Heures de réveil : 1h10, 2h37, 3h88, 4h27 (enfant, chat, enfant, chat)

“Mamaaaaaaaaaaaaaaan je peux venir dans le lit ?
– Gnhmhgn
– Câliiin !
– Gnnnnnnnnchatonmignon”

☠️ 15 mn plus tard
“Mamaaaaan ?
– Gnn ?
– J’ai soif !
– Grtjnoifvnig
– Merci maman.”

☠️ 1h plus tard, après que le chat ait tapé sa crise de jalousie
“Mamaaaan ?
– (souviens toi que tu aimes cet enfant, c’est le tien, reste calme) Mmmh ?
– Je t’aime
– Oh mon petit lapin moi aussi je t’aime fort ! (mais j’aurais bien aimé dormir)”

Ouais ils sont chou, mais le “maman je t’aimeuh” à 3h m’a quand même beaucoup coûté (un coup de boule, 2/3 d’oreiller et une nuit blanche).

L’un des grands avantages de la spondylarthrite, c’est que si elle m’oblige à désankyloser pour bouger, elle a appris à l’Enfant à venir me voir sans attendre que j’arrive parce que c’est parfois long.

#LifeHack

🌎🌍🌏

Les titres du Figaro, toujours aussi heu…

🐦 «Il m’a violée, en silence»: les étudiants en pharmacie eux aussi victimes d’agressions sexuelles

Un étudiant en pharmacie sur cinq déclare avoir subi une agression sexuelle durant son cursus, selon l’association nationale des étudiants en pharmacie. Neuf fois sur dix, les agressions ont lieu lors de soirées.
[…]

L’Association nationale des étudiants en pharmacie de France (Anepf) présente et publie ce mercredi 2 février son «Enquête sur les violences sexistes et sexuelles» (VSS), à laquelle ont répondu 2103 étudiants. Articulée autour de quatre grands axes (les VSS à l’université, au travail, le consentement et les conséquences), l’enquête a été menée du 21 novembre au 21 décembre 2021. Les femmes représentent 76% des répondants, les hommes, 23%. Les étudiants proviennent des 24 facultés de pharmacie de France. 🐦

👉 Le masculin l’emporte (même si “il m’a violée” est au féminin), et dans ce cas précis on voit vraiment que ça invisibilise totalement les femmes, c’est un exemple éblouissant. L’universalisme en action ! Ferme ta gueule et identifie toi au masculin ! 76% de répondantes ? Allez vous identifier ailleurs, merci !

C’est ça, la vraie égalité, bébé ! 😎

On a que “un étudiant sur cinq victime” et 3 screenshots du rapport, comme autre info.

On va mater l’étude
Bah évidemment qu’on va mater. Chuis la meuf qui vérifie à 3h du mat que les bambous fleurissent tous en même temps avant de mourir, évidemment qu’on va aller voir ça…🙄

☄☄☄

🐦 “Les étudiants en pharmacie furent en premier lieu questionnés au sujet des outrages sexistes subis au sein de leur milieu universitaire. Prononcés durant leur vie étudiante ou au dans l’enceinte même de la faculté de pharmacie.

A cette question, 49% des étudiants interrogés disent avoir déjà fait l’objet de remarques sexistes au sein de leur milieu universitaire, soit presque 1 étudiant sur 2.
Ces outrages concernent 55,4% des femmes et 28,6% des hommes interrogés par l’enquête. Les femmes reçoivent donc deux fois plus de remarques sexistes que leurs confrères masculins au cours de leur vie étudiante.

[…] Concernant le harcèlement sexuel, il a été demandé aux étudiants si ils ont déjà eu à faire à des propos à caractère sexuels répétés à leur égard et non désirés.
41,7% d’entre eux répondent en avoir déjà subi les frais. Cependant, il faut souligner que ce harcèlement concerne 48,4% des femmes interrogées contre 18,5% des hommes. Ce qui signifie qu’une femme sur deux et un homme sur cinq ont fait l’objet de ce harcèlement durant leur cursus universitaire.”🐦

⛔ STOOOOOOOOOOOOOOOP !!! ⛔
On a le chiffre.

Le Figaro dit “un étudiant sur cinq” et moi, je lis :
“Ce qui signifie qu’une femme sur deux et un homme sur cinq ont fait l’objet de ce harcèlement durant leur cursus universitaire.”
➡ le process d’invisibilisation serait-il volontaire ou l’auteur (Victor Mérat) a-t-il délibérément orienté son article pour parler des hommes ?

C’est curieux, on a “une femme sur deux”, ça claque pas mal, comme titre, non ? Pourquoi dire “un étudiant sur cinq” ou même confondre les deux chiffres et donner une moyenne ? 41,7% c’est pas mal, pour une Une qui claque, non ? Plus que 1 sur 5.

