Heures de réveil : trop mais lever à 4h03 (chats)

TW : mort, violences, descriptions minimales.

Aujourd’hui, je dois écrire une lettre à mon futur-ex directeur pour lui dire qu’il y a zéro chance que je me déplace sur mon futur-ex lieu de travail car ça nuirait grandement à mon équilibre psychique. Et c’est vrai.

Je suis folle et je suis même pas foutue de revenir sur les lieux du crime, 3 ans après.

Deal with it. Je fais plein d’autres choses. Dont écrire des recommandés de 16 pages.

🦄🦄🦄

Ce matin, je vais te parler de la folie. Pas de la pathologie mentale, non, de la folie. La folie pure, la folie douce, la folie à deux, ça fait jamais vraiment grave, surtout avec la sonorité de ce mot qui ressemble à ravioli ou à Mantes-la-Jolie.

Tu vois, j’ai une pote qui est folle. J’en ai plusieurs, d’ailleurs. Merde c’est la vaste majorité de mes ami-es qui est sous l’emprise de la folie.

Tu sais, ce qui est bien, avec les personnes folles ? On a pas besoin de les écouter, on peut directement les envoyer chier. Tout ça, c’est l’état psychique, c’est psychosomatique, allez, n’importe quoi.

Quand une femme victime de folie se fait agresser par un soignant (je fais pas comme le Figaro, je sais genrer les agresseurs), la réponse est simple : elle était folle avant, on ne peut pas la croire.

On libère des criminels dangereux d’HP chaque jour, mais les femmes atteintes de pathologies mentales ou neuroatypiques ont la garantie de ne plus jamais être ni écoutées, ni prises au sérieux, si leur état psychique est connu.

On fait plus confiance à un Pierre Bodein qu’à une meuf un peu timbrée.

🐦 “Pierre Bodein, né le 30 décembre 1947 à Obernai (Bas-Rhin), est un tueur en série français qui, depuis 1969, alterne séjours en hôpital psychiatrique et en prison. Surnommé « Pierrot le Fou », il a un casier judiciaire faisant état de sept condamnations, dont trois en cours d’assises, notamment pour des viols avec violence.”
(Wikipedia)

Je ne sais pas pourquoi Wikipédia ne dit pas qu’il a commis trois meurtres en intro, mais il a tué trois personnes en intro.

On fait confiance à un type comme ça, et on le relâche. Je veux pas te spoiler mais il leur a aussi fait le coup de l’évasion la plus WTF du monde. Spoiler quand même : il a fait semblant d’être catatonique pendant deux ans avant de juste se lever de son fauteuil roulant et se barrer en courant dès qu’il en a eu l’occasion).

🌳🌳🌳

Mais quel est le rapport dis donc mais où tu vas c’est quoi ces parallèles foireux ?

On écoute et comprend plus facilement les agresseurs que les agressé-es. Pierre Bodein est loin d’être le seul à avoir dit “j’le fré pu” avant de recommencer. C’est même dans le Manuel du Serial Killer (v16.0.5). Les allers retours en prison ou la psychiatrisation (Ed Kemper a été à son entretien psychiatrique de suivi, après avoir abattu ses grands parents, avec une tête humaine dans le coffre de sa bagnole garée juste devant la clinique. Il a passé l’entretien, et est sorti libre car considéré comme guéri).

Jusqu’en 1985, on pratiquait la lobotomie. 84% des patients étaient des patientes. Mais Ed Kemper, ça va.

Bénéfice du doute ftw !
Bénéfice du doute pour les violeurs !
Bénéfice du doute pour les artistes qui violent !
Bénéfice du doute pour les politiques qui violent !
Bénéfice du doute pour les journalistes qui violent !
Bénéfice du doute et droit de garde pour les ex-conjoints violents, parce que “ok il t’a pourrie pendant 20 ans mais c’est quand même leur père” !

Bénéfice du doute à condition d’être un homme cisgenre, de préférence hétéro, de préférence blanc. Les mecs naissent avec 8 jokers dans leurs manche. L’accouchement a été rude, oui.

🦖🦖🦖

Le rapport c’est que j’ai une amie en grande souffrance, là, pour avoir, devine quoi ? Alerté sur un agresseur 😒

On est pourtant assez bien placées pour détecter les agresseurs ou les personnes toxiques, étant donné qu’elles viennent s’abattre sur nous comme un Balkany en dèche de PQ en prison (haha !).

