Attention, cet article parle de relations hétérosexuelles dans un monde cis-hétéronormatif. Je ne précise donc pas “cis” à chaque fois, sinon ce serait super pénible. Tu peux rester si tu n’es pas concerné-e, ce sera sans doute instructif de voir ce qui se passe chez La Norme ou l’Objectif de Toute Personne. Parce que c’est à chier, tu vas pouvoir ricaner, fais-toi plaisir, je ne t’en veux pas, tu as raison, même si c’est super triste. À toi de voir.

Les femmes sont-elles toutes des empoisonneuses ?

Peut-être.

Peut-être pas.

Mais, à force de nous forcer, de nous prendre et de nous jeter, de nous violenter, de nous violer, on a tendance à faire des vannes sur une pelle et le fond du jardin, si tu vois ce que je veux dire.

🦄🦄🦄

L’institution du mariage est un piège. Je dis ça en étant mariée, hein ? J’ai la chance d’avoir un compagnon supportable qui est parfois plein de bonne volonté. Il ne me frappe pas, il ne me crie pas dessus, il n’est pas brutal avec notre enfant, franchement, ouais, j’ai grave de la chance même s’il reste un homme cisgenre, chaton (krr krr krr je sais que tu me lis). Cela me semble atroce de me dire que j’ai la chance qu’il ne me tabasse pas. Mais comme j’ai eu une vie remplie de violences, je sais pas, ça fait bizarre, je me sens reconnaissante qu’il ne me terrifie pas. Ça en dit long sur mes critères.

Sur NOS critères.

Ces critères sont tellement bas quand tu es enfermée dans un couple ! Je dis enfermée, ce n’est pas un propos particulièrement militant, tu sais ? Même si on aime son conjoint, on a cette impossibilité de penser à partir, une fois que les enfants sont là, une fois que le mariage est terminé.

Mariage et grossesse partagent un point crucial qui détruit de manière permanente beaucoup de nos illusions. La claque est gigantesque et ne tient pas qu’à notre cercle familial proche. C’est le monde qui te considère autrement. Lorsque tu es enceinte, tout le monde fait gaffe comme si tu étais un vase Ming, mais une fois le gigot délivré, tu deviens une fonction. Mère. Tu es mère. Tu dois t’occuper du gigot.

Et bah quand tu te maries, le gigot, c’est ton foyer. Avant le mariage, tu es considérée comme une jeune fille en fleur, tout le monde veut que tu sois la plus hot babe des hot babes mais pas trop mais quand même, la beauté, la fougue de la jeunesse. Et puis tu trouves ton futur propriétaire, et tu passes en mode “fiancée”. Bien sûr, à peine le compagnon présenté à la famille, une mamie ou deux te demande quand est-ce que tu vas procréer. C’est agaçant, mais ce n’est que le début.

Après les festivités, le quotidien. Et tu réalises que le seul truc qui est demandé à ton mari, c’est de ne pas te quitter (optionnel) et t’aider à faire des bébés (avec grand enthousiasme, et t’as intérêt à dire que c’est super, sinon…). Même en ayant épousé un mec bien, la comparaison de la pression sociale entre lui et moi est, j’allais dire abyssale, mais c’est juste chialant en fait.

Moi, je dois faire des enfants. Check. Faut en faire deux. Ah, je peux pas. Je suis donc une mauvaise mère et une mauvaise épouse dont l’enfant unique deviendra pourri-gâté. Il faut songer à en faire un autre, madame. Le premier était dur ? Ça ira mieux avec le deuxième. Puis il aura un frère ou une sœur pour s’occuper. Vous le privez de sociabilisation, madame. Peu importe que mon corps me tue, que la grossesse ait été très difficile, que les premières années aient failli m’achever, faut en faire un autre. Quitte à crever pour la hausse de la natalité française, en vrai.

🦜🦜🦜

Pour le mariage, les désillusions sont tout aussi violentes.
Après LA ROBE 🤩et l’enterrement de “vie de jeune fille”, la fête, le voyage de noces, bah tu retournes chez toi, comme tu rentres de la maternité : dans un quotidien vraiment pas glamour. T’as été magnifique, sublime, sur tes photos de mariage, et ta vie te semblera toujours terne en comparaison. On t’a conquis.

