Heure de réveil : 4h06 (chats)

Fuck, dans 4 jours c’est mon anniversaire. Déjà je vais avoir 39 ans et c’est un peu flippant, ensuite j’ai absolument rien préparé. T’as qu’à venir avec à boire et à manger pour toi, on partagera.

J’en peux plus, de ce temps de merde, sérieusement. Tu vas voir que fin août on va avoir une canicule à 45°C, juste de quoi aider à préparer la rentrée. Mon fils rentre en CP, bon sang, c’est pour ça que je me sens si vieille 🥺

Oh je viens de faire une ouverture inopinée sur un truc dont je veux parler, donc je me raccroche subtilement et on va faire une transition ici.

Voilà.

T’as vu ça ?

Vive comme l’éclair. (Aiguisée comme une lame…et meeerde…encore Raggasonic)

🐥🐥🐥

Ce matin, on va parler coercition reproductive.
Oui fallait que je fasse un peu la mariole avant parce que le sujet est pas trop déconne et tu le sais si tu as lu les tags de l’article.

La coercition reproductive expliquée simplement c’est “Je veux contrôler le corps de MA femme, intérieur et extérieur”
Oui, on est encore sur la thématique du corps réifié et on remercie au passage Lili pour son idée de billet. Merci ! ❤️

Bon, alors, entrons dans le détail.
La coercition reproductive c’est par exemple le stealthing.

Le stealthing, c’est retirer le préservatif à l’insu de lae partenaire. Je suis à peu près convaincue que cette pratique existe dans toutes les configurations possibles et je sais que la technique a été utilisée (…et encore aujourd’hui) pour transmettre le VIH ou des IST (Infections Sexuellement Transmissibles). Il y a eu comme ça l’histoire d’un type aux US qui a volontairement contaminé des centaines d’hommes qui à leur tour ont contaminé d’autres. Je n’arrive pas à retrouver la source MAIS c’est pas une pratique nouvelle que de tricher avec le préservatif et Law & Order SVU a fait un épisode dessus.

(Le film Kids, de Larry Clark, parle plutôt bien de la transmission par revanche, je l’ai vu au ciné vers 1872, ça m’a beaucoup plus marquée que les intervenantes qui venaient en cours de Biologie avec des capotes)

Le stealthing c’est du viol
Le viol, c’est de ne pas respecter le consentement de sa partenaire. On peut être par exemple tout à fait ok pour s’envoyer en l’air mais un tout petit peu moins ok pour le faire sans préservatif. Parce qu’on peut choper des trucs, déjà, et puis parce qu’on a quand même parfois un risque de finir enceinte.
Rupture du consentement = viol.
Ah, et c’est puni par la loi.
Merci de ton attention

Je ne blaguerait pas sur qui est pire entre une IST et un enfant, mais j’ai trop envie de dire que c’est l’enfant. Alors que concrètement non, je préfère vivre avec un troll branché sur secteur qu’avec le VIH. L’enfant te fait des bisoux et tu ne sens pas son souffle glacé dans ton cou à chaque seconde.

Wow le moral, moi, ce matin 🥶

Bref, le stealthing c’est puni par la loi, faut pas faire ça.
Cette pratique concerne essentiellement les relations “non durables”, les coups d’un soir, etc.

Mais…


🧚‍♀🧚‍♀🧚‍♀

…pas que.

Si le stealthing en contexte “just for fun” a des motivations égoïstes et nuisibles, la pratique change de ton et la punition change lorsqu’on est en couple.

Si tu tombes enceinte d’une personne avec laquelle tu n’es pas émotionnellement attachée, admettons que tu tombes enceinte, tu n’auras pas à mener la même réflexion et tu n’auras pas les mêmes motivations à une potentielle Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) que si tu es mariée. C’est un raisonnement simpliste mais pas entièrement faux.

Parce que tout le monde sait bien : un papa + une maman = plein de bébés (les copaines-PMA apprécieront 😒)

Je vais sortir une évidence mais c’est bon de le rappeler : une annonce de grossesse, pour une femme ou personne trans ou NB porteuses d’un utérus fonctionnel, c’est un cataclysme. Un cataclysme qui peut être cool si on l’a souhaité, folles que nous sommes de vouloir passer nos fractions de nuits à guetter le moindre tressaillement d’angoisse de la petite créature endormie de l’autre côté du mur.