👉 Cette femme détecte un agresseur et prend sur elle et ses traumas pour creuser le sujet. Pour les autres.

⚠ Attention je vais te donner un scoop incroyable : certains mecs cis blancs se prétendent de certaines disciplines “exotiques” (et j’utilise le bon terme) pour attirer leurs victimes. C’est pourtant connu, les affaire d’emprises sur des patientes qui se traduisent par des viols à répétition lors des “séances”. Il y a des mecs assez tordus pour convaincre du bénéfice de leurs “massages” à des victimes sidérées, qui reviennent ensuite, persuadées qu’il faut ce qu’il faut pour guérir.

La posture de sachant ou, pire, de soignant, accorde une autorité. Une patiente vient, avec un ou plusieurs problèmes, souvent les visites charlatanesques sont en tout dernier recours, car rien de rien ne fonctionne.
Le soignant est vu comme sauveur, qui promet une guérison rapide (mais couteuse), sous réserve, et c’est crucial, d’une confiance aveugle et d’un respect du programme donné.

Lorsqu’on est en bout de parcours, que ça fait des années qu’on se traîne des trucs, c’est normal de se tourner vers des personnes avec une approche différente. Je n’ai pas à juger ce choix, c’est un choix que j’ai pu faire dans le passé. Cela n’a aucunement influé sur mon état de santé qui continuait à se dégrader, mais j’y croyais à mort. Donc j’ai absolument pas à me moquer de qui que ce soit. Je comprends les motivations. Je ne suis plus en accord avec la grande majorité de ces pratiques mais je sais ce que c’est que de souffrir à en devenir dingue sans que les médecins certifiés puissent t’aider.

🐙🐙🐙

Il y a des médecins violeurs. Possible que j’en aie connu un aussi mais je n’ai pas envie d’en parler. Mais il y en a. Des gynéco, bien sûr, des généralistes, des dentistes…

Alors si je te dis “Tantra” je pense que tu percutes immédiatement.

Si tu ne percutes pas immédiatement, voici :

🐦 “Tantra est un terme appliqué à un système métaphysique pratique originaire de la région himalayo-indienne. Dans ce système on considère comme base de l’univers deux principes symbolisés par le couple masculin et féminin. Le tantra traditionnel est une « voie de transformation intégrale de l’être humain », qui passe par le corps et les cinq sens.

[…] Émergeant dans la vallée de l’Indus, à une date sur laquelle les spécialistes ne peuvent se mettre d’accord, cette métaphysique repose sur deux principes : une « présence » omnisciente et une « action de prise de conscience ». Les deux principes sont symbolisés respectivement par Shiva et par Shakti qui, bien que portant des noms venant de l’hindouisme, ne sont pas assimilés à ces dieux. De nos jours, par ignorance, on donne le nom de « tantra » à des pratiques thérapeutiques sexologiques, souvent très éloignées de l’esprit du tantrisme originel. Le tantrisme a souffert d’une approche New Age, on a trop voulu voir « une ritualisation de la sexualité, alors que c’est la sexualisation du rituel » (cf. introduction de Gordon White David, Kiss of the Yogini).” 🐦
(Wikipedia)

 

🐦 “Qu’est-ce que le tantra?
Le tantra a été le premier au monde à tenter d’élever le sexe au niveau spirituel.

L’approche du tantra n’est ni répressive, ni permissive. L’expérience tantrique n’est possible que si vous êtes capable de méditer profondément.

Toute l’humanité souffre d’obsession sexuelle, qu’elle soit due au libertinage ou à la répression. Toute l’humanité s’intéresse au sexe vingt-quatre heures par jour… Le Tantra essaie de réparer ce que la société a fait. Le Tantra est médicinal. La société a réprimé le sexe; le Tantra se présente comme un remède pour vous aider à rétablir l’équilibre.

Le sexe tantrique n’est absolument pas du sexe, c’est de la méditation. La méditation doit s’appliquer à tous les domaines de votre vie. Quoi que vous fassiez, faites-le en méditant. Marcher en méditant, mangez en méditant, et si vous faites l’amour; faites l’amour en méditant.” 🐦
(🙄 Méditation France)

🐠🐠🐠

Bon.
On va commencer par souligner deux trois choses :
🌾 En l’état, c’est de l’appropriation culturelle (comme le yoga et la sophrologie)
🌾 Orientée de manière à faciliter l’adhésion des participant-es car avec 2 feuilles de PQ théoriques et lets go
🌾 Porte ouverte vers les mouvements sectaires
🌾 Porte ouverte aux abus sexuels
🌾 Essentialisant as fuck

En l’état, et c’est ptet pas ton cas et tant mieux pour toi, tant pis pour les autres 🤷‍♀️

Prendre une pratique religieuse, la dépouiller de ses attribut pour l’occidentaliser, l’utiliser pour se faire un paquet de pognon et tripoter des femmes au passage, j’appelle pas ça de l’amour.

