Heure de réveil : 4h20 (chats)(j’ai encore ri)

Bon, les ricains ont chaud au cul pour l’élection la plus random du monde. 264/214 pour Biden mais ça veut rien dire.
De toutes façons, tu le sais, on va changer un mec blanc par un autre mec blanc, Biden est pas un modèle de socialisme. Il aurait sans doute la contenance de pas raconter de la merde sur Twitter mais ça ne fait pas de lui le chantre de la paix dans le monde non plus. Ça veut juste dire qu’il a un âge émotionnel de plus de 5 ans, pas qu’il est socialiste.

On parlait hier de simple exposition et ça contribue énormément au glissement vers la droite de la politique. Comme on banalise de plus en plus les éructations de l’extrême-droite, on les trouve moins choquantes. Et si certaines figures d’extrême droite sont autant dans l’outrance, c’est que ça paye quand on veut se faire croire anti-système et surtout quand on veut gagner en visibilité. Tu craches sur le système, bon, déjà, t’as raison, de base, faut le reconnaître, c’est la merde. L’approche est habile.

♣♣♣

Sur une salle de 500 personnes les seules qui lèveraient la main à la question «Est-ce que tout le monde est content du système ?»seraient les imbéciles heureux qui ne paient plus d’ISF. Et encore. Ces gens là arrivent toujours à chouiner quand on touche à leur précieux argent.

 

Quand tu apprends qu’il y a un nouveau scandale d’évasion fiscale

On est en train de (continuer à) se faire enfler, mais royal, mais on se dit qu’en face c’est pire. Alors t’as le choix entre pire et pire-pire. Comme le «pas trop mal» ne passe pas à la télé (le temps d’antenne, cette vaste blague, même moi qui n’ai pas la télé je m’en rends compte), on s’habitue au pire, à force. Les discours réactionnaires, racistes, sexistes, continuent à trouver de l’écho.
Si tout le monde le dit, alors…

Regarde, l’idée du mur géant pour protéger les Mexicains de leurs voisins. Au début on était mortes de rire, quelle idée saugrenue, irréalisable, complètement bidon. Haha. Hahaha. Sont fous ces ricains.
Mais non.
Pendant qu’on compte les points, le mur se construit, et on trouve l’idée de moins en moins ridicule. Après tout, si le président des étazini himself le fait, ça doit être envisageable. Possible ?

🐛🐛🐛

Moi, ce que je te dis, c’est que la visibilité c’est une des clés d’un monde moins pourrave.
Regarde les mamies. 👵
Moi, ma mamie, elle est née en 1926. Si je lui avais demandé dans les années 80 ce qu’elle pensait de l’homosexualité je pense que je n’aurait pas été déçue (bah vi j’étais jeune, je peux pas être déçue d’un concept que je ne connais pas, c’est complètement con cette expression).
Et aujourd’hui, elle n’est pas militante chevronnée, mais l’idée de deux personnes du même genre en couple ne la choque plus. Elle sait ce qu’est la beauté radieuse d’une drag queen, elle sait que des personnes ne se conforment pas à l’identité du genre qu’on leur a assigné à la naissance, etc. Elle capte pas toutes les arcanes du truc mais elle sait que ça existe.

Elle a pas le féminisme chevillé au corps, elle me dit de temps en temps des trucs de mamie (Elle est persuadée que chaque mari trompe sa femme à un moment ou à un autre, et que c’est parfaitement normal, le prochain stage intensif sera sur le polyamour, c’est elle qui va pas être déçue !) mais elle évolue avec son temps. C’est notre cas à toustes (et c’est pour ça qu’exhumer les vieux tweets ou commentaires c’est vraiment souvent un move de putois (y’a pas d’emoji blaireau) 🐗

🐲🐲🐲

Vivant sur un terrain hostile, on a tendance à se replier sur soi. C’est normal, en cas de danger. La peur est même le truc qui fait qu’on est là. Les mécanismes d’angoisse, de peur, de sidération et de fuite sont intimement liés. Ça nous a sauvé la vie quand il y avait encore des dinosaures sur terre il y a 5000 ans par exemple.

[Insérer ici image de Jésus chevauchant un raptor]


[Je précise que je ne crois pas vraiment que Jésus chevauchait des dinosaures, je ne crois pas aux dinosaures]

Il est naturel qu’en cas de sentiment de danger, on se mette sur la défensive. C’est parfaitement normal et c’est aussi parfaitement logique que les réacs, autoritaristes, faf, tout ça, jouent sur la peur. Parce que ça fonctionne. Mais ce sont eux, les prédateurs. Il ne faut jamais, jamais, jamais l’oublier quand ton directeur t’invite au resto.
La peur est nécessaire à leur propre survie, alors ils l’encouragent. En jouant sur nos réflexes primitifs ils parviennent à rallier certaines d’entre nous, ceuxlle qui préfèrent être dans le giron du loup lui-même qu’en liberté dans le pré. En liberté et en danger. Et si le loup décidait de bouffer tout le monde, finalement ? Dans le doute, on bouge pas, on reste là et on fait le dos rond. Et on se fait bouffer dans tous les cas.