Je conchie les gens qui jugent celles qui regardent avec tristesse leurs photos de mariées. Le dernier jour sexy de toute leur vie. Pour une femme, plus cette étape est fantasmée, plus la descente est brutale.

Parce que, maintenant, tu es ferrée. Tu as signé un contrat. Tu lui appartiens. Lui ne t’appartient pas : il peut se barrer en te laissant les enfants, le monde ne cillera pas. Si, toi, tu dégages une semaine, tu es atroce et il aura vraiment besoin d’avoir la garde des enfants face à ton irresponsabilité.

Selon les cultures, l’institution du mariage est plus ou moins du serious business. 54% de mariages enregistrés en France se terminent pourtant par un divorce.

Le Viêt Nam est le pays au taux de divorce le plus bas du monde : 7%
Au Japon, ce taux est de 34%
Des chiffres relativement récents pour comparer : https://atlasocio.com/classements/societe/divorce/classement-etats-par-taux-de-divorce-monde.php

BREF, j’aime bien les stats mais là il est trop tôt, on va aller à la partie suivante.

🍄🍄🍄

Il existe un site japonais…ah attends, tu connais Death Note ? C’est un manga/animé japonais qui parle d’un adolescent qui reçoit un carnet dans lequel il peut noter des noms et des dates pour que des gens meurent. C’est très mainstream, maintenant, mais j’ai beaucoup apprécié l’animé lors de sa sortie.

On note un nom, une date, un motif, et la personne meurt.
Evidemment, tout le monde veut désormais un Death Note. Et comme, en vrai, ça n’existe pas, sinon absolument tout le monde serait mort, on utilise d’autres techniques pour tuer son mari. Ah oui, on parle toujours des mariages, de l’emprisonnement et des poisons. Suis, un peu, en plus ça va se complexifier.

En Magick (je suis côté Chaos Magick mais c’est un truc assez connu. Par ailleurs, je vulgarise, vient pas me crier dessus car je n’utilise pas tel ou tel mot, merci), on parle de manifestation d’une pensée. Une prière, en gros.

La force de la prière vient de l’intention qui l’accompagne. Lorsque je prie, “j’envoie” un message au Très Haut qui décide de m’aider ou pas. En Chaos c’est assez différent car il n’y a pas vraiment d’entité supérieure, seule ton intention compte. On peut donc, par exemple, créer un sigil, un symbole tracé qui contient l’intention. Pour ceci il existe plusieurs méthodes, si tu veux un cours sur comment faire, ask me, c’est super intéressant.

Je ne sais pas si tu as entendu parler de la trend du “Blood Over Intent” qui a été déployée par un complotiste à la con qui a juste puisé des trucs dans des bouquins en les assemblant pour son propre profit matériel et financier (ce qui est un peu l’inverse de la philosophie du truc) ? La chaîne l’Étrange Voyage a fait une bonne vidéo sur le sujet (normalement il y a un commentaire à rallonge de ma pomme, parce que je devais préciser des trucs, forcément) :

C’est, en gros, un exemple de ce que peut être la magie de l’intention.

Je veux quelque chose.

Je crée un objet qui concentre toute ma volonté et je fais un rituel à partir de ça.

Ok, maintenant, tu as “le mariage ça fait chier” et “des rituels chelous”. Je pense que tu comprends où on va. Si tu ne comprends pas, je pense que tu vas faire un voyage intéressant.

🍓🍓🍓

Tout est dans le titre de l’article : Danna Shinne !

“Meurs, mari, meurs !”

Il existe un site portant ce nom, accessible aux personnes parlant japonais. Ce n’est pas mon cas. Je sais à peine parler français. Mais ce site existe est est disponible ici : https://danna-shine.com/

Le screenshot ci-dessous est traduit via Google Translate, oui, il y a des fautes de grammaire. Le principe est simple : tu associes le mariage malheureux et la magie de l’intention, et voilà.

Le premier lien (en dessous de “Je veux que mon mari meure maintenant. J’y pense tous les jours”) renvoie vers les informations concernant les violences domestiques.

Puis, les témoignages. Des centaines de témoignages dont certains que je vais essayer d’adapter de mon mieux sans dénaturer le texte.

 

☠️”C’est douloureux que juste après avoir rencontré mon mari, j’aie commencé à devenir quelqu’un que je n’aime pas.