Je pense qu’il est possible d’expérimenter le Tantra de manière safe. On sait pas, tout peut arriver. Moi, ça me fait dresser l’oreille.

J’avais un “pote” il y a longtemps, qui possédait une meuf (nan c’est le bon terme) à qui il imposait des séances de 5 à 7h de tantra pour accompagner le rabâchage de ses thèses New Age que même la meuf hyper New Age que j’étais à l’époque a trouvé totalement pétées et juste prétexte à manipulation. J’avais 18 ans, pas vraiment d’expérience de vie, mais le mot “prédateur” était gravé sur sa face.

🌵 Il avait lu Castaneda mon dieu. Moi aussi je les ai lus, ses livres, bichon, et je te le dis : même la meuf New Age présentant un fort intérêt pour les psychédéliques que j’étais a trouvé ça vraiment bullshit. Moi j’ai juste vu qu’il se droguait en mangeant des cactus et que ça avait l’air super cool.

La partenaire de mon “ami” tantrique a fini par partir, totalement lessivée. Financièrement (il a gardé tout ce qui avait été acquis à deux), moralement, psychologiquement rincée.

🦕🦕🦕

Il y a forcément des personnes avec une pratique éthique, respectueuse et sécure. Tout le monde n’est pas un prédateur.

Mais quand tu combines les antennes dressées et ce type de pratique, tu te dis que ça pue la merde. Les victimes repèrent, malheureusement pas toujours consciemment, les prédateurs comme personne.

☠️ Alors maintenant, imagine une meuf qui en repère un dans un groupe. Pire…
Imagine une meuf repérer un prédateur aux pratiques New Age douteuses qui parade tranquillement…sur un groupe zététique ?

WUT ? 😱
Ouais déjà là on a un sérieux problème. Tantra, zététique ? Le mec parade au calme dans le groupe, échange en MP avec des femmes, tout se passe bien dans le meilleur des mondes, jusqu’à ce que ma pote fasse “hé ho il se passe quoi, là ?” et c’est elle qu’on engueule. Magique.

🤷‍♀️ Et là, peu importe ce qui s’est passé ou pas.
Elle exagère. Elle fabule. Elle se fait des idées. Elle est traumatisée donc elle voit le mâle partout (je suis fière de ce jeu de mots), en plus elle est folle, c’est tout sauf une personne de confiance.

Alors on lui dit. Tu es folle. Tu n’es pas digne de confiance. Casse-toi.
Elle est agressive, forcément, car personne ne l’écoute et elle se tue à hurler dans le vide que ce mec est dangereux. Quand personne ne t’écoute parler, tu cries. Elle est victime, elle ne peut pas supporter l’idée qu’il puisse y avoir d’autres victimes qui auraient pu ne jamais être victimes. Ça la prend aux tripes et tout devient beaucoup trop intense.

😑 Quand on me dit “calme-toi” j’ai envie de tout, sauf de me calmer. Quand on me dit “calme-toi” quand je suis en crise, je défonce tout. Je n’agis pas en parfaite conscience, je suis aveuglée par la rage, et je hurle.
Est-ce que ce que je hurle en est faux pour autant ?

D’un autre côté, c’est pas comme si on avait déjà connu des prédateurs sur les groupes zététiques, hein ? Tiens, une fois précédente c’est un mec qui, sous couvert de polyamour et de BDSM, a totalement détruit (au moins) une femme qui s’est retrouvée à hurler dans le vide elle aussi. Oups, elles étaient plusieurs.
Toutes folles.

Ou bien…est-ce un peu le résultat d’un gaslighting bien mené ?

🔥🔥🔥

C’est facile, de nous trigger.

Surtout quand on est psychologue, pas vrai ?