Pourquoi utiliser une jeune femme pleurant sur son canapé Ikea pour illustrer l’article si on ne parle que des hommes ? Parce qu’il n’y a pas d’image stock d’homme en pleurs dans le catalogue ?

Tu me prends pour une imbécile, Victor, ou comment ça se passe ?

🐦 “Un peu plus de 24% des répondants déclarent avoir déjà subi des agressions sexuelles durant leur vie au sein de l’université. 27% des étudiantes interrogées déclarent en avoir été victimes, tandis que ce type de violences concerne 13,2% des hommes sondés.
[…] 75 personnes expriment le fait d’avoir été violées dans le cadre de leur vie universitaire soit 3,7% de l’ensemble des sondés. Une violence qui concerne 4,2% des femmes interrogées soit 68 étudiantes. 8 hommes ont répondu avoir étés violés durant leur cursus universitaire parmi ces 75 personnes.”
[…] Le harcèlement sexuel concerne ici 25% des étudiants en pharmacie dans le cadre hospitalier. Harcèlement subi par 28% des femmes et 9% des hommes.”🐦

📣 “8 hommes ont répondu avoir étés violés durant leur cursus universitaire parmi ces 75 personnes.”
Et si on avait titré au féminin ?
On aurait fait valoir ces 8 victimes masculines pour hurler à l’hystérie et à la cancel culture.

👻 La cancel culture, tu sais, celle qui invisibilise les agressions commises contre les femmes pour la diluer dans un ensemble qui en perd tout son sens ? La même cancel culture qui censure Maus parce que l’histoire, c’est dur.

👻 La même cancel culture qui fait enrager les droitards quand on adapte enfin les classiques Disney pour le rendre un peu moins puants…
Par contre quand on te bombarde de messages de haine pour te faire fermer ta gueule, c’est pas de la cancel culture, c’est juste normal (oui, c’est du sarcasme).

☢☢☢

Les commentaires, mein gott :

🐦FranceMaboule
le 02/02/2022, 23:44
Ok va faire ça pour toutes les facultés? Oui les agressions ça existe partout et alors?

📞 Culture du viol bonjour ? En quoi puis-je vous aider ?

🐦Virgile 74
le 02/02/2022, 22:49
Question: qui n a pas ete agressé sexuellememt? Science po / medecine / pharmacie…. Et ??

📺 Oui, d’abord, c’est connu, faut s’y faire, je suis sûre que Virgile, sans doute une femme, n’est-ce pas, n’aura aucun problème, lui, si ça lui arrive, bien sûr, évidemment. AUCUN. Elles ont qu’à prendre sur elles, merde. Heu pardon. Sur EUX hahaha. Haha.

🐦anonyme
le 02/02/2022, 22:25
Allez bosser en usine ou au moins celles qui restent vous ne serez pas agresse sexuellement

🏭 Merde, y’a un secteur qu’on a jamais essayé pour se mettre à l’abri des viols : l’usine. Mais bien sûr, pourquoi n’y a-t-on jamais pensé ? C’est bien connu, en plus, les femmes ne travaillent jamais en usine, jamais, et il n’y s’y passe absolument que dalle, macache ouahlou.
La solution était là, à notre portée, et nous, bourgeoises distantes qui regardons la plèbe de haut, n’y avions pas pensé. Honte sur nous !

🐦Chris93685
le 02/02/2022, 19:54
C’est dramatique.
Néanmoins cela me laisse perplexe.
En effet, 5 ans d’étude à Paris, prepa + sup de co, 2 à 3 soirées par semaine ( commerce, ingé, pharma, infirmière etc etc) pdt 3 ans ne m’ont jamais amené ni moi ni mes proches à être confronté à cette situation ni de près ni de loin, ni comme agresseur ni comme agressé.

🤦‍♀️”Mon expérience de mec probablement cis est universelle, si je n’ai rien vu, il ne s’est rien passé. Je n’ai jamais vu le Mont Everest, par exemple, et j’ai toujours des doutes quand à sa réalité. Oui, j’ai aussi vu mon cul, mais je ne vois pas le rapport”
Tu crois quoi, Roger, que les agressions sont commises en plein air au vu de toustes ? Sans déconner ?
Ah ouais non, pardon, si toi tu l’as pas vu, il existe pas.

Je dis quand même arnaque parce que tu n’as pas vu mon cul et pourtant je suis toujours assise dessus. La perplexité m’étreint 🤷‍♀️


📇📇📇

Le Figaro, j’avoue, c’est toujours une mine. Dans tous les sens du terme.

Mais là c’est…magique ? ✨

✨Le remplacement de “une étudiante sur deux” ou juste des 49% de déclarant-es victimes par “un étudiant sur cinq” il est magnifique.✨

✨✨✨✨✨✨✨

Magiiiiiiiiiiiie !