C’est vraiment frustrant de devenir une personne qui veut autant que les gens meurent.
J’ai grandi normalement, j’avais mon propre sens de la raison et j’aimais interagir avec les autres, mais dès que j’ai rencontré mon mari, j’ai commencé à devenir une personne que je détestais de plus en plus. C’est difficile d’avancer. Je veux vraiment vivre avec le sourire aux lèvres et sans aucune haine, mais tous ces aspects positifs m’ont été enlevés.
Tant que mon mari sera en vie, je ne tomberai jamais amoureuse de lui.
Ce n’est qu’après que mon mari aura quitté ce monde que je pourrai me retrouver.”

 

☠️”Je bois, je m’endors, je me réveille, je bois encore, et quand je me réveille, je n’arrête pas de dire des blagues cochonnes qui sont tellement dégoûtantes

Quant aux différentes plaintes… eh bien, ça va. Cependant, je suis fatiguée du travail et des tâches ménagères la nuit et je veux me coucher quand je veux. Si je ne lui donne pas de bain la nuit, il ne pourra pas dormir de bonne humeur… c’est douloureux. C’est difficile d’avoir affaire à un gars ivre qui boit depuis le matin, et l’odeur de l’alcool me donne la nausée, et je ne veux pas me mouiller parce que j’ai affaire à quelqu’un que je n’aime pas. Le résultat est douloureux. Une période infernale d’application d’huile et de relations sexuelles. Même avec de l’huile dessus, c’est tellement douloureux que ça saigne. Est-ce vraiment un coupable à ce point que je ne veuille pas le faire ? Il boit, s’endort, se réveille, boit encore et quand il se réveille, il fait toujours des commentaires sales et tellement dégoûtants. Parce que c’est vraiment dégoûtant !
Ce n’est pas grave, tu peux boire ce que tu veux. Ce serait encore mieux si j’y étais invitée… Si on peut boire autant qu’on veut, c’est une heureuse ascension pour un alcoolique, non ?
Je suis vraiment fatiguée.
Je suis juste fatiguée.”

 

☠️”Ce que j’écris ici est ma véritable opinion. J’ai des enfants, donc je ne peux pas me plaindre devant eux.

Ce que j’écris ici est ma véritable opinion.
J’ai des enfants, donc je ne peux pas me plaindre devant eux.

Ne me croyez pas quand je souris mdr,
car ce que j’écris ici, ce sont mes vrais sentiments.

Je te déteste.
Même si je meurs, je m’en fiche probablement.
Mais tant que je serai en vie,
je vivrai ma vie sans en montrer le moindre soupçon.
C’est ma revanche.

Dieu de la Mort, s’il te plaît, emmène-moi vite.
Ma femme et mes enfants me détestent, on se moque de moi au travail et mes amis m’abandonnent.
C’est une vie pitoyable… s’il vous plaît, mettez-y fin.”

 

Je n’en mets que 3 car j’ai un peu envie de pleurer, j’avoue. Lorsque l’intention meurtrière se retourne contre l’invocatrice qui la réclame, ça glace un peu le sang quand même.

Au Japon, c’est pas simple de divorcer. La mort semble donc être une option tout à fait raisonnable. Alors, on envoie une pensée magique, en espérant très sincèrement, que la cible disparaisse.

🍨🍨🍨

Je te laisse digérer l’information. Et te demander quelles sont tes limites éthiques. Est-il légitime de réclamer la mort de son mari alors qu’on est totalement coincée dans un mariage sans amour ? Non. Désolée, même si on fait des blagues sur nos mecs, non, tuer des gens ça reste pas ouf, niveau karma (et prison).

On retrouve le même type de problème partout, en réalité. C’est juste que CE site existe. Mais ce type de commentaires est régulièrement formulé sur Reddit, Facebook, au sein des groupes privés. J’en ai vu, et j’ai compati (avec les autrices, hein ?).

Car pour en arriver à cette extrémité, c’est bien que le rapport de force est en notre défaveur. Sinon, on prendrait nos gosses avec nous et on irait voir ailleurs. Sauf que, parfois, le mari est un pervers un peu sadique qui te gaslighte et fait croire à ta famille que tu es tarée, parfois, le mari est violent, donc si tu pars, il ne faut VRAIMENT pas qu’il te retrouve. Et puis, ok, tu fuis. Tu dois trouver un logement, nourrir tes enfants, parfois en étant totalement isolée. Tu perds ta maison, si tu fuis. Et tu reviens. Et c’est pire, mais tu as tenté, et tu as échoué.