Moi, je voulais l’Enfant, bah j’ai pas fait la fière quand j’ai vu le test, j’ai pleuré assez longtemps, même, parce que je savais que ma vie avait pris un tournant du type définitif. Ose me dire, toi, parent-e, que tu ne regrettes jamais ta vie d’avant. Même si les bisoux. Moi, j’aimais bien dormir, par exemple.

Dans le cadre du stealthing via relation éphémère, une des motivations du mec qui fait le connard est de faire souffrir l’autre et de se sentir dominant, peu importe comment. Les deux bingos étant la grossesse ou le VIH. Si elle l’appelle ensuite pour l’en informer, j’imagine qu’il doit avoir le deuxième effet Kiss Cool de sa petite magouille.
“J’ai rompu le consentement et en plus elle est enceinte, envoie les Kleenex”.

Pour ce cas de figure, ça “s’arrête” là, à moins qu’il y ait poursuites judiciaires ou représailles à base de cactus, de pelle et de Ricoré. Je reviens.

Image par Alexa de Pixabay

☕☕☕

Non, j’ai pas été chercher la pelle, j’ai été me faire un Ricoré. J’entre dans la seconde partie de ma vie, je dois m’habituer aux boissons chaudes sans caféine (en vrai mon estomac ne supporte plus que ça).

Nous disions.

Dans le cadre d’un couple monogame avec un homme cis dans le jeu (ça doit être un merdier épouvantable chez les personnes poly dans ce type de configuration, je ne vais pas me lancer là dedans donc on va dire papa + maman = emmerdements si tu veux bien), la problématique est très différente. Si tu tombes enceinte suite à une relation d’un soir, comme on disait plus haut, la décision de l’IVG n’est pas le même impact que tu si tu es mariée.
💟 Et là on se dit qu’on a quand même de la chance d’y avoir accès, à l’IVG, et que c’est un droit qu’il faudra défendre toute notre vie et après 💪

Parce que si tu es en couple, il est de ton devoir de procréer. Et ça, ça change tout. Si il est “acceptable” (mille guillemets ici) d’avorter suite à un “accident”, c’est beaucoup moins bien compris si tu es en couple depuis plusieurs années.

“Pourquoi vous ne voulez pas le garder ?”
Bah parce que c’est mon corps, Marie-Mouise, parce que c’est mon corps. C’est à moi de décider quel est le meilleur moment pour mener une grossesse et c’est à moi de choisir si je la poursuis ou pas 🖕

Et ça c’est suuuuper mal compris.

Quand tu te maries, enfin je sais pas pour toi mais pour moi ça a été les injonctions en stéréo.
“Bon alors faut faire un bébé maintenant hihihi”
“Et l’héritier il est où ?”
“Vous voulez combien d’enfants ?”

Pis quand t’as un gosse on te demande si iel aura “un petit frère ou une petite sœur” hahaha trop lol la grossesse, on baise, on pond un bébé, fastoche.
Ouais…non.

Déjà, y’a un truc dont il faut parler, c’est des violences durant la grossesse.


🧜‍♀🧜‍♀🧜‍♀

La grossesse est une des périodes les plus critiques pour les femmes et personnes en capacité de procréer.
Comme je suis sympa et que je te dois encore 15 816 € pour les séances de thérapie je t’ai acheté ce document chez Cairn : “De la violence conjugale à la violence parentale Sous la direction de Fondation pour l’enfance”, j’ai pris l’ensemble du livre, recueil, bref, si tu veux le lire gratos c’est sur mon Drive.

Et c’est chez Cairn ici.
Si jamais tu veux l’acheter 2 fois parce que tu te sens coupable ou si un autre article t’intéresse.

Alors le truc a 20 ans.

🐶🐱👩”À titre anecdotique, les premiers foyers d’accueil pour les femmes ont été créés aux États-Unis au début des années soixante-dix, c’est-à-dire près d’un siècle après la mise en place des centres d’accueil pour animaux abandonnés.”

Pourquoi j’ai ri ? Oui c’était nerveux. Désolée j’ai lu beaucoup trop de choses éprouvantes, ce matin.
Quelques extraits.