Pis magie, et costaud. Le mec a tellement oblitéré les femmes de son article qu’il est passé à côté d’un titre qui aurait pas mal plus vendu. Je…j’ai du mal à ne pas y voir un geste délibéré. C’est Freud qui serait content.

“Alors, mon petit Victor, ça se passe bien, ce journalisme ?
– Écoutez, docteur, c’est parfait, comme prévu, j’ai totalement oublié les femmes. Ma vie a changé et c’est devenu tellement plus facile !
– C’est bien, il ne faut pas s’écarter du Vrai Sujet, pas vrai ?
– Oh oui, elles se portent bien, toujours solidement arrimées à mon scrotum.
– Paaaarfait, parfait. C’est tout ce qui compte, Victor, vous savez bien, c’est tout ce qui compte”

Ils nous prennent vraiment pour des imbéciles, hein ?

Tiens, on va regarder les autres titres “chiffrés”. Juste pour voir.

🍅 20 minutes :
Violences sexuelles : Une étudiante en pharmacie sur quatre a déjà été victime d’une agression pendant sa formation
(illustration de femme en officine)

🍅 France Bleu :
Violences sexuelles : une étudiante en pharmacie sur deux dit avoir subi du harcèlement pendant ses études
(Illustration de femme étudiante en amphi)

🍅 France Info :
La moitié des étudiantes en pharmacie déclarent avoir subi du harcèlement sexuel pendant leurs études
(Illustration de femme étudiante en amphi)

🍅 Huffpost :
Harcèlement sexuel: la moitié des étudiantes en pharmacies victimes

🍅 Cnews :
LA MOITIÉ DES ÉTUDIANTES EN PHARMACIE SONT VICTIMES DE HARCÈLEMENT PENDANT LEURS ÉTUDES, SELON UNE ENQUÊTE (ENQUETE EN CAPSLOCK OUAICHE)


🧩🧩🧩

Ouais.
Ouais, je râle, je pinaille, je suis jamais contente. Mais tant que j’aurai des titres comme ça sous le nez, je continuerai à les afficher et à en parler.

Je ne vois vraiment pas d’autre réponse que “les hommes” à la question “Pour qui Victor Mérat écrit-il ?”

Il a pas une méchante tête, même s’il habite à Puteaux et que j’ai désormais la chanson qui va avec dans la tête (…).
Il est en alternance au Figaro Etudiant et a été précédemment secrétaire de rédaction à Ouest France. Il est né en…1997 et a fait son collège/lycée à “Saint Dominique” à Neuilly sur Seine. Sans doute une école publique, oh oui.

Sur son Twitter, on a une image de couverture que je ne comprends pas et divers articles de sa main. Après recherches, ça parle de Koh Lanta et de livraison de bouffe avec le visage d’un mec qui s’appelle Teheiura. Ok. Ce montage est effroyablement moche mais ok. C’est sur le compte que tu utilises à des fins professionnelles, en revanche, je suis pas sûre de ton coup…
J’ai présentement une image d’un sectateur de Cthulhu avec des flammes en image de couverture et un chaton sérieux englué de flammes en photo de profil, je juge pas 🤷‍♀️

🐦 “Madame donnait l’esprit, monsieur développait. » L’histoire de #Vatel est indissociable du couple Sebban. Retrouvez sur ⁦@Figaro_Etudiant
⁩ le portrait d’Alain Sebban, le fondateur du groupe d’écoles de management d’hôtellerie et du tourisme”

😑 Le type avait un article de 688 mots, il a choisi ces 5 là pour le poster sur Twitter.

Comme je suis une vraie bourrique, j’ai piaffé, je me suis refait un café et j’ai chopé la liste de ses articles.
Et bah c’était chiant à mourir. D’un autre côté, j’ai jamais été étudiante et c’est son domaine, je parie qu’on aurait pas non plus grand chose à se dire autour d’une tarte au pommes dominicale.

A côté de ça, je le retrouve sur un article musical avec ce qui me semble être une belle sensibilité…mmmh….

☣ Par contre, la mention j’aime sur “Dieudonné” sur ton profil FB ça pique un peu, Victor. Un like en catégorie “musique” et un like de la page, really ? Pourquoi tu gâches le peu que tu avais, Victor ?

Ouais j’avais un regain de bienveillance et en fait….nope 😅

Non. Il ne mérite pas ma bienveillance. Gosse privilégié, mec sans doute cis et peut-être hétéro. Droitard mal assumé que personne n’oblige à titrer comme une merde. C’est pas mon pote, en fait, pourquoi je serais bienveillante ? Il a tous les signes distinctifs d’un ennemi politique !

♻ Il est bienveillant avec moi ? Il me mettrait quel genre de commentaire ici, tu crois ? Voilà. Droitard. Déchetterie. Cause à effet.

PS : les étudiantes elles t’emmerdent. Probablement. 🖕