🐑🐑🐑

Faire «le dos rond» c’est admettre que tout est foutu, qu’on va crever de toutes façons, ça s’appelle l’impuissance acquise. Ouais, encore un coup de notre psychisme. C’est comme si tout ce billet voulait en venir précisément ici dis donc. L’impuissance acquise, c’est l’idée d’une résignation totale après une ou plusieurs expériences d’impuissance.
Admettons, tu es un enfant de 5 ans. Il se passe un truc super injuste dans la cour de récré alors tu vas le dire, mais rien ne se passe. Tu vas à la cantine, on essaye de t’obliger à goûter alors que tu as des troubles de l’oralité et que ta maman est venue râler déjà deux fois. On tente des trucs, la situation ne change pas.
Alors, à un moment, on tente plus et on se laisse faire.

On se résigne. 💀
A moi toute seule, je ne peux pas changer le monde. J’y ai cru, longtemps, mais force est de constater que c’est globalement plutôt foiré, navrée. L’impuissance acquise c’est les baffes pour te faire rentrer dans le rang et ça fonctionne plutôt très bien. Ne change rien. Sinon ça sera ptet pire, tu sais pas !
(Je viens de faire une attaque en percevant une forme bizarre du coin de l’œil. Ce n’était que l’arrosoir en forme de flamant rose posé sur le bureau mais j’ai eu super peur ! ) Les dirigeants quels qu’ils soient connaissent ce principe qui fait que 500 salariées en grande souffrance ne vont pas toujours collectiviser la lutte et se plaindre individuellement de leur sort.

👔👔👔

«Ça sert à rien»
«Ça ne changera jamais»
«Tous pourris»
«Boarf»
«Je vais me faire virer, dans le doute, je bouge pas»
«Regarde l’alternative de merde, je prends la moins pire»

Et, sérieux, le système a fait un excellent job pour le coup. On est presque toustes dans le marasme le plus total, moi la première.
Tu sais ce que je fais quand j’ai pas le moral, relativement à la politique ? J’écoute Didier Porte, je lis des textes satyriques, je lis des articles subversifs, je fais des blagues sur le sujet puis je me remets en boule sous la couette et je chiale parce que, aussi positive puis-je être, on est vraiment vraiment dans la merde.
Et si tu as un enfant tu as la double peine : pourquoi j’ai fait un gosse pour qu’il soit malheureux dans ce monde de violence ? J’avais du pudding dans la tête ou quoi ?
Puis après…
Je me dis qu’il faut continuer à se battre. Allez,
Je peux pas laisser tomber comme ça.
Je dirai quoi à mon enfant dans 15 ans ?
T’inquiètes, je vais pas monter ma petite barricade dans ma paisible ville de banlieue, je suis pas sûre qu’on ait internet en prison

🍀🍀🍀

Si on se traite avec bienveillance (dixit celle qui se pourrit en permanence) on peut se dire, ok, je vais pas sauver le monde toute seule. Mais je peux apporter ma brochette de colibri au grand barbeuc de la vie, tu vois. Je peux éduquer mon fils de manière à ce qu’il ne devienne pas un gros connard de misogyne. Je peux faire du prosélytisme ! Je peux contredire, si je le souhaite ou si je le peux, les personnes qui tiennent des discours oppressifs. Je peux aussi militer en asso, donner à des cagnottes partager les posts qui me parlent, Beaucoup d’asso sont en manque de bénévoles. Non, j’ai pas de liste mais tu peux indiquer ça en commentaires si tu le souhaites.

Je peux aussi t’écrire un billet tout les matins pour tenter de te faire sourire, de t’expliquer des notions intéressantes de manière abordable et – j’espère – un peu amusante. C’est hyper chaud de pas sombrer, je sais, je suis toujours autant entre deux eaux. Mais c’est important de pas lâcher. Honnêtement, je ne sais pas comment ça va se passer. Mais si je perds le micro-truc qui me chuchote qu’il reste un espoir, c’est la fin de mon monde et je peux pas perdre ça aussi.

Tu sais, on a besoin de toi. T’es pas obligée de démonter la Bastille brique à brique, t’es pas obligée de risquer tes yeux en manif, tu peux aussi continuer à exister, revendiquer ton identité, tes spécificités. Tu es utile. Ne laisse JAMAIS quelqu’un te dire qu’on s’en fout. Moi je m’en fous pas, la communauté ne s’en fout pas. Tout le monde est important, tout le monde mérite le même coin au soleil même s’il flotte. Ton identité est légitime. Ton vécu est légitime.
Tes actions sont tout sauf insignifiantes, ton existence même contribue à ce que plus tard, peut-être, on se dira que vraiment c’étaient de gros arriérés, les gens de 2020, pour que tu sois obligée de lutter pour exister.

Ce billet est vachement plus optimiste que moi en fait 😅
Courage ! On est pas seules. En vrai on est plein.