🎆 “L’arrivée des enfants est un moyen de pouvoir et de contrôle sur les femmes, qui souvent disent : « Si je reste, c’est à cause des enfants. »”

🎆 “La violence domestique est corrélée avec les complications de la grossesse. Dans d’autres statistiques américaines, 40 % des femmes battues rapportent que les violences se sont poursuivies pendant la grossesse ; 3 à 8 % des femmes enceintes interrogées déclarent être victimes de violences de la part de leur partenaire. […] La violence a tendance à débuter ou à s’accentuer au moment de la grossesse, et c’est vrai que les femmes victimes de violences situent volontiers leurs premières violences lors de leur première grossesse, même si celles-ci s’exerçaient probablement avant.”

🎆 “Mme Saurel- Cubizolles, auteur d’une étude portant sur environ 750 femmes françaises, notait qu’il y avait plus d’antécédents de fausses couches spontanées chez les femmes victimes de violences : 31 % au lieu de 17 % ; ce taux est significatif. On signale également un pourcentage plus important d’interruptions volontaires de grossesse, celles-ci étant non désirées du fait des violences répétées.”

🎆 “Si on s’intéresse aux violences après la naissance, on peut considérer que la période qui suit immédiatement la naissance est également une période à haut risque de violences conjugales pour la femme, avec un risque élevé de blessures graves, voire de décès. Des chercheurs américains qui ont étudié les décès par mort violente chez les femmes de 15 à 25 ans ont mis en évidence des taux deux fois plus importants dans les douze mois suivant une naissance.”


🎱🎱🎱

On a pas évoqué les enfants, on ne le fera pas ce matin, on le fera sans doute à un autre moment, tkt.

Si tu es déjà parente ou si c’est pour bientôt, toutes mes félicitations, déjà. Ensuite, tu SAIS. Je ne me doutais vraiment pas de l’état de vulnérabilité totale dans lequel une grossesse pouvait me mettre. Mais ça a été un des moments les plus difficiles de ma vie, l’accouchement, j’ai déjà oublié. La grossesse, non.

Le psychisme est totalement chamboulé, tu as désormais un habitant fantôme dedans toi, c’est un peu normal que ce soit flippant. Même lorsque la grossesse est désirée elle reste psychologiquement (et physiquement) extrêmement impactante. Ta vie n’est plus jamais la même, je pense. En tout cas, moi, ma vie, elle a complètement changé à partir du moment où j’ai tenu le précieux bâtonnet avec ses deux traits. Maudit bâtonnet !

💟 C’est une BONNE CHOSE que les femmes connaissent, comprennent leur corps, soient éduquées à la contraception, à l’IVG et que tout ça leur soit disponible légalement.

Du coup, ça plaît pas aux bonshommes, les vrais, ceux qui hurlent et qui se frappent la poitrine à coups de poings dans un piètre simulacre du gorille poussif dans la brume.
Un enfant ? C’est quand LUI veux.
Et on se retrouve avec le meilleur outil de domination qui soit : la coercition reproductive.

La coercition reproductive ça passe par :

😡 Sabotage contraceptif : cacher, saboter ou détruire les méthodes de contraception, percer les préservatifs, ne pas se retirer, retirer de force la contraception (il y a eu des cas avec des stérilets retirés comme ça par le conjoint, oui).
😡 Contrôle économique : empêcher l’achat de contraceptifs (et les consultations médicales qui vont avec)
😡 Contrôle reproductif : imposer une méthode contraceptive, menacer ou se venger si sa partenaire ne suit pas les consignes ou ne tombe pas enceinte, imposer des relations sexuelles aux périodes fertiles, contraindre la poursuite ou l’interruption de la grossesse.
😡 Violence psychologique : accuser et culpabiliser l’autre en cas d’échec contraceptif, manipuler pour ne pas utiliser de préservatif, menacer de rupture.

> Si le but recherché est la grossesse, le partenaire abusif pourra s’imposer lors des rendez-vous médicaux, faire du chantage affectif pour empêcher une IVG ou en venir aux méthodes éprouvées par les autres mecs toxiques comme lui : menaces, manipulation, violences…

> Si le but recherché est la non-grossesse, le partenaire fera tout pour imposer l’interruption de la grossesse à sa victime, quitte à la provoquer par la violence…

Dans les deux cas, il s’agit du même mécanisme : appropriation, contrôle et manipulation du corps de l’autre, réification et fantasmes d’impuissance de sa cible.
Une grossesse est souvent un point de non retour dans nos vies. Je dis ça, j’ai un enfant que j’aime plus que tout au monde, mais enfin, en presque 6 ans + grossesse je n’ai pu bien dormir qu’à 5 reprises.

