomas C Durand envers des personnes et médias clairement identifiées à l’extrême droite. Notamment et entre autres, sa présence à l’antenne de la chaîne Meta TV en 2016, et sa participation à une « table ronde » sur la zététique, diffusée en direct sur la chaîne YouTube de TeddyBoy RSA, où il était accompagné de Serge Bret-Morel, autre figure du scepticisme, et où étaient également invités Charles Robin, Christoph, et Anal Génocide en 2018.
Le propos revendiqué de ces initiatives était d’évangéliser le public d’extrême droite sur les bienfaits de la zététique, et idéalement que cela « guérisse » au moins certains individus de leurs croyances réactionnaires.

(Citation de Vled, de mémoire)
“Je pense que je déteste encore plus les gauchistes que les fachos”

Ben bonhomme, j’ai envie de te dire, bravo, tu as trouvé ton orientation politique tout seul !

On a quitté le champ de la zététique il y a un moment, les enfants. On en revient aux basiques de la lutte des dominants pour conserver leurs privilèges. Rien de zététique, rien de rigoureux non plus, pour venir me dire que Truc est masculiniste c’est qu’on s’est même pas renseigné 10 secondes sur le concept.

Là où je NOUS en veux, c’est qu’on tombe systématiquement dans le panneau. On nous dit “Vous parlez du fond sans la forme” puis “La forme est mauvaise, on réagit mal au fond à cause de ça” en déplaçant les objectifs petit à petit.
Alors on se donne pas mal de peine pour apparaître au mieux, irréprochables, pour répondre à des gens pas irréprochables du tout qui s’amusent à jouer avec nos propres concepts pour nous désorienter. Et ça marche !

Bon, heureusement, ça marche pas tant que ça. Mais le piège était évident, merde.

Le screen tipee qui fait mal 😃 (Toi aussi, cherche l’erreur)

Pendant qu’on parle de la sensibilité d’un “Youtubeur homosexuel” (mon label à moi tient pas en 144 caractères c’est un de mes problèmes majeurs 🙄) on ne parle pas du problème de fond : ces gens font du militantisme tout en se défendant d’en faire et en pleurant quand on les surprend la main dans le sac.

On est teubées ou quoi ? D’où on doit y aller ? Pourquoi on aurait à se défendre et à se justifier ? Le meme Hodor/Groot/TCD soulevait un vrai problème, on aurait pu le refaire (avec des Pokémon) et on nous aurait accusées de quoi ? De spécisme ? Et on aurait relancé le truc ?

🐨🐨🐨

Le “débat d’idées” c’est un concept de dominants. Je ne peux pas parler de manière neutre de ce qui me concerne, et c’est bien ce qu’on me reproche. D’un autre côté, je ne veux pas laisser mes problèmes être débattus par des types blancs random sans réagir.

On peut débattre sereinement si on est pas concerné, oui. Mais débattre de quoi ? Qui pose les questions ? Les objections ? Personne. On reste entre gens biens.
Je ne vais pas repartir sur l’injonction au débat car j’atteins ma limite de mots alors on va reprendre pour ceuxlles qui ont pas suivi :

🐡 2 hommes blanc invitent une femme blanche pour parler de racisme.
🐡 La vidéo est croppée et “décontextualisée 😭” pour afficher un comportement raciste.
🐡 “Le problème n’est pas au niveau du racisme, il est du côté de celui qui a croppé la vidéo, parce qu’il est très méchant (et racisé, au fait, je me permets de rappeler qu’il a subi pas mal d’attaques racistes de fourbasses de vos parts)”
🐡 “Ouin-ouin”
🐡 “Ouin-ouin”
🐡 Ah, on oublie pas les screenshots de gens énervés (tout en nous accusant de ne fonctionner que comme ça) qu’on repostera après pour illustrer le fait qu’on est vraiment des tarées. Perso, je le suis, ça me va.
🐡 “Smogogo, attaque écran de fumée !” C’est super efficace !
🐡 “Smogogo, attaque gaslighting !” C’est super efficace !
🐡 Le sujet est détourné, on remballe.

🐡 On répète la boucle en haut : “faux-pas” > déni > report de la faute sur la personne qui dénonce > ouin-ouin victimisation des dominants > sujet suivant.

La base.

AVEC DES POKEMON, MERDE

🎱🎱🎱

C’est pour ça que je dis STOP ⛔ en début de billet.
Faut pas mettre le doigt dans l’engrenage et c’est ce qu’on fait à chaque fois.

Ici, à la base, on dénonce le racisme, on s’en fout de l’orientation sexuelle des gens, quel est le rapport ? Et c’est TOUT ! Cette vidéo n’a pas été altérée, pas plus que la mine réjouie d’avoir un moment publicitaire sur une audience de fascistes.
Savoir pourquoi on tolère des comportements pareils, je m’en fiche. Faut pas aller plus loin à mon sens. Allez, ok, Hodor/Pikachu et Groot/Marsupilami. Je peux proposer mes services de relecture au besoin. Mais on se passe d’une “opportunité de débat” à cause de…deux personnages fictifs ?

Ouais en fait vous êtes des mecs, vous êtes pas contents que les militantes aient investi vos outils alors vous leur expliquez comment les utiliser “correctement” en cherchant à les empêcher de s’en servir par tous les moyens. On outrepasse vos injonctions à l’exemplarité et au débat, ça vous fait mal à vos petits cœurs mais ça vous donne un bon levier pour détourner l’attention. Habile !

Quelle stratégie surpuissante qui est à nos yeux totalement inédite ohlàlà… 🙄
Bon, là, ça marche. Tant mieux, ça me donne à écrire et à apprendre. Parce que si on a un avantage, nous, les féminazgul, c’est qu’on se remet en question, ne dites pas le contraire c’est exactement le levier utilisé ici.

Perso, devant ma porte, je n’ai qu’un parapluie pour enfant. Pas besoin de balayer beaucoup plus pour le moment, vous êtes pas à mon niveau d’exigence de parapluie pour enfant.