Le dominant a les attributs du dominant, notamment la domination économique et physique. Si il veut que TOI, tu dégages, mais seule, il fera tout pour. Si il veut, lui, se barrer, mais te laisser sur le carreau et ne plus jamais nourrir ses enfants, il peut absolument le faire. Le match est truqué, tu le sais bien. Tu es une femme, tu as donc tort par défaut. Même en France, les divorces sont parfois de purs carnages.

J’ai un Death Note. Je fais partie d’un groupe de mères, d’un groupe de femmes en relation, d’un groupe de parole, etc. Je lis les situations, et, honnêtement, après 12 ans dans le “métier”, j’ai de plus en plus de mal à ne pas pleurer et hurler. J’ai envie de sauver et d’adopter tout le monde, de pourfendre les méchants telle une Jehanne d’Arc sous PCP. Même pris avec du recul (on a ici qu’une version de l’histoire), les récits sont une épreuve nerveuse. J’atteins le stade où rester neutre n’est même plus envisagé.

🐳🐳🐳

Et les féminicides ? (Oh le beau whataboutisme, bravo, moi 🎉)

Il arrive qu’un homme tue son épouse pour ne pas divorcer. C’est vrai que c’est beaucoup plus simple, hein ? Lui ne veut PAS qu’elle parte, c’est une des différences de taille de ce petit jeu. Ou alors, il a rencontré une autre proie et veut se débarrasser de son vieux modèle d’occasion, tout en gardant les enfants. La posture n’est pas la même : il est dominant, il a un peu le droit, quand même, non ?

Considérant les chiffres de ce type de criminalité, j’ai envie de dire que les posts sur ce site japonais ne sont pas forcément plus violents. Il s’agit de souhaits, de désirs. Il y a évidemment des passages à l’acte, si tu veux on peut se faire un billet où on dépiaute les statistiques, moi ça  me dit. Des empoisonneuses, il y en a eu, il y en a, il y en aura. Des femmes cruelles, vénales ou purement méchantes, il y en a. Des hommes victimes, il y en a aussi. Tout est affaire de proportions, mais surtout, cela relève du systémique et non de l’individuel dans beaucoup de cas.

🐙🐙🐙

Le monde nous brise volontairement. T’es mariée ? Tu passes de “fiancée” à “ménagère à bigoudi”. T’as un gosse ? Tu passes de “Précieuse Femme Qui Porte La Vie” à “Tu sers à rien d’autre, Pépito”. Les maris ont toute une catégorie de blagues sur leurs femmes qu’ils détestent. “Bobonne”. Bobonne fait chier, elle ne s’occupe pas de moi mais nettoie les traces de boue que j’ai faites sur le canapé en y posant mes bottes à la place. Elle n’est plus aussi disponible sexuellement, car elle en a juste plein le cul de marner toute la journée, de ramasser les merdes de tout le monde dans l’infini du ménage et de la bouffe et des poubelles et du linge. Elle n’est plus qu’une fonction. Elle FAIT, elle n’est plus. Elle n’existe plus qu’à travers son foyer.

Ce qui est violent, c’est de voir toutes ces femmes qui n’ont que cette option. Et je le dis sérieusement : parfois, c’est la seule option. Elles n’ont rien d’autres et savent ce qui se passera si elles osent claquer la porte. Ce qui peut se passer, dans ces cas-là, c’est leur propre mort. Peut-on parler de légitime défense ? Pas vraiment, pas forcément. Peut-on en déduire que l’institution du mariage est un piège mortel pour les femmes ? Hm.

Je ne juge pas ces femmes, pas plus que je ne juge nos vieilles vannes pétées sur nos partenaires. Je préfère la force de la catharsis au silence pieux de la mort. Il FAUT en parler, même si ça fait chier les mecs. Lire des témoignages de femmes en séparation, ça vaut tous les vaccins du monde. Non. Faut quand même se faire vacciner, mauvaise analogie. Merde. Heu. Lire ces témoignages permet de saisir l’injustice de la situation ET D’AVOIR ENVIE DE LEUR DÉFONCER LEUR FACE COMMENT TU TE PERMETS DE FAIRE DU MAL À MA POTE, SAC À MERDE ! 😡

Je suis une personne très calme, pourtant, je ne comprends pas.