ON sait fabriquer des enfants (on en a ptet pas envie mais si on a les organes pour, à priori, ça devrait pouvoir se faire dans la plupart des cas), et ça leur est intolérable que de ne pas contrôler ça. Ils contrôlent tout le reste. Mais l’intérieur de notre corps, c’est magique. Comme une lectrice disait il y a quelques jours “On mange du chocolat et ça fait un bébé”.

Et il leur faut les clés de TOUT. Les trucs magiques compris.
Parce qu’ils sont tout sauf magiques, ces mecs-là.

ART: Ferenc Pintér

🌠🌠🌠

Je vais parler d’une amie qui se reconnaîtra. Son mari veux un enfant, mais ça n’arrive pas. Alors il la fait consulter, elle est physiquement totalement opé. C’est de son côté à lui que ça pêche. Il faut qu’il arrête de fumer.
Que penses-tu que ce gros boulet de ses morts a fait ? Il a forcé mon amie a entrer en parcours PMA au lieu d’arrêter de fumer. A elle les prélèvements, les injections, les hormones en vrac et aussi l’arrêt de la clope.
Lui ? Il a juste fait de sa vie un enfer (je te hais, mec, j’espère que tu me lis et que tu te reconnais, tu es un déchet), il l’a empêchée de dormir, il l’a harcelée jusqu’à ce qu’elle fasse une pré-éclampsie à environ 6 mois de grossesse et accouche d’une adorable toute petite touuuuute petite fille qui, heureusement, est devenue grande et fripouille comme pas deux.

A ma connaissance il n’a jamais levé la main sur mon amie, mais tu la vois, la violence, là ? Pas besoin de cogner quand on est une aussi grosse raclure de fond de poubelle avec pour seule idée de posséder tout sans rien payer. Oui, bizarrement il est pas vraiment présent pour son enfant et rechigne à payer une pension. La base. L’enfant est à moi, ma femme est à moi, en dehors de mon emprise elles n’ont pas d’existence propre.

Sur le Feminist Parenting Club on a pu avoir des récits hallucinants, de personnes enceintes prises au piège. Piège économique : souvent elles ne sont pas en capacité de travailler. Piège logistique : le bail est aux deux noms, c’est lui qui possède la voiture. Et comme il gagne mieux sa vie, lors d’une éventuelle séparation, il ne verra pas trop de différence. Surtout parce que femme et enfants s’enfuient souvent ensemble. Piège émotionnel : il est si triste, si malheureux blablabla.

Pour celles qui fuient, en revanche, c’est précarité quasi-assurée. De quoi en faire réfléchir beaucoup, en effet. Si je me cassais avec mon enfant sous le bras je sais que je serais dans la merde. J’ai pas épousé un geôlier, heureusement, parce qu’à cette heure-ci je serais dans la merde, du coup.

Les conséquences sont toujours plus lourdes pour les femmes.
Un seul exemple : une femme qui subit une IVG contre l’avis de son mari, une femme qui “fait un enfant dans le dos” de son mec, une femme qui part sans son enfant, c’est quoi ? Du courage ou une mauvaise personne ? Oui c’est une question rhétorique, tu es parfaite ❤️

Et ça, ils le savent bien. Que tu es parfaite ET que tu seras quand même jugée sévèrement quoi que tu fasses.

De toutes façons, ce n’est pas ça, qui compte. Ce qui compte, c’est d’avoir une partenaire vulnérable sous emprise. Peu importe les enfants qui sont de toutes façons aussi des extensions de lui-même dont il peut disposer selon son bon vouloir (cf. les moults cas où ils tuent les enfants en représailles…)

“Le monde tourne autour de moi” fig.1

🍒🍒🍒

Alors, ils font ce qu’ils peuvent pour contrôler notre corps.

C’est même pas une histoire de procréer, vu qu’ils s’en désintéressent ou maltraitent leurs enfants aussitôt sortis. Bah oui, tu crois quoi, qu’une fois le colis délivré ou non-délivré tu seras tranquille ? Dans le premier cas, il y a une victime potentielle de plus à la maison, dans le second ils ont encore toutes leurs chances le mois prochain.