C’est facile, de se dépêtrer du problème en disant qu’il n’y a pas de problème, que tout est cadré, qu’on a vérifié. Le prédateur est toujours sur le groupe mais, hey, tout est sous contrôle 🔫

La personne qui hurle, elle, n’a qu’à oublier les faits et oublier son engagement. C’est à elle de partir, de s’isoler, c’est ce qui s’est passé à chaque fois. Elle n’a qu’à se trouver un nouveau hobby.

Je ne pense pas que beaucoup d’hommes cis comprendront l’idée de parler sans être entendues, de parler pour être silenciées, puis de hurler et de se faire tricard du groupe parce qu’on est trop bruyantes.

💣 Un enfant qui hurle n’a pas d’autre moyen de communication. On fait quoi ? On le met sur le balcon le temps qu’il se calme ? D’où les cris, la panique et la terreur c’est pas à prendre en considération ?

🚗 Tu es en bagnole, tu vois un panneau “Attention, falaise à 2km”. Le conducteur ne l’a pas vu et continue de rouler tout droit. Tu signales. Tu alertes. Et, devant le grand vide, tu fais quoi ? Tu hurles et tu te jettes à terre si tu en as le temps.

Y’a un truc qui échappe pas mal ici bas : une personne qui crie ou qui pleure doit être écoutée car elle a une souffrance à exprimer. Si tu lui dis “ta gueule” tu la trigger encore plus. Elle est dans cet état car personne ne l’écoute. C’est la non-réaction qui est la plus blessante. Le déni de la parole.

🤓 “Mais il n’a pas (encore) agressé !”
J’adore, cette réponse (non). On attend que le mal soit fait pour aviser, et éventuellement admettre son erreur. La présomption d’innocence est absolument nécessaire, absolument ! Mais quand on entend le récit d’une femme qui alerte sur un prédateur potentiel, on ne pense pas présomption d’innocence pour tout le monde. ELLE est coupable et c’est exactement ce qu’on lui fait sentir : c’est toi qui fous la merde à perturber notre équilibre”.

“Attention, la porte de l’avion est restée ouverte !
– Personne n’a encore été aspiré dans le vide, ça vaaaaaa….”

🦨🦨🦨

Je parle gaslighting à dessein. Lorsque la femme a en plus des troubles psy, sa parole ne vaut plus un kopeck (0,001€).

🤫 “Oui enfin tu sais…tu as été victime, tu te fais peut-être des idées ? Au vu de ton passé ce serait compréhensible, tu es sensible, tu sais, c’est pas contre toi, hein, mais bon, tu comprends…”

Au mec on demande :

“Salut t’es un violeur ou pas ?
– Non.
– Ok merci bisou 😽”

Donc une folle n’a pas de parole. Ce qu’elle dit est sujet à caution, automatiquement. Et si la personne n’est pas ostensiblement folle, on la poussera à bout pour qu’elle hurle. Et là on pourra dire qu’elle est folle. Ingénieux !

🌸 Moi, ce qui me pose question, c’est la tendance systématique à remettre en doute la parole de celle qui dénonce. C’est “rigolo” parce qu’on a l’habitude, en tant que victimes, d’en rajouter, tu sais. On adore ça. On adore devoir hurler. On adore être contraintes au calme alors qu’on SAIT et qu’on VOIT ce qui se passe.

Le prédateur, lui, est calme. Tranquille. Après tout, il n’a fait de mal à personne. En tout cas, il a répondu que non, il était pas un prédateur, donc ça va. C’est lui qu’on croit, pas toi. Et comme ça, ils se baladent jusqu’à ce que ça éclate au grand jour et que tout le monde se dise “ohlàlà dis donc quand même hein, si on avait su, mais quel dommage 😒”

Le groupe, peu importe le nombre de participant-es, est un organisme fragile. Une dénonciation fait des vagues et on aime pas trop trop ça en modo. Je le sais, je suis modo et j’ai dû gérer plusieurs fois exactement ce cas de figure.

🐡🐡🐡

AH chuis con j’avais oublié mes expériences côté modo 🤭

La procédure chez moi c’est une prise de contact immédiate avec les personnes impliquées, passage en discussion modo, prise de décision la plus rapide possible et communication publique et détaillée concernant l’incident, et ce y compris lorsqu’on a pas pu se décider. Dans tous les cas, les membres peuvent discuter de l’affaire (sauf gros gros shitstorm sur sujet très clivant et insoluble) et si la personne incriminée reste sur le groupe, on la suit comme le lait sur le feu pour prévenir les éventuels rebonds.