La coercition reproductive je dois dire que c’est un des sujets qui peut me faire rugir en 0,4 secondes. C’est tellement malsain, tellement intrusif, tellement dégueulasse, tellement la QUINTESSENCE DE LA DOMINATION sans déconner mais allez jouer au mikado sur l’autoroute, rhaaaaaaaa, allez on se calme, respire, respire, voilà. Ouf. Pardon.

Nous disions.
Nous disions qu’il y a vraiment des mecs cis sur Terre dont la maman aurait dû avoir le droit de nous épargner l’existence. Voilà.

⛳ REDS FLAG ⛳

🚩 Pour le stealthing, j’en ai malheureusement pas. Le connard est polymorphe.

🚩 Il te dénigre physiquement et c’est extrêmement amplifié durant la grossesse. Il a tendance à contrôler ton poids et ton aspect.
🏁 Page 12 de “Les Violences Conjugales pour les Nuls”.

🚩 Il te coupe de ton entourage
🏁 Commun à tous les manipulateurs, red flag universel, idem pour plus haut.

🚩 Il te pose assez tôt des questions sur ton moyen de contraception. Il s’implique dans le protocole, soit en te rappelant de prendre ta pilule, soit en sabotant ta plaquette.
🏁 “C’est bien de s’intéresser à ce sujet, bravo John Bob.” Si il trafique les moyens de contraception à ta disposition, c’est toujours une bonne idée d’avoir un backup. Pilule, stérilet. On sait jamais. Si tu commences à te méfier, c’est recommandé à mon sens.

🚩”Si jamais tu tombes enceinte” : il te prévient d’une situation qui est pour toi plutôt hypothétique et pas envisagée. Il te dit quel est son désir concernant un éventuel embryon. Pour quelle raison ?
🏁 “C’est très bien, Raoul, tu envisages les choses à long terme, alors ? C’est quand qu’on se marie ?” (non je déconne j’ai pas de conseil mais le red flag est évident)

🚩Il essaye de te manipuler pour que tu cesses d’utiliser ton moyen de contraception habituel : le but du jeu est la situation de grossesse, pas le bébé.
🏁 Challenge-le. Pourquoi prendre des risques ? Propose-lui une vasectomie et regarde le monde brûler sous son courroux, comment oses-tu ? (nan fais pas ça si tu ne te sens pas en sécurité)

🚩Il fait en sorte de te rendre dépendante financièrement : il t’empêche de trouver un travail, il contrôle les comptes bancaires et ne te donne que ce dont tu as besoin.
🏁 Avoir un compte courant indépendant du reste ou dissimulé est une bonne idée. On ne sait jamais. Ce conseil est valable pour toustes. On peut facilement créer un compte bancaire en ligne, chez Revolut, N26, Bunq, Boursorama…

🚩 Une déclaration de grossesse ou un retard de cycle entraîne un rapide changement de caractère.
🏁 Il est encore temps de partir, considère cette option sérieusement, s’il te plaît.

🚩 “Si tu n’avortes pas, je te quitte” “Si tu avortes, je te quitte” “Je ferai tout pour avoir la garde” “Je ne te soutiendrai pas financièrement”
“De toutes façons, c’est de ta faute, c’est toi qui es enceinte !”
🏁 Ma solution ? Le napalm.

🚩 Il est extrêmement strict et intrusif sur ton hygiène de vie lors de ta grossesse. Tu peux manger du céléri, cuit, prendre tes vitamines, boire de l’eau, sortir faire les courses. C’est tout.
🏁 J’ai déjà dit, le napalm ? Ah, oui. Bon, ben re-napalm.

🚩 “C’est moi qui paie, tu ne fais rien! Tu restes à la maison toute la journée…”
🏁 Red flag universel, encore. Le type on va le coller à la maison toute la journée, mettre des enfants pour épicer le truc et on va voir comment ça va dans 15 jours.

🚩 “Mauvaise mère, tu fais tout mal”
🏁 De moi à toi : tu fais pas tout mal. Personne fait TOUT mal, je veux bien croire que tu dépasses un peu quand tu colories mais faut pas exagérer non plus. Tu fais comme tu peux, et du mieux que tu peux, j’en doute pas.


🐺🐺🐺

Ok je n’ai plus de place. Ça tombe bien, je pense que c’est le moment de me relire, on a pas fait le tour mais ce petit tour d’horizon était déjà assez gerbant comme ça.

Ouais on est pas mal. J’envoie 🙂