Qu’est-ce qu’on est chiantes, chez les féministes…
🛠 On dégaine vite le ban ? Normal. On a bien souvent été nous-mêmes des victimes !
Je ne dis pas que ça se passe comme ça partout, je ne dis pas que c’est la super procédure pour se sortir de chaque situation difficile, mais si y’a UN TRUC que ces saloperies de bonnes femmes savent bien faire, c’est adresser les problèmes.

J’ai assisté à des dizaines de situations de ce type en dix ans de féminisme militant. Tout n’a pas été bien géré, mais tu sais quelles sont les situations qui ont empiré ? Celles qu’on a voulu cacher, minimiser ou ignorer.

📣 La “culture du call-out” elle a quand même cet avantage, n’en déplaise aux “rien dans les mains rien dans les manches” de tous bords : on parle. On parle des agressions. On parle des prédateurs. On s’alerte, on se prévient.
Des fois, c’est trop ? On est trigger par n’importe quoi ? Crois pas…on a vraiment une antenne à prédateurs.
En tout et pour tout j’ai connu DEUX situations d’accusations compréhensibles mais abusives.

Dans le reste du monde, ce monde si réel, si tangible, si sensé, sans ces égarements féminins, on a même pas ce luxe d’être écoutées. On nous fait taire immédiatement. BLAM. Ah oui, ça va plus vite que de parler, j’avoue.

Une personne accuse ? On supprime l’accusatrice, problème résolu.

☢☢☢

Franchement ? C’est honteux.

Je pense à ma pote, là, qui continue de subir. On l’a exclue de lieux qu’elle aimait, dans lesquels elle participait, parce qu’elle a “des antécédents” 😠

Moi aussi, j’ai “des antécédents” et moi aussi ça m’arrive de hurler. Je hurle peu, car j’ai trouvé le bouton pour m’éjecter des réseaux sociaux dès que je me sens partir. Parce que je sais que si tu t’énerves, tu perds en crédibilité. J’écris sous le coup de la colère mais je prends grand soin de mes mots.

Et tu sais comment j’y arrive ? J’en sais rien, mais j’y arrive.
Ça m’a pris du temps mais ça marche pas trop mal. Parce que ça fait partie de mon privilège de malade mentale : mon masque de sanité est très efficace. Ça me coûte beaucoup, mais c’est efficace. Avoir un masque de sanité suffisant, c’est un PRIVILEGE, j’ai de la CHANCE de pouvoir faire ça, ce n’est pas possible pour toustes.

👉 Reprocher à une personne présentant une pathologie mentale d’être hors normes c’est d’une telle imbécilité que je vais aller me refaire un café et filer à bouffer aux chats, le temps de chercher une comparaison.

…d’une telle imbécilité que j’avais oublié que j’avais encore du café ☕
(edit relecture : et pile à cet endroit là, plus de café, c’est un signe. Un signe de quoi j’en sais rien mais c’est sûrement un signe, oui oui)

Bref.
On se retrouve encore dans la même situation, avec plus ou moins les mêmes protagonistes, encore et encore.

🦢🦢🦢

Maintenant, j’aimerais ajouter une chose.
👉 Ça nous coûte énormément d’alerter.
Parce qu’on SAIT, on SENT, mais on sait aussi qu’on va se faire rembarrer. On essaye d’accumuler des preuves en sachant pertinemment que ces preuves ne seront jamais suffisantes, qu’on ne nous écoutera pas, et qu’on va souffrir.

Mais on le fait. On parle, et ça nous coûte bien plus que ça nous rapporte. La preuve : c’est nous qui partons, pas les prédateurs. On est conscientes de ça, on sait qu’on va s’en prendre plein les dents, mais on ne peut pas ne pas alerter.

🤔 Quel bénéfice, en fait ? “Attirer l’attention” ? On s’en prend plein les dents, on nous traite de folle ou on atténue nos propos par de la “présomption d’innocence devant l’évidence” et au final c’est nous qui sommes rejetées. L’opération n’est pas super rentable.

Et ça, messieurs, c’est du gaslighting à grande échelle.

C’est présumer les accusés innocents et les victimes coupables, quoi que vous disiez, quels que soient vos mots pour vous défendre. C’est vous qui nous rendez “folles”, vous le savez parfaitement et vous en jouez.

Tu veux que j’ajoute quoi d’autre ?
🔥🔥🔥 Ouais, ça va avec tout.